Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2018

M. C. Beaton, T11, Agatha Raisin and the Love from Hell

: editions constable,roman anglais,roman policier anglais,angleterre,challenge british mysteries,m. c. beaton,agatha raisin,agatha raisin and the love from hell

Photo Copyright Myloubook

Après avoir lu le dixième tome des aventures d’Agatha Raisin pendant mes vacances, j’ai eu envie de la retrouver rapidement, ne voulant pas rester sur ma faim suite aux derniers rebondissements.

Après deux escapades en Angleterre, sur la côte et dans le Norfolk, Agatha Raisin retrouve donc Carsely et découvre la vie à deux avec James, qu’elle a finalement épousé. Le mariage se veut moderne : chacun garde son cottage et Agatha conserve son nom de jeune fille. Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre avec ce mariage précipité, le bonheur n’est pas au rendez-vous. L’ancien célibataire endurci a bien du mal à accorder à Agatha l’indépendance dont elle a besoin. Il s’avère un époux tatillon, attendant d’Agatha qu'elle se comporte en bonne ménagère des années cinquante, tout en lui faisant des remarques sur son style vestimentaire. Bien évidemment, notre inénarrable héroïne n’est pas prête à accepter n’importe quoi – malgré une première période de confusion !

Très rapidement, un événement va bouleverser ce (très) fragile équilibre. James disparaît après avoir été attaqué chez lui. Puis Melissa Sheppard, avec qui il semblait avoir une aventure, est assassinée. Aidée de Sir Charles Fraith, désormais un soutien incontournable, Agatha va mener l’enquête pour s’innocenter et retrouver James, s’il est encore vivant.

Un excellent opus que j’ai dévoré avec un plaisir renouvelé. Le tandem peu conventionnel Charles-Agatha fonctionne toujours aussi bien. Leur amitié est de plus en plus tangible, avec un Charles moins égoïste (mais tout aussi pingre) qu’à l’habitude. Charles semble s’attacher véritablement à celle qu’il ne suivait au départ que par goût de l’aventure. On retrouve également le policier Bill Wong et l'ambitieux Londonien Roy Silver avec plaisir. Agatha questionne sa relation avec James au cours de leur enquête et l’issue surprenante laisse beaucoup de possibilités d’évolution pour la suite. Enfin, l’enquête m’a paru plus fouillée qu’habituellement. Certes, nos deux détectives amateurs ont du flair et pas mal de chance, mais leurs raisonnements m’ont semblé plus construits – il faut dire qu’il arrive souvent à Agatha de fouiner partout maladroitement jusqu’à faire peur au tueur, qui finit par se découvrir. Nous retrouvons les Cotswolds mais voyageons aussi jusqu’à Londres, Cambridge, Wyckhadden et le Sud de la France. Difficile de rentrer au bercail après cet agréable périple ! J’ai désormais hâte de me plonger dans l’opus suivant – surtout que j’ai eu le malheur d’en lire les premières pages et découvert un nouveau retournement de situation (mais il faudra peut-être me résoudre à faire une pause pour honorer le Mois américain puis le challenge Halloween).

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

314 p

M. C. Beaton, T11, Agatha Raisin and the Love from Hell, 2001

British mysteries 2016_2.jpg  feel good01.png