Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2016

Herbjørg Wassmo, Mon péché n'appartient qu'à moi

wassmo_Karna1_peche.jpgVoilà un autre roman scandinave qui a longtemps attendu dans ma PAL avant d'être lu. Ce qui n'est peut-être pas une victoire pour cette montagne de livres à lire, car Mon péché n'appartient qu'à moi est le premier tome d'une trilogie consacrée à Karna, la petite-fille... après la grand-mère Dina (trois romans) et le père, Benjamin (deux romans). En résumé, il me reste sept romans à découvrir maintenant, puisque j'ai apprécié cette rencontre avec Herbjørg Wassmo.

Ce dernier cycle consacré à Karna s'ouvre par une entrée en matière assez spectaculaire. La petite fille se rend dans le grenier et trouve une robe dans une malle. L'endroit est étrange, voire inquiétant. Soudain, la robe se redresse seule : c'est la grand-mère qui vit dans le grenier, parmi les malles et les habits des membres de la famille disparus depuis longtemps. Apparition fantomatique effrayante a priori, mais pas pour Karna qui fait de cette grand-mère imaginaire son alliée.

Karna est une petite fille isolée, qui vit avec quelques adultes dans la grande propriété familiale. N'ayant pas connu sa mère, elle est extrêmement attachée à son père. Bébé, elle manque de mourir lorsque son père la ramène auprès des siens. Elle hurle, s'époumone et crie à perdre haleine : S'il la posait sur la couchette, essayant de l'ignorer, cela ne faisait qu'empirer. Il ne pouvait pas la quitter une seconde (p 36). A son arrivée, Benjamin retrouve son amie d'enfance Hanna. Fille d'une domestique de la maison, elle est amoureuse de lui et garde l'espoir de l'épouser. Mais quelques années plus tard, le docteur accueille chez lui Anna, un amour de jeunesse - issue quant à elle de la bourgeoisie. Dès lors, il hésite sans cesse entre les deux femmes.

La première partie et la fin du récit se recentrent sur le point de vue de Karna, petite fille atypique et attachante souffrant de crises d'épilepsie. Un mal méconnu qui effraie encore à la fin du XIXe, époque du récit. Toute la vie de l'enfant tourne autour de la figure sacrée du père, dont les absences restent mystérieuses. Puis il semble ensorcelé par Anna, cette autre Hanna qui pourrait lui ravir la vedette. A bord d'une barque, devant un Benjamin tourmenté qui lui dit qu'un jour, peut-être, il partira, l'enfant veut sauter par dessus bord.

Puis la partie centrale du récit tourne autour de Benjamin et de son attirance pour Anna et Hanna : il ne souhaite renoncer à aucune d'entre elles mais la situation ne peut perdurer. Avec Hanna, qui l'a toujours aimé, il se comporte comme s'il pouvait disposer d'elle. Quant à Anna, quand elle le contrarie, elle lui paraît moins belle, avec "une vilaine ride au front". Un roman qui ne fait pas vraiment honneur à Benjamin, malgré son dévouement auprès des malades.

L'histoire s'inscrit dans un cadre impressionnant et sauvage de grand nord. Elle est également ponctuée de détails historiques, tels que la présence d'un cercueil en réserve au grenier, ou ces sorcières que l'on guette à la Pentecôte.

Sans être un coup de coeur, ce roman m'a beaucoup plu. Il a le mérite de livrer des personnages complexes, attachants malgré leurs faiblesses.

 herbjørg wassmo,l'héritage de karna,t1,mon péché n'appartient qu'à moi,roman norvegien,norvege,challenge decembre nordique,roman scandinave,xixe siecle

 

215 p

Herbjørg Wassmo, L'Héritage de Karna, T1, Mon péché n'appartient qu'à moi, 1997

24/12/2016

Claire Masurel & Marie Henry, Demain c'est Noël

album_demain-c-est-noel_opt.jpgJ'ai passé un certain temps à parcourir des albums jeunesse et lire des avis en ligne avant de jeter mon dévolu sur deux albums pour préparer Noël cette année. Je cherchais une histoire de Noël permettant de familiariser davantage ma fille avec cette période de l'année si particulière. Jusque-là, elle était encore un peu petite pour pleinement en profiter.

