Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2007

Au Pays des Bone

medium_bone9.gif
Il y a quelques années j’ai découvert grâce à ma cousine la série Bone, l’histoire en noir et blanc de trois petits bonhommes tout ronds chassés de leur ville à la suite d’une énième arnaque organisée par l’un des trois. Et récemment, en furetant dans les rayons de ma librairie, j’ai redécouvert le tome 1 de la série, La Forêt sans Retour, réédité cette fois-ci en couleurs. Les tomes 2 et 3 sont à paraître (mai et août 2007).
medium_bone.2.JPG
Lue alors que j’étais encore au collège, l’histoire des petits Bone m’a une nouvelle fois ravie, amusée, charmée et tout simplement conquise ! Des dessins tendres, tout en rondeurs, d’adorables petits bonhommes drôles et attendrissants, une histoire bien ficelée, une pincée de monstres stupides et une grande rasade d’humour… voilà la recette de La Forêt sans Retour, dans laquelle je me suis perdue une deuxième fois avec délectation.

medium_bone_1.gif Alors si vous voyez un petit Bone râleur, une grand-mère aux biceps ultra développés ou des rats-garous qui demandent à leur casse-croûte de repasser plus tard (le temps de se mettre d’accord sur le menu du jour), n’hésitez pas à les suivre et à prendre le chemin de la Forêt sans Retour… dépaysement garanti, retour… à négocier… mais à coup sûr, un voyage qui vaut le détour !
 
143 p
medium_bone_page.4.JPG

23:10 Publié dans BD & Manga | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

06/01/2007

Triste manga

medium_kouno_pays_cerisiers.JPGLe brouillard londonien, l’humour noir anglais, les Carpates, les ruelles victoriennes, les classiques américains, quelques bandes dessinées et un petit détour par le continent africain ou le Japon à l’occasion… voilà l’essentiel de mes lectures en 2006. Mais 2006 est aussi l’année au cours de laquelle votre chroniqueuse a pris une très bonne résolution : découvrir l’univers des mangas, qui, a priori, ne l’inspire pas excessivement.

En bonne élève, je me suis munie de tout l’attirail nécessaire pour débuter mes aventures au pays des mangas… torche, corde, chaussures à crampons, fusil, couteau, casque… et surtout, quelques guides pour parer à mon « inculture » totale en la matière. Sites spécialisés, revues pour « BDphiles », sites de vente en ligne… tout a été passé au crible pour repérer quelques auteurs et séries incontournables. Ce qui m’a conduit à découvrir Le Pays des Cerisiers de Fumiyo Kouno.

Ce manga traite du bombardement d’Hiroshima à travers le destin de plusieurs personnages : la jeune Hirano, témoin de la catastrophe et décédée dix ans plus tard des suites de l’irradiation ; ses neveux, qui, à notre époque, découvrent soudain combien la catastrophe a marqué leur père ; puis le père, lorsque cinquante ans plus tôt, il revient vivre auprès de sa mère après la mort de sa sœur et rencontre une petite fille, orpheline depuis le bombardement.

Le récit est assez complexe, mêle présent et passé grâce à de nombreux flash-back et des parties ramenant successivement le lecteur à différentes époques. Les dessins sont très agréables et les traits des personnages particulièrement délicats, tandis que les paysages et les décors sont très fouillés. J’ai beaucoup apprécié l’aspect « humain » de ce manga, qui traite avec simplicité de la catastrophe d’Hiroshima, en montrant son impact sur le quotidien de personnes qui pourraient nous ressembler. Seul bémol : les dialogues très maladroits, en particulier dans la première partie.

Malgré les dessins et le développement plutôt poétique de l’histoire, Le Pays des Cerisiers est un manga dur, qui traite de l’Histoire sans condescendance, sans juger directement mais sans édulcorer non plus les conséquences du bombardement. Il souligne l’impuissance d’une population innocente et l’absurdité d’une décision qui a conduit à anéantir une ville et ses habitants en quelques minutes, comme si leur vie n’avait aucune valeur. Bien que ce manga traite d’Hiroshima en particulier, il est difficile de le lire sans remarquer à quel point les questions qu’il soulève sont encore d’actualité.

Incursion au pays des mangas : premier essai concluant !

98 p

12:28 Publié dans BD & Manga | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |