Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2013

Lectures estivales, bilan du mois d'août

Cela fait longtemps que je n'ai pas fait de bilan de lecture, mais ayant profité de mes vacances pour retrouver enfin mes précieux livres, et réservant beaucoup de chroniques aux mois à venir, j'ai eu envie de faire un petit billet sur les lectures du mois d'août.

Côté anglo-saxon :

barron_jardin blanc.jpgbradley_resurrectionniste.jpgmiddleton_oh my dear.jpg

collins_pauvre miss finch.pngcather_pont alexander.jpgkeegan_lantarctique.jpg

Stephanie Barron avec Le Jardin Blanc (chroniqué ici, un divertissement très sympathique pour les amoureux de l'Angleterre, même s'il faut faire preuve d'un peu d'indulgence et oublier quelques invraisemblances)

James Bradley, Le Résurrectionniste (presque un coup de coeur !)

Wilkie Collins, Pauvre Miss Finch (un très bon Wilkie)

Willa Cather, Le Pont d'Alexander (une belle découverte, classique de surcroît !)

Claire Keegan, L'Antarctique 

T.J. Middleton, Oh My Dear ! : en cours de lecture

 

Côté français :

dumas.jpgferdjoukh_fiancee fantome.jpgpeyrebonne_reve general.jpg

Alexandre Dumas, La Comtesse de Saint-Géran

Malika Ferdjoukh, La Fiancée du Fantôme (re-lecture en prévision du challenge Halloween)

Lecture en cours (que je pense terminer demain) : Rêve général de Nathalie Peyrebonne

 

Côté mauricien :

devi_eve de ses decombres.jpggordon_quartiers de pamplemousse.jpgsouza_maison qui marchait.jpg

Ananda Devi, Eve de ses Décombres

Alain Gordon-Gentil, Quartiers de Pamplemousse

Et j'ai commencé La Maison qui marchait vers le Large de Carl de Souza

J'ai prévu de vous faire voyager dans l'Océan indien, a priori au mois de novembre après le challenge Halloween. Ce blog quittera le navire anglo-saxon pendant quelques semaines !

 

Côté BD :

bd_quatre des baker street T2.jpgBD_Quatre de Baker street T4.jpeg

Les Quatre de Baker Street, Tome 2

Les Quatre de Baker Street, Tome 4

 

Un peu de peinture :

macchiaioli-musee-orangerie.jpg

Le Guide Gallimard consacré aux Macchiaioli

Un mois d'août riche en découvertes, que j'ai très envie de partager avec vous... en espérant d'aussi belles lectures en septembre !

Bon week-end à tous !

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bilan de lecture |  Facebook | |

26/08/2013

Stephanie Barron, Le Jardin blanc

barron_jardin blanc.jpgJe voulais découvrir Stephanie Barron et ses romans sur Jane Austen depuis un moment, aussi lorsqu'on m'a proposé de lire Le Jardin blanc et que j'ai vu que ce récit s'inspirait de la mort de Virginia Woolf, j'ai été ravie de pouvoir satisfaire ma curiosité.

Le pitch : Jo Bellamy est une paysagiste américaine de 34 ans, envoyée par son employeur en Angleterre pour étudier le jardin blanc créé par Vita Sackville-West, afin d'être à même de le reproduire dans l'une des propriétés du multi-millionnaire. Malgré l'ampleur de la commande et son amour du jardinage, son voyage à Sissinghurst est teinté d'amertume. En effet, son grand-père Jock s'est suicidé juste après avoir appris qu'elle se rendrait bientôt sur cette propriété. Jo va donc tenter d'en savoir plus sur les années de Jock en Angleterre et de comprendre en quoi son histoire serait liée à celle du jardin blanc et à un drame auquel il aurait été mêlé, impliquant une certaine « dame ». On s'en doute, il s'agit de Virginia Woolf.

white garden.jpg

Très rapidement, Jo a l'incroyable chance de trouver par hasard avec des affaires abandonnées ce qui pourrait être un inédit de Virginia Woolf et remet en cause son suicide dans l'Ouse. Car le journal a été écrit après sa disparition... 

Dès lors, nous quittons le jardin blanc pour suivre Jo dans sa quête personnelle, qui la conduit d'abord à Londres chez Sotheby's, où elle rencontre Peter Llewellyn, expert en manuscrits. Pour diverses raisons, tous deux vont partir à travers l'Angleterre afin de tenter d'authentifier le cahier, qu'ils se feront dérober, qu'il faudra retrouver, ce qui leur permettra de faire de nombreuses hypothèses, de se rendre à Oxford et Cambridge, à Charleston chez Vanessa Bell ou encore à Rodmell chez les Woolf. 