Nous avons commencé par lire Demain c'est Noël. C'est un texte court, j'ai lu qu'il s'adressait aux lecteurs de CP car il était très abordable. Il est tout aussi accessible pour de plus jeunes enfants dans le cadre d'une lecture à voix haute : le texte est extrêmement simple et présente quelques caractéristiques principales des fêtes de Noël, avec une petite péripétie autour de la nuit de Noël. On suit donc Juliette lorsqu'elle achète un sapin puis l'installe, mais aussi lorsqu'elle décore la maison et fait des gâteaux. Puis nous assistons à la nuit de Noël, tandis que les Doudous espionnent le Père Noël et se demandent de qui il peut bien s'agir. Le lendemain, une montagne de cadeaux attend Juliette mais les Doudous n'ont pas été oubliés puisqu'un chariot va permettre à Juliette de les promener.

C'est un récit idéal pour introduire Noël auprès des jeunes enfants. Les dessins sont délicats et très travaillés et les détails nombreux. Au début, en voyant une boutique traditionnelle ou l'achat de sapins, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une histoire ancienne, dans un cadre de type XIXe. Mais ensuite, les cadeaux de Juliette sont très datés années 80-90 (notamment l'espèce de radio cassette). Personnellement j'ai apprécié ce petit côté suranné. Quant à Petite Lou, depuis qu'elle a reçu ce livre, il faut le lui lire presque tous les jours, parfois trois fois à la suite. Je prends ça pour un signe d'enthousiasme, pas vous ?

3,5coeurs.jpg

 

 

30 p

Claire Masurel (auteur) & Marie Henry (illustratrice), Demain c'est Noël, 1994

Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpgClaire Masurel & Marie Henry, Demain c'est Noël, challenge il était quatre fois noël, challenge je lis aussi des albums

22/12/2016

Knut Hamsun, Victoria

hamsun_victoria_hd.jpgCela fait plusieurs années que ce roman attendait dans ma PAL. J'avais été séduite par le titre et la couverture et avais eu envie de découvrir un classique norvégien, moi qui ne connaissais pas bien la littérature nordique de façon générale. Et voilà que ce Décembre nordique m'a enfin incitée à le sortir de ma bibliothèque - cela faisait longtemps que je tournais autour mais, amis (blogo)lecteurs, vous savez ce que c'est que d'avoir une PAL galopante !

Victoria est la fille du châtelain. Depuis son enfance, elle connaît Johannes, fils du meunier. Ils partagent certains jeux mais un monde les sépare : les fréquentations des enfants du château ne voient en lui qu'un pouilleux bon à leur rendre quelques services, certainement pas à partager leurs activités. Le ton est donné lorsque Johannes, très fier, a ramassé beaucoup plus d'oeufs que les enfants de la ville. Alors qu'il veut les donner à Virginia, le jeune Otto met en doute la propreté de la casquette dans laquelle les oeufs ont été stockés. Et triste, humilié, Johannes part remettre les oeufs là où il les avait trouvés. Première scène hautement symbolique, bouleversante grâce à une plume d'une efficacité redoutable : il y a économie des moyens ; Hamsun s'en tient à des faits marquants, quelques paroles et gestes très évocateurs permettant de suite de saisir les relations entre les personnages ainsi que l'intensité des émotions qui les habitent.

Victoria et Johannes grandissent et ne se voient pas pendant plusieurs années mais, à la manière des grandes histoires d'amour classiques de la littérature, leur passion faite de non-dits traverse le temps. Malheureusement, Victoria s'est fiancée à Otto, devenu officier - mais toujours aussi antipathique. Et, à la manière des grandes tragédies, les évènements s'enchaînent avec ironie, semblant tout faire pour empêcher les deux jeunes gens de se retrouver. Outre l'histoire aux allures de fable et la plume élégante de Knut Hamsun, ce roman marque par le regard acéré porté sur les inégalités sociales de l'époque. Johannes devient un écrivain réputé. Cela fait de lui un homme intéressant et courtisé mais au château, sa naissance humble prévaut sur sa renommée durement acquise. Le fils du meunier ne saurait être digne des enfants du châtelain.

