Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2018

Ian McEwan, My Purple Scented novel

mcewan_purple scented novel 01.jpg

Le week-end dernier, alors que je profitais de l'incontournable virée au Waterstones de Picadilly, mon oeil innocent s'est posé sur une pile de livres au petit format peu épais. La couverture était faite pour séduire les amoureux des livres et le titre poétique délicieusement mystérieux. Quand j'ai vu qu'il s'agissait d'une nouvelle de Ian McEwan, je me suis emparée de ce curieux objet sans même essayer d'en savoir plus sur son contenu, impatiente d'être surprise.

My Purple Scented novel nous présente deux amis inséparables devenus auteurs. Les deux jeunes gens ont étudié ensemble, ont partagé leurs débuts de carrière, lu les mêmes livres et découvert et critiqué leurs proses respectives dans un esprit de camaraderie et d'ouverture constructif. Ils ont partagé leurs partenaires, laissé croire qu'ils menaient une relation homosexuelle débridée sans que leurs tentatives de ce côté-là ne les convainquent vraiment. Puis le narrateur (Parker) s'est marié, a fondé une famille, est devenu enseignant, s'est progressivement éloigné de Londres et a continué à publier quelques romans plutôt bien accueillis par la critique, mais sans succès commercial. A l'inverse, après avoir écrit un scénario pour la télévision, son ami Jocelyn est devenu célèbre, ses romans ont connu le succès et lui ont permis de mener une existence luxueuse dans une maison au coeur de Londres, entouré du gratin littéraire et artistique de l'époque.

Cette nouvelle fait référence à un roman de Martin Amis que je serais désormais curieuse de lire, The Information. Dans ce roman, deux amis s'amusent à imaginer les meilleures façons dont un auteur pourrait en anéantir un autre. C'est cette idée que va développer Ian McEwan, qui donne le ton dès le début : "His rise coincided with, though did not cause, my decline. Then his descent was my earthly triumph" (p1). C'est la démonstration de cette affirmation que nous suivrons tout au long de cette nouvelle cruelle et menée d'une main de maître par un Ian McEwan que je découvre pour la première fois en tant que nouvelliste. A glisser sans hésitation dans votre sac de plage ou à déguster un verre de Pimm's à la main cet été ! Et je vous quitte sur le mot de la fin : "Cheers !"

34 p

Ian McEwan, My Purple Scented novel, 2016

logo mois anglais 2018.jpg

08/07/2018

Angela Huth, Valse-Hésitation

huth_valse-hesitation-angela-huth-maitre-de-ballet-web-tete-0301570268010.jpg

Source image

J'enfoncerai une porte ouverte en rappelant à quel point nos lectures sont soumises à notre état d'esprit du moment. Mais rien ne saurait mieux expliquer mon rapport à ce roman de jeunesse d'Angela Huth récemment publié aux Editions de la Table Ronde. Il m'a fallu plusieurs jours pour arriver poussivement à bout des 80 premières pages avant de renoncer au profit d'une autre lecture. Valse-Hésitation n'est pas le seul livre à avoir connu ce sort au cours des deux derniers mois. Puis hier, plus d'un mois après, voilà que je reprends ma lecture et que je dévore en deux jours le roman jusqu'à la dernière page. Mieux vaut se laisser du temps parfois, plutôt que de s'acharner sans plaisir aucun et de passer à côté d'un beau roman.

Dans Valse-Hésitation, nous faisons la connaissance de Clare, une jeune femme qui vient de se rendre aux obsèques de son premier mari, un officier de marine. Clare était presque adolescente lors de ce premier mariage, la "femme-enfant" d'un homme finalement plus porté sur les femmes aux courbes généreuses, ce qui l'a finalement conduit à s'installer avec une Espagnole plus âgée que Clare.

Depuis, Clare a épousé Jonathan, qui se veut écrivain et constitue un mari attentionné, aimant, mais trop envahissant et bourré d'idées préconçues sur ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, qu'il s'agisse du menu le jour des noces ou de la décoration de la cuisine, en passant par la gestion des glaçons. Au début de ce roman, à la demande de Clare, le couple s'est séparé pour six mois le temps de réfléchir à leur relation et à leur avenir, commun ou non. Jonathan est parti très déprimé et s'est installé dans une mansarde à Rome. Clare vit dans leur maison de Kensington, tournant en rond dans un décor qui l'exaspère.

Cette période va être marquée par deux rencontres. Celle de Mrs Fox, une vieille dame pleine de surprises, et de Joshua, qui réalise des reportages et la fascine dès le premier soir par son comportement détaché et déconcertant. Joshua va rapidement devenir son amant, on s'en doute, sous les yeux bienveillants de Mrs Fox qui recommande de prendre un amant jeune plutôt que de courir le risque d'une névrose sur le tard. C'est cette parenthèse de six mois que nous vivrons avec Clare, dont nous entrevoyons également les souvenirs de ses précédents mariages, souvent lorsqu'elle revit avec Joshua des situations parallèles.

Je m'attendais à la fin après avoir lu La vie rêvée de Virginia Fly : on ne peut pas dire qu'Angela Huth épargne ses personnages. Elle ne leur laisse aucune chance et les conduit tranquillement à la chute que l'on devine, dans un récit qui ferait une délicieuse pièce de théâtre, pleine de mordant. Les protagonistes vivent des bouleversements tout en masquant de nombreuses émotions, tentent de vivre spontanément et de saisir l'instant : excès de vitesse en voiture, musique tonitruante, escapade sur la côte dans une pension miteuse, une dernière soirée passée à danser sur la plage au son de When I'm 64, joué par un homme-orchestre... Des instants de vie qui, pris bout à bout, dessinent le portrait d'une Clare moins indépendante qu'on ne le croyait. Un roman où l'on sent également vibrer l'époque (fin des sixties ou début des seventies), d'autant plus mise en avant par le personnage de Mrs Fox, qui a traversé le siècle avec beaucoup de panache et qui aujourd'hui, écoute autant de la musique classique que les Beatles, met le volume à fond et se rend à des manifestations publiques histoire de vivre des émotions et de prendre part à l'évènement, quel qu'il soit.

Valse-Hésitation est un roman délicieusement anglais, qui parvient à faire de la vie d'une femme malheureuse en amour une comédie féroce et fort réjouissante.

Merci aux éditions de la Table Ronde pour cette découverte !

quai voltaire.jpg

 

 

 

 

 

 

3,5coeurs.jpg

 

 

229 p

Angela Huth, Valse-Hésitation, 1970

logo mois anglais 2018.jpg