Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2018

Le Mois anglais saison 7

mois anglais 2014_13.jpg

Le Mois anglais fait son grand retour, pour une 7e saison qu'on espère de nouveau riche en émotions !

Vous vous languissez devant votre service à thé Elizabeth II ? Vos magnets Kate & William viennent d'accueillir de nouveaux voisins en l'honneur de Harry & Meghan ? Vous compulsez frénétiquement vos Agatha Raisin depuis des mois ? Vous regardez avec nostalgie votre parapluie jaune canari ? Ce sont des signes qui ne trompent pas : vous vous languissez du Mois anglais. Ça tombe bien, le revoilà !

Sortez recettes de scones, mugs Spice Girls, albums de vacances et romans anglais... et venez fêter l'Angleterre au mois de juin ! Pas de gadgets kitsch à la maison ? Ce n'est pas grave, notre tea room vous est ouverte, alors venez prendre un bon petit thé, farfouillez dans nos piles de livres et savourez ce moment cozy avec nous !

Le voyage débutera le 1er juin 2018 et durera tout le mois.

mois anglais 2014_14.jpg

Cryssilda et moi sommes donc très heureuses de vous retrouver cette année encore, et espérons que vous serez toujours aussi enthousiastes après ces nombreux voyages littéraires et virtuels ensemble en Angleterre.

Billets libres, lectures communes, comme chaque année il y en aura pour tous les goûts. Le seul mot d'ordre: fêter l'Angleterre sur nos blogs. 

Pour vous inscrire, nous vous invitons à laisser un commentaire à la suite de ce billet et sur le billet de lancement de CryssildaN'hésitez pas non plus à nous y laisser les liens vers vos billets de présentation pour que nous puissions les relayer plus facilement.

Vous pouvez également rejoindre notre groupe facebook, où on papote déjà de plus en plus depuis quelques semaines.

Et que diriez-vous de nous proposer de nouveaux logos? Chaque année votre créativité nous impressionne !

le mois anglais, le mois anglais 2017

Les thèmes envisagés (n'hésitez pas à en suggérer d'autres ou à annoncer votre participation si vous le souhaitez déjà) - rien n'est ancré dans le marbre, on peut faire évoluer ces rendez-vous:

- LC Jonathan Coe (idéalement Testament à l'anglaise) : 1er juin

- Album jeunesse avec le challenge Je lis aussi des albums de Sophie Hérisson : 2 juin

- Cuisine anglaise avec les Gourmandises de Syl : 3 juin

- Roman policier (choix libre) : 4 juin

- RDV SF ou fantasy : 5 juin

- La région anglaise de votre choix à l'honneur: 6 juin

- Lecture en VO : 7 juin

- Recueil de nouvelles au choix : 8 juin

- Album jeunesse avec le challenge Je lis aussi des albums de Sophie Hérisson : 9 juin

- Cuisine anglaise avec les Gourmandises de Syl : 10 juin

- Journée victorienne (films, romans, écrits à l'époque ou se déroulant sur la période) : 11 juin

- Let's meet Agatha - soit Agatha Frost (Peridale Café), Agatha Raisin ou Agatha Christie : 12 juin

- Rendez-vous au campus (campus novel, film, photoreportage oxbridgien...) : 13 juin

- Roman jeunesse : 14 juin

- Read-a-thon sur 3 jours : du vendredi 15 juin (00h01) au dimanche 17 juin (23h59)

- Album jeunesse avec le challenge Je lis aussi des albums de Sophie Hérisson : 16 juin

- OU Un roman de J.P. Delaney (La Fille d'avant...) : 16 juin

- Cuisine anglaise avec les Gourmandises de Syl : 17 juin

- Jane Austen (livre de l'auteur, adaptation TV, biopic, livre sur Jane Austen etc) : 18 juin

- Ghost story (livre/film/série ; Ghost tour si vous y avez participé) : 19 juin

- Anna Hope : 20 juin

- Susan Hill : 22 juin

- Album jeunesse avec le challenge Je lis aussi des albums de Sophie Hérisson : 23 juin

- Cuisine anglaise avec les Gourmandises de Syl : 24 juin

- Roman historique : 25 juin

- Kate Morton : 26 juin

- Hommage aux suffragettes : 27 juin

- Virginia Woolf (livre de l'auteur, adaptation TV, biopic, biographie) :  28 juin

- Peter Ackroyd : 29 juin 

Ce programme est bien sûr indicatif, vous pouvez participer à un ou plusieurs rendez-vous ou librement suivre vos envies tout au long du mois, à votre convenance. Profiter du mois anglais est le maître mot !

N'hésitez pas non plus à participer vos photos et anecdotes, on a toujours hâte de les savourer !

mois anglais 2014_4.jpg

 

Rendez-vous le 1er juin !