Une très jolie découverte qui me donne envie de lire d'autres textes de Hamsun - qui a eu le Nobel de Littérature en 1920.

124 p

Knut Hamsun, Victoria, 1898

  

*****

Mais le 22 décembre...

 20161126_120819.jpg

c'est surtout une journée spéciale, puisque Baby Lou devenue Petite Lou fête déjà ses trois ans.

knut hamsun,victoria,editions gaia,norvege,roman norvegien,litterature norvegienne,classique scandinave,classique norvegien,challenge decembre nordique

17/12/2016

Anne Perry, Un Noël à New York

perry_un noel a new york.jpgParmi mes traditions de Noël, il y a celle qui consiste à lire le récit de Noël d'Anne Perry, parfois dans le train qui m'emmène en vacances, ou au pied du sapin. C'est avec un peu d'avance que je me suis plongée dans son dernier opus, afin de participer à une lecture commune dans le cadre du challenge British Mysteries.

Voilà ma première lecture d'Anne Perry hors période victorienne. Nous sommes ici en 1904. Jemima Pitt, la fille du célèbre couple d'enquêteurs, a plus de vingt ans - ce qui m'a causé un petit choc car ce personnage était resté une petite fille dans mon souvenir. Miss Pitt accompagne la jeune héritière Delphinia lors de son voyage transatlantique, alors que la jeune femme s'apprête à épouser le fils du partenaire en affaires de son père. Mariage d'amour qui a tout pour satisfaire les familles des deux promis, puisque cette union consacrera le partenariat des aînés, avec la naissance d'une nouvelle dynastie.

Jemima est à mille lieues de l'état d'esprit de Delphinia, qui est un peu bécasse et condescendante par dessus le marché. La fille du célèbre enquêteur a hérité de l'esprit indépendant de sa mère et a soif d'aventure. A leur arrivée, Jemima s'aperçoit du malaise entourant le nom de la mère de Delphinia, qui a abandonné sa famille des années plus tôt. Puis c'est au tour du frère aîné du futur marié de la mettre dans la confidence et de lui demander de rechercher avec lui la mère disparue, qui selon lui se trouve à New York.

Récit une fois de plus très court et vite avalé, plaisant mais sans plus. Pourtant, même si j'en arrive à la même conclusion au moins une fois sur deux dès lors que je lis un récit de Noël d'Anne Perry, j'ai toujours plaisir à retrouver cette ambiance spéciale. Pour être honnête, lorsque le crime s'est produit, j'ai pensé "espérons que la solution ne soit pas celle que j'ai en tête juste après avoir appris le meurtre", car je n'ai pas été bien loin dans mes réflexions. Et ça n'a pas manqué, j'ai résolu l'enquête au moment même où elle allait débuter - et je suis certaine que tout le monde en ferait de même. Pour le mobile, c'est un peu plus compliqué, c'est certain.

Il y a donc de vraies faiblesses au niveau du récit, mais j'ai tout de même passé un bon moment car j'ai aimé me balader dans New York et découvrir une Jemima Pitt adulte. Son histoire d'amour naissante avec un policier américain d'origine irlandaise ne passe pas inaperçue pour les lecteurs de la série Pitt : en entendra-t-on parler dans les autres volumes de la série ?

L'avis d'Anne (Des Mots et des Notes)

J'ai lu pas mal de titres de la série Charlotte et Thomas Pitt avant d'ouvrir ce blog. Voici les titres lus et chroniqués ici depuis :

Série Charlotte et Thomas Pitt :

Série Petits Crimes de Noël :

2,5coeurs.jpg

Anne Perry, Un Noël à New York, 2016

British mysteries 2016_2.jpg Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpg

15/12/2016

Arnaldur Indridason, La cité des Jarres

indridason_cite des jarres.jpgIndridason, voilà un nom que j'ai souvent croisé au gré des blogs et en librairie. Mais, lisant davantage de polars historiques et de romans anglo-saxons que de polars nordiques, il m'aura fallu attendre le Mois nordique pour me décider à découvrir cet auteur islandais et son inspecteur Erlendur Sveinsson.

