Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2017

A Christmas Prince (Film)

film_christmas prince01.jpgAvec le temps qui se refroidit, les nuages, le manque de lumière, on se raccroche à ces petits plaisirs qui nous conduisent tout droit jusqu'à Noël. Thés bien chauds, romans à lire au coin du feu ou, au moins dans un canapé bien douillet, bougies parfumées, encens... et films de Noël.

Dans la série romances de saison, NetFlix a pondu cette année une petite bluette de circonstance, A Christmas Prince.

film_christmas prince 02.jpg

Amber travaille dans un journal new-yorkais. Elle est blonde, mignonne, très intelligente, passe sa vie à réécrire les articles de journalistes mieux payés qu'elle et n'en reçoit aucune reconnaissance. Voilà la situation de départ. Mais la rédactrice en chef ou directrice du journal - peu importe - n'a personne sous le coude pour couvrir un évènement et se trouve contrainte d'envoyer Amber pour un premier reportage. Où ça ? Dans le royaume bien connu d'Aldovia, perdu quelque part en Europe. Notre journaliste s'y rend, le lieu a des airs de parcs Disneyland et de Monaco croisés avec les Carpathes. Il s'agit de faire un reportage sur le prince Richard ("his Royal Hotness"), qui n'a plus que quelques jours avant d'accepter le trône. Les tabloïds mettent en avant sa vie de playboy, il ne se présente pas aux conférences de presse, manque des engagements... bref, un sujet qui promet de faire couler beaucoup d'encre !

film_christmas prince 03.jpg

A partir de là, Amber bénéfice d'un concours de circonstance hallucinant. Elle réussit à faire le tour du château, à entrer sans être inquiétée puis à passer pour la nouvelle préceptrice américaine attendue dans quelques jours (!!!). Elle doit s'occuper d'une petite princesse pourrie gâtée qui a fait fuir toutes ses enseignantes, mais, miracle, elles deviennent rapidement amies. Quant au prince, on se doute bien qu'il cache un coeur tendre derrière sa réputation sulfureuse. Ajoutons à ça un cousin qui veut s'emparer du trône, une ex fiancée qui joue les amoureuses éperdues pour devenir reine et un secret découvert par Amber, qui tient alors entre ses mains le scoop de sa vie... qui pourrait détruire celle du prince.

film_christmas prince 04.png

C'est mièvre, largement inspiré de moult romances de Noël découpées et remixées ensemble. Les décors font un peu carton pâte, on ricane en entendant le nom du royaume, on sait comment ça se terminera dès le départ, les commentaires journalistiques d'Amber sont à pleurer... je continue ? Malgré tout, ce film joue tout à fait son rôle de feel-good movie de Noël.

3coeurs.jpg

 

 

A Christmas Prince (Film - 2017)

cinq fois noel.jpgchristmas time mya rosa2.jpg

15/12/2017

Arni Thorarinsson, Le Crime

thorarinsson_crime.jpgEn quête de nouvelles idées de lectures scandinaves, j'ai été intriguée par la couverture d'un court roman d'Arni Thorarinsson, Le Crime. Point de meurtre ou d'enquête ici, en dépit du titre ou de la collection. Il s'agit d'un drame familial et d'un secret qui a détruit la vie d'une famille. Le jour de sa majorité, Frida doit apprendre la raison pour laquelle, quand elle était petite, ses parents se sont brutalement séparés et l'ont confiée à sa grand-mère paternelle. Un choc dont la jeune fille ne s'est jamais remise.

La perspective change à chaque chapitre : 

Le père est un psychologue reconnu, qui a mené une belle carrière, entretient des relations avec des étudiantes. Mais, sous cette façade, il fait des cauchemars effroyables et angoisse à l'idée d'appeler sa fille toute juste majeure pour son anniversaire. 

La mère est complètement détruite. Elle survit grâce à la prostitution mais doit énormément d'argent à des dealers. Les quelques années qui ont passé depuis la séparation l'ont ravagée psychologiquement et physiquement. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même et vit dans la précarité.

Frida, la fille, a quitté sa famille pour vivre avec une amie et travaille dans la boutique de celle-ci. Elle nourrit des sentiments très contrastés à l'égard de ses parents, oscillant entre manque, amour et haine. Pour son anniversaire, ses amis ont décidé de forcer son père à lui dire la vérité promise des années plus tôt.

Un roman habilement construit, dont les chapitres s'enchaînent logiquement, les scènes se faisant écho. J'ai trouvé le sujet intéressant et lu ce texte en quelques jours. Je n'hésiterais pas à le recommander même si, à la réflexion, certains points m'ont moins convaincue. Les personnages ont une vie misérable mais j'ai trouvé difficile de s'attacher à eux. La faute sans doute au propos extrême et aux comportements excessifs. Quand le secret tombe (on le devinait déjà avant), on se dit que la démonstration qui est faite de son pouvoir dévastateur est peu nuancée. La chute n'en demeure pas moins touchante et très symbolique.

168 p

Arni Thorarinsson, Le Crime, 2013

decembre nordique.jpg

10/12/2017

Balade à Copenhague : In the neighbourhood

20170518_144129.jpg

Photo : Copyright MyLouBook

Au fil du mois de décembre, j'ai prévu quelques carnets de voyage consacrés à Copenhague. On commence par le quartier où j'avais mon home sweet home danois.

20170518_185024.jpg

Photo : Copyright MyLouBook

20170520_104737.jpg

Photo : Copyright MyLouBook

20170520_104857.jpg

Photo : Copyright MyLouBook

20170520_105347.jpg

Photo : Copyright MyLouBook

C'était à la fois joli comme tout et empreint de sérénité. Tout était ouvert, les vélos et les poussettes étaient dans la rue ou dans les jardins sans portillon (ou au portillon ouvert), on sentait que les gens se sentaient en sécurité et bien dans leur quartier. Et surtout il y a ces tables de pique-nique partout et des aires de jeux miniatures dans un coin de rue, ainsi que des tables extérieures sur lesquelles les gens font du télétravail. Loin des villes dortoirs, c'est un coin plein de vie toute la journée. Un véritable art de vivre et une jolie philosophie !

decembre nordique.jpg

05/12/2017

Ragnar Jónasson, Snjór

jonasson_snjor.jpgMoi qui n'aime pas le froid. Moi qui n'étais pas plus attirée que ça par la littérature scandinave. Moi qui avais tendance à me tromper lorsqu'il s'agissait de situer géographiquement certains pays nordiques (et pourtant, j'ai joué pas mal il y a un certain temps aux Aventuriers du Rail édition pour 3 joueurs en Scandinavie). Moi qui aime beaucoup les polars historiques mais ne lis pas tant de polars contemporains que ça.

Le challenge Décembre Nordique 2016 m'a ouvert de nouvelles perspectives. Une lecture en amenant une autre, j'ai découvert des auteurs passionnants, profité avec enthousiasme d'un long week-end à Copenhague et ouvert de nouveaux polars. D'abord Indridasson et maintenant Snjór, ce merveilleux roman de Ragnar Jónasson que j'ai savouré du début à la fin. Et pourtant, j'ai été servie côté neige, congères, températures indécentes, avalanches et routes bloquées. Je frémis encore d'horreur à ce que à quoi j'ai survécu.

Dans ce roman, le policier en herbe Ari Thór décide de quitter Reykjavik pour Siglufjördur, une petite ville du nord de l'Islande. Même si sa petite amie Kristin vient d'emménager avec lui et qu'il doit se décider immédiatement, il est heureux de décrocher là-bas son premier poste, d'autant plus au regard de la conjoncture économique alarmante. Il part sans le soutien de Kristin et mène dès lors une vie solitaire, gâchée par l'angoisse et le sentiment de claustrophobie que lui cause l'isolement de la ville.

Son métier est assez différent de ce à quoi il s'attendait. Dans une ville où personne ne ferme sa porte à clef, il est davantage sollicité pour aider les habitants que pour distribuer des amendes et donner des leçons. D'autant plus que tout le monde se connaissant, il n'est jamais que l'étranger, bientôt surnommé Révérend car il a eu le malheur de débuter des études de théologie. L'intégration ne s'annonce pas facile. Heureusement pour lui, il se rapproche d'une jeune femme, Ugla, qui ajoute à la situation une dose de confusion quant à ses sentiments amoureux.

Mais bientôt, un écrivain de renom fait une chute brutale à la veille de la première de la troupe locale. Puis une femme est retrouvée à demi-nue et ensanglantée dans son jardin enneigé. Pour une petite ville aussi tranquille, cela fait beaucoup.

Je me suis régalée en découvrant cette communauté soudée, où les étrangers venant de la ville la plus proche et présents depuis des années sont toujours observés avec circonspection, où tout le monde sait tout sur tout le monde, où la police connaît si bien la population qu'elle ne semble pas encline à mener l'enquête. De premiers passages en italique mettant en scène une femme attaquée dans sa maison donnent le ton, mais il faudra presque tout le roman pour découvrir ce qui lui arrive et le lien avec la trame générale. Quant à Ari Thór, c'est un personnage sympathique et ma foi, une nouvelle recrue bien perspicace. Le rythme est lent, l'intrigue se met doucement en place, mais on la savoure d'autant plus.

J'ai hâte que le tome suivant paraisse aux éditions Points ! J'ai consulté le site de l'auteur et apparemment, le tome 1 n'a pas été traduit - le jeune détective est alors étudiant et cherche son père. Dommage ! 

Et bizarrement, ce roman commence à me donner envie d'aller en Islande, malgré la neige et le froid omniprésents pendant cette lecture...

Merci aux éditions Points.

352 p

Ragnar Jónasson, Snjór, 2010

 challenge nordique.jpg

03/12/2017

Philip Teir, La Guerre d'Hiver

teir_guerre hiver.jpegPour cette première participation au Challenge Décembre nordique, j'ai sorti de ma PAL ce roman déniché en début d'année - repéré en librairie, je n'en avais jamais entendu parler. Le printemps et l'été sont arrivés et j'ai décidé de me le réserver pour une période  plus propice. Nuages bas, froid, grogs : le contexte était tout indiqué pour découvrir ce roman fin novembre.

Max Paul est un sociologue renommé, un peu has-been tout de même et catalogué par certains en raison d'une étude sur les pratiques sexuelles des Finlandais, publiée il y a des années de cela. Notre protagoniste va bientôt fêter ses 60 ans. Visiblement aisé, il vit dans un grand appartement à Helsinki avec sa femme Katriina. Leurs filles ont quitté le foyer : Helen est enseignante, mariée, deux enfants. C'est l'enfant fidèle, toujours là dans les situations de crise. Eva, 25 ou 29 ans (a priori plutôt 29 ans car c'est précisé deux fois dans le récit contre 25 ans, une fois seulement), bref Eva part à Londres au début du récit pour suivre des cours d'art. Sa mère l'agace profondément. Quant à elle, si elle devient plus humaine au fil du temps, on a bien envie de la secouer un bon coup au tout début, quand on sait qu'elle passe son été à traîner sur le balcon du domicile parental en prenant sa mère de haut.

Avec le départ des enfants, Max et Katriina trouvent un nouvel équilibre... bien précaire. Max ne pense qu'à donner son avis sur des forums en ligne et à jouer au tennis tandis que son épouse désespère de refaire leur cuisine, le traîne péniblement à des réceptions mondaines et a tendance à boire un verre de trop. Quand Max rencontre Laura, une ancienne élève de l'âge de ses filles, et qu'il la trouve bien séduisante, on voit de suite où le narrateur veut nour amener.

Ce sont quelques mois de la vie de cette famille que nous suivons. Lentement mais sûrement, nous assistons à une guerre au sein du couple, dont on pressent la fin. En écho, quelques dissensions également dans le couple formé par leur fille Helen et son époux Christian.

Je m'attendais à un roman plus cocasse et je regrette que les personnages n'aient pas été plus attachants. Une distance nous sépare d'eux et on peut simplement les observer à travers une vitre - un peu comme eux observent les évolutions de leurs hamsters sans s'apercevoir que l'un d'entre eux a été remplacé discrètement suite à un écrabouillage malencontreux. Max Paul est en particulier un héros particulièrement minable, autocentré, fadasse et assez ridicule - sans pour autant avoir su me réjouir par un portrait aussi féroce que ceux auxquels m'ont habituée les auteurs anglais.

Néanmoins je ne regrette pas ma lecture. J'ai aimé découvrir Helsinki, avoir un premier aperçu de la Finlande (et me rendre compte du fait que je ne connais ni son histoire ni ses spécificités en matière de langue, de culture...). J'ai aimé le milieu décrit, celui de la bourgeoisie intellectuelle passée par le feu des années 70. Une expérience dans l'ensemble réussie.

Lu pour le Rendez-vous du jour autour de la Finlande.

3coeurs.jpg

 

 

382 p

Philip Teir, La Guerre d'Hiver, 2013

decembre nordique.jpg

01/12/2017

Marathon de Lecture #5X Noël

Logo RAT noel.jpg

Avec un si joli logo pour se mettre en bouche, il aurait été difficile de résister au R-A-T de lecture du challenge Il était une fois Noël organisé par Chicky Poo et Samarian. Et vu que de vilains microbes vont m'empêcher de mettre le nez dehors, autant me consoler en participant à ce R-A-T au cours des prochains jours.

Les autres participants : Bidib – FondantGrignote G. Mélodie – Chicky Poo – Samarian – L’Or Rouge – Clarabel – Lou – Sorbet Kiwi  – Lilas – Cléanthe – Stéphanie Passion des Livres  – Margotte

Parmi les options proposées j'ai choisi l'option Santa Baby : on lit quand on veut pendant le week-end.