22:29 Publié dans Challenges | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : le mois anglais |  Facebook | |

21/05/2018

Tracy Chevalier, À l'Orée du Verger

chevalier_oree du verger.jpg chevalier_oree du verger2.jpg chevalier_at-the-edge-of-the-orchard-cover.jpg

Retrouver Tracy Chevalier, c'est avoir l'assurance d'un roman historique dépaysant et minutieusement documenté, fluide et agréable à lire. Je n'en attendais pas moins avant de débuter À l'Orée du Verger, dont la jolie couverture n'était pas pour me déplaire. J'attends avec impatience son prochain roman qui se déroulera à Winchester dans les années 1930. Cela fait plusieurs mois que je l'ai repéré sur son blog, mais il va falloir être patiente car il est toujours en cours d'écriture. Remarquez, ce ne sont pas les titres de cet auteur qui manquent dans ma PAL... et cette dernière lecture a aiguisé mon appétit en la matière.

Les Goodenough ont dû quitter le Connecticut, faute de terres à allouer à l'un des plus jeunes fils, James. Lui et sa femme Sadie ont donc fait route vers l'Ouest avant de s'embourber assez vite dans le Black Swamp, zone marécageuse où James a bien du mal à faire pousser les 50 pommiers règlementaires qui lui permettront de devenir définitivement propriétaire de ses terres. La vie y est pénible. Chaque été, la fièvre s'empare de la plupart des habitants et peu à peu, des dix enfants Goodenough il ne reste plus que deux filles et trois garçons. Parmi les enfants, deux nous sont plus sympathiques : la maladive et douce Martha et Robert, garçon sérieux au regard direct. Les autres enfants semblent avoir hérité des traits moins flatteurs de leurs parents qui, mariés précipitamment puis livrés à eux-mêmes dans cette région épouvantable, en sont venus à se détester. En effet, les deux époux se provoquent continuellement, la situation s'envenimant de plus en plus au fil du récit.

Tracy Chevalier, À l'Orée du Verger, at the edge of the orchard, littérature américaine, redwoods, billie lapham, pionniers, johnny appleseed, éditions folio, editions quai voltaire

Voilà pour la première partie de ce récit, que j'ai lue assez lentement : je ne partageais pas la passion de James pour les pommiers, tandis que Sadie m'était extrêmement antipathique. C'est un personnage certes malheureux, mais qui n'a pas grand-chose pour la racheter tant elle est mauvaise avec les siens - notamment ses enfants. Puis le récit est brutalement interrompu par des lettres de Robert à ses frères et soeurs : pourquoi est-il parti? Pourquoi n'écrit-il qu'à ses frères et soeurs? Cette série de lettres sème le doute et relance complètement la narration. Ce ne sera pas le seul changement de mode narratif, plusieurs histoires se dessinant et se rejoignant peu à peu.

redwoods.jpg

Si j'ai mis un peu de temps à entrer dans ce roman, j'ai dévoré les  130 ou 140 dernières pages hier avec avidité. J'aime les romans historiques mais ne me passionne pas particulièrement pour l'époque de la ruée vers l'or et de la Conquête de l'Ouest. Pourtant, j'ai trouvé beaucoup d'intérêt à ce roman aux personnages très tranchés et aux métiers parfois peu conventionnels pour l'époque. Le cadre est soigneusement travaillé : la découverte des redwoods, ces arbres géants, John Appleseed dont on fait la connaissance, les débuts du tourisme, l'essor des grandes villes...

Tracy Chevalier, À l'Orée du Verger, at the edge of the orchard, littérature américaine, redwoods, billie lapham, pionniers, johnny appleseed, éditions folio, editions quai voltaire

Si le roman se passe essentiellement dans la nature, c'est l'histoire plus globale des Etats-Unis que l'on retrouve ici, avec un XIXe fait de migrations incessantes et d'évolutions non négligeables dans la société. Comme San Francisco, ville masculine où les rares femmes à y avoir élu domicile ont la possibilité de vivre comme bon leur semble, au mépris des convenances et du carcan qui leur sont imposés plus à l'Est. Sans parler de la crasse ou des saloons peu fréquentés dans ce roman, qui, en toile de fond, rappellent l'incroyable diversité du paysage américain à l'époque.

Merci aux éditions Folio pour cette découverte.

LOGO-FOLIO.jpg

3,5coeurs.jpg

 

 

390 p

Tracy Chevalier, À l'Orée du Verger, 2016

19/05/2018

Souvenirs de Sienne (2012)

Toujours dans le cadre du mois italien, de nouvelles photos, cette fois-ci de Sienne. Une ville pour laquelle j'ai eu un coup de coeur lors d'un beau mois de mai très ensoleillé.