charleston-lg.jpg

Le sujet était pour le moins ambitieux et délicat à traiter, mais qu'en est-il du résultat ? Un roman policier que j'ai dans l'ensemble beaucoup apprécié, après un départ un peu plus difficile (l'introduction d'une histoire entre Jo et son employeur Gray qui n'apporte rien au récit ; certains passages du journal écrit par Woolf ; et une vision de Virginia Woolf «  elle était du genre à se lamenter sur ses désirs » - p 71- et de ses proches qui correspondait peu à l'image que je m'en fais). Bien évidemment, il faut être prêt à faire quelques compromis et fermer les yeux sur une théorie fantaisiste concernant la mort de Virginia Woolf, qui pourrait d'emblée faire frémir les puristes. On peut également sourire un peu lorsqu'on creuse autour de la stèle commémorative de Virginia Woolf de nuit pour trouver la fin du manuscrit, ou en croisant au passage une société secrète. A partir de là, Stephanie Barron parvient à embarquer ses lecteurs dans un récit agréable à lire, vivant et plein de rebondissements. En somme, un vrai page-turner qui ne manque pas d'originalité et surtout, un beau périple pour tous les amoureux de l'Angleterre et plus encore, pour ceux que le cercle de Bloomsbury fascine. Une charmante découverte !

Rodmell.jpg 

Merci beaucoup à Christelle et aux éditions du NiL.

Un roman qui me permet à la fois de poursuivre les challenges British Mysteries, Virginia Woolf et I Love London (même si l'action se déroule en majorité ailleurs).

Rentrée littéraire 2013 (sortie en librairie aujourd'hui 26 août)

3coeurs.jpg

 

 

400 p

Stephanie Barron, Le Jardin blanc, 2009

virginia woolf.jpgbritish mysteries4.jpgLogo Lou.jpg

25/08/2013

Tag des onze, le come back du retour !

Hum, je savais que j'étais un peu en retard dans mes tags, même si j'avais l'intention d'y répondre... grâce à ma rapidité légendaire, je viens de découvrir que j'ai été invitée trois fois à répondre au tag des 11 questions... et j'ai également réalisé que j'y avais répondu en 2012... mais c'était l'occasion de jouer de nouveau le jeu et de rafraîchir mes réponses !

 

Onze choses à propos de moi :

1 / En ce moment nous sommes en plein rangement et réorganisation de notre appartement. Peut-être que d'ici la fin de l'année la porte jamais peinte et les cadres jamais accrochés ne seront plus que des problèmes enfin réglés ? Mais le pire reste le transfert de bibliothèques, les agents Lou et Mr Lou viendront-ils à bout de cette tâche dantesque ?

2 / Ma wish list amazon est en train de radicalement changer de tête... plus de livres à l'infini, j'ai réussi en l'espace d'une demi-journée à y faire entrer de drôles de choses !

3 / Ma PAL galopante doit contenir autant de livres que le reste de ma bibliothèque. Autant dire que j'ai renoncé à la séparer de ses camarades, les classements sont par pays et époques, livres lus et non lus confondus. Et encore, je vais devoir tout ranger à nouveau...

4 / Le Challenge Halloween 2013 approchant, je m'apprête à affronter mon vieil ennemi, le clown de Ça. D'abord en film, on verra pour le roman ensuite... Brrr...

5 / Je me suis découvert une passion sans borne pour la confiture maison "papaye gingembre" l'an dernier pendant mon voyage de noces. Qu'est-ce que j'aimerais en re-goûter...

6 / Je me remets à lire des BD, je viens d'en emprunter 4 à la médiathèque... il faut dire que j'avais un peu arrêté faute de place tant que je n'y étais pas inscrite. Au programme bientôt, des BD pour le challenge British Mysteries et Vendredi 13 !

7 / J'adore la cuisine "du monde", avec une mention spéciale pour la cuisine coréenne mais je me suis régalée au Vietnam et adore la cuisine réunionnaise, mauricienne, éthiopienne, cubaine, thaïlandaise, japonaise... encore plein de découvertes à faire de ce côté-là !

8 / Mais à la maison c'est Mr Lou le chef cuisinier !

9 / Dans quelques mois mon blog devrait intégrer une nouvelle catégorie de livres très peu représentée ici, peut-être qu'il paraîtra changé à ses lecteurs habituels... mais les chroniques se poursuivront et les classiques ainsi que les Anglo-Saxons resteront toujours en bonne place...

10 / Je dois mettre trop de temps à repondre à ce tag car Mr Lou s'ennuie et vient me menacer avec sa mandoline ramenée du Vietnam... et non exploitée au maximum de ses capacités à l'heure actuelle !

11 / Des amis craignant que je m'ennuie dans les mois à venir m'ont offert un kit d'initiation au point de croix. Saurai-je répondre à leurs attentes et faire des merveilles ? On ne sait jamais, je pourrais peut-être m'étonner moi-même (avec mes projets de scrapbooking, de rangements, de lectures et d'apprentissage de l'allemand je me dis que j'ai un sacré programme devant moi fin 2013... et encore, ce n'est qu'une toute toute petite partie du programme) !