Tout débute avec l'assassinat d'un homme âgé dans son appartement de Reykjavik. Sur son corps a été laissé un curieux message : "Je suis LUI". Ce meurtre d'abord qualifié de "bête et méchant" va finalement donner bien du fil à retordre à Erlendur.

Ce roman m'a d'abord quelque peu déconcertée par une entrée en matière au rythme lent, avec un humour qui n'a pas tout de suite pris - à son collègue qui suggère d'établir le profil de la victime, Erlendur rétorque : "Son profil ? (...) Qu'est-ce que c'est que ça ? Une photo prise de côté ? Tu veux une photo de profil de lui ?" (p43). Erlendur, je demandais à voir... en matière d'enquêteur, je suis plus Ben Ross et Agatha Raisin que tout ce qui se rapproche d'un quinquagénaire sans vie sociale et à l'hygiène de vie douteuse.

D'emblée, je me suis sentie dépaysée en revanche, et ça, j'ai bien apprécié. Le fait d'établir si le meurtre a été perpétré en chaussettes ou en chaussures par exemple. La pluie. Des petits détails concernant les logements et modes de vie.

Puis le récit se développe, l'intrigue s'étoffe et peu à peu, les ramifications se multiplient pour nous livrer un récit haletant et original de par les thématiques abordées. Tout commence par le portrait de la victime, dont on découvre qu'il s'agissait d'un individu peu recommandable. Puis, de fil en aiguille, la génétique et la généalogie vont être au cœur de ce roman qui réserve des surprises au lecteur, surtout après un début si tranquille.

J'ai hâte de découvrir le tome suivant !

arnaldur indridason,la cité des jarres,editions points,islande,polar islandais,roman policier islandais,décembre nordique

 

 

328 p

Arnaldur Indridason, La cité des Jarres, 2000

challenge nordique.jpg

 

13/12/2016

Fiona Watt & Stella Baggott, Mon tout premier livre en tissu Noël

album-mon 1er livre en tissu noel.jpgOn craque pour les livres en tissu des éditions Usborne ! Nous avions déjà Mon tout premier livre en tissu bleu (billet à venir) mais un petit nouveau est venu rejoindre la collection de Mini Lou pour s'accorder à la saison : Mon tout premier livre en tissu, Noël.

Présenté dans une jolie boîte plastifiée semi transparente, cet album nous en met plein la vue avec ses couleurs parfois douces, souvent flashy.

20161204_160259.jpg

Photo Copyright MyLouBook

De façon classique avec les livres en tissu, il bruisse quand on le manipule, afin de participer à l'éveil de bébé.

20161204_160335.jpg

Photo Copyright MyLouBook

Noël est abordé à travers plusieurs thématiques de circonstance, ce qui permet également de faire découvrir cette période aux jeunes enfants. Pour l'instant, Mini Lou âgée de cinq mois se contente de saisir et triturer l'album, tandis que sa grande soeur le feuillette et commente les illustrations - même si elle est trop grande pour ce livre, Petite Lou aime bien le sortir de sa boîte et le regarder. Nul doute que nous le ressortirons l'année prochaine pour familiariser une Mini Lou alors âgée de 18 mois avec les traditions et objets de Noël .

20161204_160325.jpg

Photo Copyright MyLouBook

Un coup de coeur !

Merci aux Editions Usborne.

usborne.png

10 p

Fiona Watt & Stella Baggott, Mon tout premier livre en tissu Noël, 2016

Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpg

11/12/2016

Fiona Watt & Simona Sanfilippo, Le voyage du père Noël

album_voyage du pere noel.jpgParmi les découvertes de Noël 2016, voilà un album qui n'est pas passé inaperçu auprès de Petite Lou !

Très épais, cartonné, il réserve aux petits lecteurs une surprise de taille puisqu'il contient quatre circuits faits pour accueillir le traineau du père Noël. On frotte la roue du petit jouet sur la table, on pose le traîneau à l'endroit indiqué et voilà le père Noël qui s'élance sur le livre et fait sa tournée, dans la montagne ou encore au dessus des maisons.

fiona watt & simona sanfilippo,le voyage du père noël,challenge christmas time,challenge il était quatre fois noël,challenge je lis aussi des albums,pere noel,album pere noel,editions usborne

Ludique, original, joliment illustré, extrêmement bien conçu... ce livre est une vraie réussite. Succès garanti auprès des enfants (et de leurs parents).

Merci aux Editions Usborne.

usborne.png

 4coeurs.jpg

 

10 p

Fiona Watt & Simona Sanfilippo, Le voyage du père Noël, 2016

Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpg

09/12/2016

Mitsumasa Anno, Le Danemark d'Andersen

album_danemark andersen.jpgPour cette journée de Décembre nordique consacrée au Danemark, j'ai choisi l'album Le Danemark d'Andersen, découvert complètement par hasard à la médiathèque.

Cet ouvrage est le fruit de deux cultures, puisque l'on y retrouve un Danemark historique et littéraire dépeint par un artiste japonais. Si je pointe la nationalité de l'auteur et illustrateur, c'est que Mitsumasa Anno porte un regard respectueux mais très personnel sur l'oeuvre d'Andersen. 

Chaque double page est une nouvelle scène, parfois liée à la précédente par un chemin ou un détail... comme ce personnage à cheval qui se balade de page en page, quitte une île pour rejoindre la capitale et s'en aller en barque... je crois bien que c'est lui le prisonnier évadé, malgré une coupe de cheveux différente (petit défi posé aux lecteurs). A la fin, pour chaque scène se trouvent des explications de l'auteur. D'ailleurs, je parle de scène mais en réalité, c'est un plan large qui s'offre à nous et nous donne à voir plusieurs petites scènes simultanément, qu'elles se déroulent à proximité les unes des autres ou pas.

J'ai d'abord essayé de lire les explications correspondant à chaque page avant de vraiment reporter mon attention sur le dessin, mais j'ai éprouvé une certaine frustration en ne trouvant pas toujours le rapport entre le dessin et les contes évoqués, alors que d'autres mini-scènes m'interpellaient sans être commentées. Finalement, je me suis surtout concentrée sur les dessins, observant l'architecture, les détails historiques et les éléments originaux, avant de lire le commentaire correspondant. Je n'ai pas toujours trouvé le lien entre ce que j'avais vu et ces explications, mais j'ai trouvé l'exercice plus enrichissant dans ce sens. Et si les indications finales m'ont souvent laissée perplexe, elles m'ont donné envie de lire ou de relire certains contes en particulier. J'ai aussi beaucoup apprécié les cas où l'auteur nous invite au jeu, en indiquant avoir caché telle ou telle chose et en nous poussant à la rechercher (parfois au fil des pages).

On sent que Mitsumasa Anno apprécie vraiment l'oeuvre d'Andersen, qu'il s'est approprié celle-ci et a pris plaisir à créer un univers s'en inspirant. C'est un hommage original qui est ainsi rendu au célèbre auteur. Mais c'est aussi un beau livre en soi, avec des illustrations soignées, qui fourmillent de détails. En résumé, le fond, la forme et la philosophie de l'auteur m'ont convaincue. Une belle rencontre !

3,5coeurs.jpg

 

 

50 p

Mitsumasa Anno, Le Danemark d'Andersen, 2004

challenge nordique.jpgalbums2016.jpg

07/12/2016

Fiona Watt & Erica Harrison, La peinture magique 'Noël'

album_peinture magique de noel.jpgPremier coup de coeur de la saison avec cet album de peinture.

Celui-ci est livré avec un pinceau (sur le site de l'éditeur, une sorte de stylo qui n'est pas ce que nous avons avec notre exemplaire). Il suffit de tremper le pinceau dans l'eau puis de l'appliquer sur un dessin donné pour voir apparaitre des couleurs. Je pensais à l'origine qu'il suffisait peut-être de balayer la feuille avec la pinceau mais cela demande un peu plus de précision car chaque élément contient une couleur différente. Il faut donc peindre chaque élément séparément pour que les couleurs ressortent le plus nettement possible. Il est important de bien rincer le pinceau en changeant de motif, au risque de mettre un résidu de peinture foncée sur un élément qui aurait dû être plus clair.