DSC07912.JPGDSC07905.JPGDSC07910.JPGDSC07959.JPGDSC07917.JPGDSC08014.JPGDSC08051.JPGDSC08092.JPGDSC08085.JPGDSC08038.JPG

Photos copyright MyLouBook

logo mois italien.jpg

17/05/2018

Jean-Marc Ceci, Monsieur Origami

ceci_monsieur origami.jpgJeune homme, Maître Kurogiku a quitté le Japon pour suivre une femme inconnue. Il vit depuis dans les ruines d'une maison en Toscane. S'il a remis les lieux en l'état, il dit toujours qu'il partira lorsque le propriétaire reviendra. Comme le veut la tradition familiale, Maître Kurogiku fabrique du washi (papier) selon des techniques ancestrales. Il classe ensuite les feuilles obtenues. Vend les moins belles. Conserve les meilleures. Car il ne se consacre pas à l'artisanat à des fins commerciales. En réalité, ce qui lui importe, c'est l'art de l'origami.

Un jour, un jeune horloger fraîchement diplômé se présente chez celui que l'on surnomme Monsieur Origami dans les parages. Il espère réussir à construire la montre la plus complexe au monde et va séjourner chez le maître, bousculant progressivement le monde immuable dans lequel vit depuis des années Maître Kurogiku. Les deux hommes vont, à leur façon, influencer l'autre et sa perception du monde. Nous assistons à leur rencontre et à leur séparation.

Conte inspiré de la philosophie orientale, roman contemplatif, Monsieur Origami est un texte épuré, concis, qui se construit progressivement, doucement, pas à pas... avec une habileté certaine. Si ce n'est pas un coup de coeur, j'ai apprécié le rythme lent, les phrases simples et ciselées et cette façon dont, progressivement, on comprend que Jean-Marc Ceci ne laisse rien au hasard et sait très bien où il veut nous emmener, malgré une première impression de simplicité. Un texte qui rend un bel hommage à la culture nippone et à l'art très spirituel de l'origami.

Bravo aux éditions Folio pour le choix de ce beau papier (qu'est-ce que c'est agréable !) et la couverture embossée.

Une participation tardive au mois japonais et un nouveau billet pour le mois italien de Martine.

3coeurs.jpg

 

 

158 p

Jean-Marc Ceci, Monsieur Origami, 2016

logo mois au japon 01.jpgchallenge_viaggio.jpg

15/05/2018

Souvenirs vénitiens (2013)

Voyage ! Voyage ! Vos plus belles photos souvenirs, anecdotes, lieux à nous faire découvrir de vos voyages en Italie.

Voilà donc ma première participation au mois italien de Martine, avec quelques souvenirs de Venise, découverte au printemps 2013.

20130510_154435.jpg20130508_170032.jpg

20130511_111313.jpg

20130511_112935.jpg

20130510_174030.jpg

20130510_151527.jpg

20130510_180831.jpg20130508_191527.jpg20130508_184519.jpg

20130509_204628.jpg

Photos copyright MyLouBook

challenge_viaggio.jpg 

13/05/2018

Dominique Sylvain, Kabukicho

sylvain_kabukicho.jpgJe n'ai pas eu le temps de partager avec vous cette chronique lors du mois d'avril, et pourtant voilà un roman policier qui sort des sentiers battus. Nous plongeons dans Kabukicho, quartier des plaisirs de Tokyo, où l'Anglaise Kate Sanders est hôtesse. Le récit s'ouvre avec sa disparition, bientôt assortie d'une photo et d'un sms énigmatique envoyé à son père : "Elle dort ici". Une phrase qui rappellera rapidement à l'inspecteur Yamada  la signature d'un tueur en série déjà exécuté.

Mettant tour à tour en avant divers personnages, et notamment l'hôte le plus recherché du quartier, ami de Kate, ainsi que la colocataire et collègue de celle-ci, ce roman tient davantage du thriller que du whodunnit. Ce n'est pas tant la solution de l'énigme qui nous intéresse (on devine ce qu'il en est à la moitié du récit) que la découverte du quartier dont le visage baroque et extravagant masque les côtés plus sombres, entre clubs répugnants et méthodes sommaires de la pègre locale.

Personnages travaillés, complexes et souvent tourmentés, récit mené à un rythme haletant, portrait vibrant d'un quartier déroutant, une chute qui crée la surprise : voilà qui fait de Kabukicho un roman original et très réussi. Un titre qui n'est pas sans rappeler Le Talentueux Mr Ripley, version nippone.  En bémol, sans doute un peu trop de cadavres sur la fin pour rester totalement crédible, mais peu importe, la sauce avait suffisamment pris avant... on avale les dernières pages d'une traite.

Merci aux éditions points pour cette lecture saisissante !

logo-point-createur-fdnoir-e1386848123480.jpg

283 p

4coeurs.jpg

 

 

Dominique Sylvain, Kabukicho, 2016

******

Et quelques photos de ce quartier :

Kabukicho-01.jpg

kabukicho.jpgkabukicho02.jpg

kabukicho05.jpg

Shinjukus-Kabukicho-District-Tokyo-Japan-©-Luciano-Mortula-Dreamstime-48826770-e1425675588677-1000x399.jpg

logo mois au japon 2.jpg