Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2011

L'échappée belle

bakker_là haut tout est calme.jpgUne ferme perdue dans une région calme en Hollande. Deux ânes, vingt-trois brebis, des vaches, des poules et bientôt, une corneille mantelée qui troublera la quiétude des habitants. Fermier malgré lui, Helmer van Wonderen a dû abandonner ses études à la mort de son frère jumeau, Henk, favori du père. Nourrissant de la rancoeur à l'égard de son père, enfermé dans un quotidien monotone, Helmer va en quelques mois mettre le holà à une situation devenue par trop frustrante. Installation de son père à l'étage et modifications radicales au rez-de-chaussée, de manière à se sentir enfin chez lui ; irruption de Henk, le fils de l'ancienne fiancée de son frère, adolescent difficile qui vient à son tour bousculer la routine ; puis le retour de Jaap, ancien garçon de ferme avec qui il fuit finalement la propriété familiale qu'il a connue pendant plus de cinquante ans.

"Toute ma vie j'ai eu peur. Peur du silence et de l'obscurité. Et toute ma vie j'ai eu du mal à m'endormir." (p39)

En faisant parcourir au lecteur ce qui ressemble d'abord à un long fleuve tranquille, à travers un texte simple et épuré, Bakker dresse le portrait d'un homme qui n'a jamais été maître de son destin et décide arrivé à l'âge mûr de faire ses propres choix et de prendre enfin goût à la vie, au travers de menus plaisirs, puis de par la réalisation d'un rêve de longue date : découvrir le Danemark. Un récit empreint de mélancolie, dont le héros solitaire parvient sans peine à toucher le lecteur.

Une première pour moi en matière de lectures néerlandaises !

"On trouve ici une dune dénommée "Heather Hill". Il y a longtemps de cela, un Anglais fortuné a débarqué sur ce bord de mer. Il a fait construire, sur la plus haute dune, une grande maison ; un jardin a été aménagé, avec pièces d'eau, murets et allées. Comme la dune était entièrement recouverte de bruyères avant son arrivée, il a - Anglais oblige - baptisé "Heather Hill" sa propriété. Il s'est noyé en prenant un bain de mer, et voilà déjà pas mal de temps que la maison a disparu." (p345)

Autres avis : Aifelle,  Antigone,  Armande, Bellesahi,  Cathulu,  Choco, Clara, Dominique, Griotte, Gwenaëlle, Kathel, Midola et Mirontaine.

Encore merci à Lise des éditions Folio !

3coeurs.jpg

 

 

369 p

Gerbrand Bakker, Là-haut, tout est calme, 2006