Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2017

Eric de Kermel, La Libraire de la Place aux Herbes

kermel_librairie de la palce aux herbes.jpgProposez-moi un livre parlant de libraire ou de bibliothécaire et j'aurai du mal à vous dire non. Comme toute lectrice vorace qui se respecte, j'aime l'esprit si particulier qui règne dans les bibliothèques et plus encore selon moi, dans les librairies. Alors dès qu'un roman me donne l'occasion de retrouver cet univers douillet au coin d'une page, je ne boude pas mon plaisir. C'est un peu comme tout ce qui parle de salons de thé anglais, je ne sais pas passer à côté en feignant le snobisme et l'indifférence la plus totale.

Malheureusement, je ressors souvent un peu déçue de ces lectures, jamais tout à fait à la hauteur de mes espérances même si je passe en général un bon moment malgré tout. Ami lecteur qui passez par là, si vous avez des titres à me conseiller, je suis tout ouïe ! 

La Libraire de la place aux herbes ne fait pas exception à la règle. Il y est question d'une ancienne enseignante qui plaque tout pour venir s'installer à Uzès et racheter une librairie - qui m'a paru très grande, un peu trop pour que j'arrive tout à fait à y croire, mais en même temps il est agréable d'imaginer qu'un rachat de librairie puisse être un aussi beau succès (belle librairie, une clientèle solide, des rencontres avec des écrivains qui font venir plus de 100 personnes...). Ça donne envie d'ouvrir sa propre librairie !

On sait de la libraire qu'elle entretient des relations tendues avec sa fille et qu'elle s'entend mieux avec son fils. Son conjoint architecte fait des allers-retours sur Paris. Elle a aussi un fort attachement à l'Afrique du Nord (j'ai d'ailleurs trouvé qu'on sentait tout au long du livre cet intérêt particulier de l'auteur pour cette région - par contre, hormis l'Irlande évoquée à quelques reprises, peu d'autres références géographiques).

A chaque nouveau chapitre, un nouveau nom. Ce sera celui d'un client, dont l'histoire sera liée à ses passages dans la librairie le temps de quelques pages. Le principe est sympathique et on se laisse facilement porter par ces récits qui se succèdent et nous font découvrir une galerie de personnages assez divers. Nathalie s'intéresse à eux, leur propose des titres pouvant leur correspondre et cherche à les aider.

Globalement, voilà un roman agréable, aux allures de feel-good novel. J'ai sincèrement apprécié les premiers chapitres, avant d'être gagnée par la lassitude. Tout d'abord les héros de chaque chapitre ont pour la plupart des profils atypiques (le soldat blessé, la religieuse, le pèlerin, le facteur qui devrait être en train de faire ses études pour devenir comédien). Peu de personnages ordinaires auxquels j'aurais pu plus facilement m'attacher, comme la jeune Chloé... et encore, elle est habillée comme une énorme caricature de la famille catho de base, et n'a encore jamais choisi une seule de ses lectures car sa mère le fait pour elle. Qu'elle ait une mère tyrannique, je veux bien, mais qu'adolescente elle ait besoin de l'intervention de Nathalie pour se rendre compte qu'elle pourrait essayer de lire un peu par elle-même, je n'y crois pas trop. Ensuite, la libraire elle-même a fini par m'agacer un peu à force de se mêler de tout ce qui ne la regarde pas et de donner des leçons de vie à certains clients. Enfin, le roman suit une philosophie humaniste, avec un regard tourné vers l'autre et en arrière-plan une conscience écologiste : on ne peut qu'adhérer, même s'il en ressort de nombreuses réflexions pleines de bons sentiments (non qu'elles soient stupides). Encore une fois ce n'est pas une critique englobant tout le livre, mais plutôt le fait qu'au bout d'une centaine de pages, j'ai eu l'impression que ce roman resterait plaisant mais n'avait plus de surprise à me réserver. Dernier bémol : les dialogues pas naturels pour un sou. J'ai eu l'impression que ça s'améliorait un peu vers la deuxième moitié, mais je m'étais peut-être aussi habituée.

Je ne ressors pas de ce roman avec de très nombreuses envies de lecture hormis Voyages avec l'Absente d'Anne Brunswic, qui promet cependant une belle découverte.

Si vous aimez les livres, tentez votre chance et laissez vous embarquer dans cette lecture détente qui, malgré les défauts que je lui trouve, reste pleine de bonnes idées et de passages intéressants.

D'autres avis dans l'ensemble très positifs : La Tête dans les Livres, Vol de Livre.

En librairie le 23 février.

Merci aux Editions Eyrolles pour cette découverte. Et après avoir lu les épreuves non corrigées, j'ai eu le plaisir de recevoir la copie finale et un très joli tote bag. Merci pour cette délicate attention !

eyrolles_300.jpg

 

 

3coeurs.jpg

 

 

222 p

Eric de Kermel, La Libraire de la Place aux Herbes, 2017

18/02/2017

M. Zürcher & R. Badel, Il était trop de fois

album_il etait trop de fois.jpg

Encore une découverte faite par hasard à la médiathèque, où il était présenté parmi les coups de coeur. On ne remercie jamais assez les bibliothécaires pour les petites perles qu'ils savent dénicher ! 