Avant le départ, une photo des lectures possibles pendant le marathon s'impose...

rat noel_02.jpg

J'ai choisi des lectures de saison, en rapport avec les challenges de Noël mais aussi Décembre nordique. Si j'arrivais à bien démarrer le Paasilinna ça m'arrangerait bien, mais nous verrons !

Bon R-A-T à tous et à toutes et à tout à l'heure pour la suite du programme...

Edit de 22h00 :

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Pour le rituel du soir, j'ai commencé par lire l'album Noël, qui met en scène les grandes étapes du réveillon et du matin de Noël. J'ai poursuivi avec La Lettre du Père Noël, joli album comme savent si bien les faire les auteurs jeunesse japonais.

Soit 24 p + 30 p

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Faisant office de vin chaud, un grog va maintenant m'accompagner pendant quelques pages de Murder in the Snow... la suite demain !

Edit du 02 décembre - 15h20

Peu d'avancée dans mon challenge... une marathonienne qui n'est pas au top de sa forme et bien occupée par les malicieux lutins de Noël qui sévissent dans les parages !

- Lu... 3 pages de Murder in the Snow avant de m'endormir hier ! (lu 19 p du roman...)

- 26 p du Potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison (je pense que je peux faire une croix sur la LC la semaine prochaine !)

- Tout juste commencé Le Voyageur de Noël : une première page prometteuse (si si, je suis optimiste et me dis que ce sera une bonne cuvée). Comme j'ai peut-être quelques minutes à venir rien qu'à moi, je vous abandonne et vais essayer de les mettre à profit pour lire un peu ! Je passerai vous voir tout à l'heure.

Bonne poursuite de R-A-T à tous !

22h15

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Hum... une petite séance intensive des Plus belles comptines de Noël me permet d'ajouter 10 p au bilan de l'après-midi, auxquelles s'ajoutent quelques pages du Voyageur de Noël, que je commence vraiment à lire ce soir. Un peu sonnée par mon grog, je ne suis pas sûre de lire jusqu'au bout de la nuit, mais je vais faire de mon mieux après un tour chez les autres participants !

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Histoire d'enrichir ce billet de R-A-T qui va sinon manquer un peu de diversité, je partage avec vous ce vintage classic reçu aujourd'hui. Pour l'avoir feuilleté je pense avoir été bien inspirée en le choisissant...

Edit du 03 décembre - 13h30

Hier soir, avant de m'endormir j'ai lu quelques pages du Voyageur de Noël d'Anne Perry. 23 p de ce roman lues hier.

Grâce à quelques minutes glanées ce matin j'ai un peu avancé ce récit dont je suis à la page 42. Je vais essayer de profiter de ce début d'après-midi pour lire davantage... mais d'abord, un tour chez les participants. Il faudra aussi que j'arrive à faire une chronique pour le challenge Décembre nordique dans la journée. Je savais que ce R-A-T s'annonçait compliqué !

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

J'ouvre entretemps ma 3e fenêtre du calendrier L'Occitane...

14h30 : Billet sur La Guerre d'Hiver publié !

15h20 : J'ai terminé la tournée des blogs.

Allez, on se met dans l'ambiance...

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

21h30 : Quelques pages de mon roman lues tout à l'heure - 73 p lues pour l'instant. Je m'apprête à reprendre ma lecture après avoir répondu à vos commentaires et fait un petit tour des blogs... Dans l'idéal, si je ne m'endors pas avant, j'aurais aimé terminer mon Anne Perry !

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Avant de mettre Petite Lou au lit, je lui ai lu Six Maris pour une Souris : 24 p en plus ! (c'est pratique les albums, n'est-ce pas ?)

Je finaliserai ce billet demain soir, en attendant, je partage avec vous une photo de biscuits de Noël traditionnels faits hier par une partie de ma tribu - un régal.

read-a-thon,marathon de lecture de noel,challenge il etait cinq fois noel

Edit du 04 décembre - 23h30

Hier soir je me suis finalement arrêtée à la page 108 de mon Anne Perry. J'ai lu quelque pages supplémentaires dans le bus et espère lire les 4/5 dernières pages avant d'éteindre !

85 p de ce roman lues hier.

Bilan total :

Lectures du 1er décembre : 57 p

Lectures du 2 décembre : 33 p

Lectures du 3 décembre : 109 p

Au total - 199 p : 4 albums lus + 2 romans dont j'ai entamé ou bien avancé la lecture.

J'ai passé un excellent moment grâce aux organisatrices Chicky Poo et Samarian mais aussi grâce aux nombreux échanges entre blogs tout au long du week-end. Merci à tous pour vos visites et les jolis moments de partage sur la blogosphère.

noel chicky poo Samarian.jpg