20161125_173428.jpg

Sur le site de l'éditeur, il est indiqué que ce livre s'adresse aux enfants à partir de 5 ans mais Petite Lou qui n'a pas encore 3 ans a adoré et s'en est bien sortie. Je pense qu'à partir du moment où l'enfant commence à s'appliquer en coloriant sans déborder ou peu, il est prêt pour découvrir ce livre ! En effet, cet album de peinture magique demande un peu d'application mais est très bien conçu : même les petites imprécisions n'empêchent pas d'obtenir un très joli résultat.

20161125_184029.jpg

A noter également que les feuilles peuvent se détacher, si l'on souhaite accrocher une peinture ou pourquoi pas, en faire cadeau à Noël.

20161126_120712.jpg

Un must-have de Noël. Cet album nous a occupés pendant la plus grande partie d'un week-end et a permis également de passer de bons moments en famille, puisque rien n'empêche les parents de se prêter au jeu.

Dans le cadre du challenge Il était quatre fois Noël avec Chicky Poo et Samarian et du challenge Christmas Time de MyaRosa.

32 p

Fiona Watt & Erica Harrison, La peinture magique 'Noël', 2015

Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpgchallenge il était quatre fois noël,fiona watt & erica harrison,la peinture magique 'noël',editions usborne

05/12/2016

Katarina Bivald, La Bibliothèque des Coeurs cabossés

bivald_La-bibliothèque-des-coeurs-cabossés.jpgJ'ai beaucoup hésité avant de lire ce roman de Katarina Bivald, D'un côté, le rapport aux livres et aux amoureux des livres m'attirait. De l'autre, je craignais un roman très léger, voire une bluette sentimentale, ce qui n'est pas ma tasse de thé en général.

Comme vous pouvez le constater j'ai finalement tenté ma chance et ne regrette pas le voyage.

Le récit commence par une situation assez improbable : jeune libraire suédoise au chômage depuis peu, Sara entretient une correspondance avec Amy, vieille dame vivant à Broken Wheel, bled paumé - voire mourant - de l'Iowa. Toutes deux ont en commun l'amour des livres. Sur l'invitation d'Amy, Sara débarque à Broken Wheel pour des vacances... mais elle arrive juste après le décès de son amie épistolaire. Qu'à cela ne tienne, les habitants de cette bourgade unie considèrent de leur devoir d'accueillir Sara comme leur invitée. Elle loge ainsi chez Amy, se voit attribuer un chauffeur personnel, ne peut jamais payer ses consommations ni ses achats. Se sentant redevable, Sara décide d'ouvrir une librairie avec les livres d'Amy, pour partager avec les habitants de la ville le bonheur de lire. Ce qui n'est pas gagné d'avance. En parallèle de tout cela, parmi le groupe d'habitants qui régentent la vie de leurs voisins ou se trouvent embarqués contre leur gré dans des plans divers et variés (souvent incongrus), se détache Tom, le bel Américain avec qui Sara est destinée à vivre une grande histoire - ce n'est pas vraiment un spoiler, c'est évident dès la première rencontre. En ce sens, le livre reprend des schémas bien classiques.

katarina bivald,la bibliothèque des coeurs cabossés,editions denoel,editions j'ai lu,challenge decembre nordique,challenge feel good katarina bivald,la bibliothèque des coeurs cabossés,editions denoel,editions j'ai lu,challenge decembre nordique,challenge feel good

Photos Copyright MyLouBook : un livre à lire au coin du feu ou dans son bain !

Voilà un "feel-good novel" qui se lit rapidement, facilement et avec plaisir. Mon exemplaire est constellé de post-its, qui concernent essentiellement les passages sur les livres, la lecture ou les lecteurs. Pourtant ce livre n'est pas parfait et tombe selon moi dans quelques travers des romans guimauve dont je ne raffole pas.