Il était trop de fois est un album qui ne peut pas manquer d'attirer l'attention : petit format à l'horizontale et couverture rose flashy... difficile de passer inaperçu !

album_il etait trop de fois2.jpg

Sur le fond, il s'agit ici de détourner les contes classiques. On commence par un loup et un petit chaperon rouge, mais une petite voix intervient et décide que ça ne va pas du tout. Alors on change de protagoniste : le loup devient un caniche gentil et mignon qui veut manger toutes les bestioles qui passent à sa portée, comme un pigeon, mais non, ce n'est pas possible de faire une chose pareille, un pigeon ce n'est pas hygiénique. Et ainsi de suite... Au final, l'histoire originale est complètement détournée et change toujours de cours, puisque le narrateur doit sans cesse s'adapter en fonction des doléances qui lui sont faites. Le résultat est très drôle, et porté par des dessins originaux, où la seule couleur est ce rose vif. Cet album s'adresse à un public large et plaira beaucoup aux adultes.

Vraiment très sympathique, voilà un album qui sort de l'ordinaire, parfait si vous cherchez à (vous) faire un petit cadeau décalé

L'avis de Mamans mais pas que et la librairie Soupe de l'espace (qui partage de nombreuses trouvailles en littérature et albums jeunesse).

Le site de l'éditeur.

3,5coeurs.jpg

32 p

M. Zürcher & R. Badel, Il était trop de fois, 2016

challenge je lis aussi des albums 2017.jpg

13/02/2017

Résultat du concours Agatha Raisin, Randonnée mortelle

mcbeaton_randonnee mortelle.jpg

J'ai le plaisir de vous annoncer que Hilde et Chicky Poo ont remporté un exemplaire de Randonnée mortelle ! Bravo à elles et merci aux participants !

Mesdames, je vous laisse m'envoyer votre adresse mail !

Et qui sait, à bientôt pour une LC ?

10/02/2017

Isabelle Collombat, Emma et la Japanische Mangaka

collombat_emma japanische mangaka.jpgRepéré par hasard à la médiathèque, Emma et la Japanische Mangaka fait partie de la collection Tip Tongue des éditions Syros, qui propose une nouvelle façon d'appréhender les langues étrangères. Le principe est pour le moins étonnant, voire un peu déconcertant. Il s'agit de romans principalement rédigés en français au début, avant l'introduction progressive de phrases dans une autre langue.

Le sujet de ce roman : la jeune Emma prend le train pour Leipzig avec son père, qui lui a obtenu des places pour assister à une rencontre avec une mangaka qu'elle adore. Mais, une fois arrivés, Emma oublie le sac contenant ses livres dans le train et, en voulant les récupérer, son père se retrouve coincé et part à Dresde. Emma doit donc se débrouiller toute seule pendant quelques heures.

Le titre mis en avant à la médiathèque proclamait "Lire l'allemand devient naturel!" et, comme je projette de lire en allemand depuis des années mais n'ai jamais terminé une seule lecture, j'y ai vu l'occasion de relever pour une fois mon défi. Et, qui sait, de me motiver pour d'autres lectures allemandes. Il existe aussi des titres en anglais et en espagnol, pour deux niveaux ("je découvre" et "j'ai commencé" la langue en question).

J'ai bien aimé l'idée a priori un peu farfelue de cette collection, même si j'étais un peu dubitative à l'origine. Cette lecture a eu le mérite de me rassurer sur ma capacité à lire des histoires assez basiques en allemand. J'ai sans difficulté compris tout le texte en m'appuyant sur le contexte pour deviner les quelques mots inconnus. Au début, Emma passe son temps à décortiquer les phrases. Le procédé est un peu lassant mais permet de mettre le lecteur en confiance ; ça me parait plutôt bien vu pour des personnes qui ont surtout eu une approche scolaire de la langue jusque-là. A vrai dire, cela fait un moment que j'applique la même technique donc ça ne m'a pas apporté grand-chose (j'ai un allemand "de débrouille", ayant surtout appris sur le tas, sans les bases grammaticales classiques qui me font défaut). Au final j'ai retenu quelques mots, je vais d'ailleurs relire plusieurs passages avant de rendre mon livre afin de bien me mettre en tête le vocabulaire nouvellement acquis !

Sur le fond, l'histoire se laisse lire même si elle est davantage destinée à un public adolescent. Ce qui a suscité mon intérêt, c'est le cadre choisi, puisque Leipzig, je connais bien ! J'ai pris plaisir à visualiser la jolie gare, à imaginer l'ICE repartir vers Dresde, pénétrer dans le très beau café (qui n'est pas une librairie, sauf si j'ai loupé un changement majeur), parcourir les rues du coeur historique et finalement, aller à ce salon du livre (Buchmesse) dont j'entends parler depuis longtemps et que je me promets de voir le jour où je serai capable de lire des romans en allemand. Ce livre est un premier pas, petit, certes, mais c'est un début !

Une piste intéressante pour les enseignants qui voudraient conseiller des titres à leurs élèves, et une lecture à recommander à tous ceux qui veulent progresser en s'amusant.

3coeurs.jpg

 

 

103 p

Isabelle Collombat, Emma et la Japanische Mangaka, 2016