J'ai beaucoup apprécié la clique un peu ridicule qui entoure Sara à son arrivée à Broken Wheel, en dépit des clichés : la femme célibataire ultra impliquée à l'église et dans la ville, le couple gay, la matrone qui tient un snack... les scènes qui les concernent ne manquent pas d'humour et leurs projets fous, parfois grotesques pour la ville m'ont bien fait rire. En revanche, il faut bien l'avouer, je n'avais pas grand-chose à cirer de l'histoire d'amour naissante compliquée-mais-qui-doit bien-finir de Tom et Sara. 

En ce qui concerne les livres et la librairie, j'ai savouré l'atmosphère créée, l'hommage à la lecture, qui peut changer la façon de penser des lecteurs lorsqu'ils ont eu un déclic. Il était douillet d'entrer dans la librairie, d'imaginer ses rayonnages et de s'inviter sur le vieux fauteuil à proximité des piles de bouquins. L'éclectisme des lectures de Sara et Amy m'a également plu, même si quelques rares commentaires m'ont fait grincer des dents (Austen considérée comme de la bonne chick lit et un commentaire sur les classiques que je n'arrive plus à retrouver). De façon générale, c'est un livre fait pour dorloter les amoureux des livres et leur donner le moral. Cryssilda parlait de lecture "humaine et divertissante", ce qui résume très justement la chose.

Au final, j'ai passé un chouette moment avec ce roman mais ne sais pas encore si je me laisserai tenter par le deuxième livre du même auteur, qui m'a l'air de pencher dangereusement du côté chick lit et livre doudou un peu cliché... je ne suis pas sûre qu'il soit fait pour moi !

Lu dans le cadre de la LC Katarina Bivald du challenge Décembre Nordique et Challenge Feel Good de Soukee.

512 p

Katarina Bivald, La Bibliothèque des Coeurs cabossés, 2013

 challenge nordique.jpgfeel good02.png

 

03/12/2016

Paul Echegoyen & Amélie Vidélo, Les Dimanches de Romulus

album_Les-dimanches-de-Romulus.jpg

Avant de débuter mes billets de saison, nordiques et de Noël, je profite d'un week-end pour vous parler de dimanches... mais pas n'importe quels dimanches !

Romulus c'est mon chat. On passe tout notre temps ensemble, tous les jours, sauf le dimanche. Ce jour-là, moi, je m'ennuie... mais pas lui.

Voilà l'introduction de cet album très réussi, petite merveille graphique portée par un texte plein de péripéties... et de bonne humeur

Le narrateur, un petit garçon, passe toute la semaine avec son chat Romulus. Mais lorsque celui-ci part vivre sa vie le dimanche, il faut bien justifier ses absences par de formidables aventures, qui occupent les pensées du jeune garçon... dont on comprend qu'il a une imagination débordante. Au final, il partage avec nous ses rêveries pour faire de Romulus un héros. Si l'histoire est pleine de peps, le dessin l'est aussi et s'appuie beaucoup sur les contrastes, comme le montre bien la couverture (et encore, on ne le voit pas bien ici mais il s'agit d'orange fluo).

Un bel objet et un livre garantissant un vrai plaisir à la lecture. Une bonne idée de titre à rajouter sur la liste du Père Noël cette année !

Merci aux Editions
marmaille et compagnie.png

4coeurs.jpg

 

 

32 p

Paul Echegoyen & Amélie Vidélo, Les Dimanches de Romulus, 2016

albums2016.jpg

 

 

 

 

01/12/2016

Challenges de Décembre

Cette année, mon mois de décembre sera essentiellement rythmé par deux challenges :

challenge nordique.jpg

Décembre Nordique de Cryssilda. Pour l'instant j'ai lu trois romans et un album jeunesse, mais j'espère bien continuer mes lectures dans les semaines à venir ! Et pour continuer dans l'esprit nordique, un mini swap est en cours !

Logo_il etait quatre fois noel_Chicky Poo_2016.jpgchallenge decembre nordique,challenge il était quatre fois noël

Et de nouveau, le challenge Il était quatre fois Noël de Chicky Poo et Samarian...

challenge decembre nordique,challenge il était quatre fois noël

... ainsi que le challenge Christmas time de Mya Rosa.

Cette année, je profiterai surtout de ma participation à ces deux challenges pour présenter des lectures partagées en famille.

Bons challenges aux participants...

... et bon mois de décembre !