 

Et je réponds maintenant à vos questions les filles... d'abord taguée par Coralie :

 

1/ A tout seigneur tout honneur, commençons par le commencement : quel est votre dernier livre coup de cœur ?

J'ai eu moins de coups de coeur cette année, mais cet été je me suis régalée en lisant Le Résurrectionniste de James Bradley, Pauvre Miss Finch de Wilkie Collins et Le Pont d'Alexander de Willa Cather, une totale découverte pour moi. Trois livres dont je vous parle à la rentrée...

2/ Et le dernier qui vous est tombé des mains ?

Je mets souvent mes lectures de côté pour des raisons diverses (manque de temps, pas envie de celui-là à ce moment...) mais normalement j'ai toujours l'intention de les retrouver, je n'aime pas abandonner un livre en cours de route.  Pas d'abandons volontaires récents !

3/ Quel est votre personnage de fiction incontournable ?

Si je ne citais pas Fitzwilliam Darcy on ne me reconnaîtrait pas mais il y en a tant, les personnages du Maître de Ballantrae, les personnages austeniens, Mrs Dalloway, l'héroïne de The Rector's Daughter (énorme coup de coeur de classique moderne anglais, malheureusement personne ne le lit)... 

4/ Que vous évoquent les contes de Canterbury ?

Moyen Âge, un des livres laissés en cours de route dans ma PAL et une certaine dose d'humour.

5/ Salée ou sucrée ?

Tout plat sucré salé fait mon bonheur.

6/ Biscuits ou bonbons ?

On peut difficilement rivaliser avec de bons biscuits à l'anglaise (sablés, cookies...).

7/ Ovin ou caprin ?

L'un et l'autre ou ni l'un ni l'autre.

8/ Où étiez-vous le 13 mars 2013 vers 20H30 ?

Perdue dans un manoir anglais du XIXe.

9/ Y a-t-il de la vie sur Mars ?

Pas de petits bonhommes verts, mais peut-être plus loin ? Au moins comme le dit Coralie il y a une belle chanson sur la vie sur Mars.

10/ Connaissez-vous la réponse à la grande question de la vie, de l’univers et du reste ? Et la question ?

Pourquoi ? Parce que.

11/ Si vous étiez un super-héros ou une super-héroïne, comment serait votre costume ?

Mmh alors si je dis une belle robe longue début XXe avec une arme-parapluie on me répondra que pour courir ou s'envoler ce n'est peut-être pas ce qu'il y a de plus pratique, mais vous n'en avez pas marre vous des super héros avec cape et justaucorps moulant ? Moi si !

12) Sans réfléchir trop, quel livre offririez-vous à vos amis les yeux fermés ?

La Pluie avant qu'elle tombe de Jonathan Coe

13) Quel genre de littérature n’achèterez-vous jamais ? Pourquoi ?

La chick lit, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé, je ne me reconnais en rien dans les potiches qui servent d'héroïnes, l'histoire m'ennuie à mourir, le style me donne envie de pleurer (au cinéma ça me convient mieux mais je n'aime pas perdre mon temps avec des livres que je trouve mauvais dès les premières pages). J'ai tenté parfois pour des romances austeniennes, pour lesquelles mon niveau de tolérance est un peu plus élevé, mais je n'y trouve pas un grand intérêt, si ce n'est que cela m'amuse un peu.

 

Puis taguée par La Lyre :  

1. Quel roman as-tu le plus lu, et pourquoi?

Ce serait un roman lu enfant, je relisais beaucoup à l'époque. Ça pourrait par exemple être Les Quatre filles du Docteur March ou Papa Longues Jambes, relu il y a quelque temps avec toujours autant de plaisir. J'aimais tout simplement retrouver ces personnages et cette atmosphère et ne m'en lassais pas.

2. Si tu étais un personnage de fiction, qui serais-tu?

Elizabeth Bennet ? Quoique l'époque ait certains inconvénients (hygiène, santé...). Mary Poppins ? Non sa vie ne m'a jamais fait rêver même si je l'adorais. Je crois que je serais un nouveau personnage de fiction, foncièrement épris des livres, à qui il arriverait des choses extraordinaires. Mais si j'ai besoin de m'évader dans la fiction je suis bien là où je suis aussi...

3. Cite trois films qui t’ont bouleversée.

Philadephia découvert adolescente, Bright Star et tout film triste avec des animaux quand j'étais petite (Gorilles dans la Brume ou même Benji je crois !).

4. Alberto Manguel a dit "Nous sommes ce que nous lisons". Que lis-tu?

Des romans d'époque, plutôt XIXe, très anglais, parfois dans des salons londoniens, parfois dans des manoirs. Des romans où les moeurs et les psychologiquement sont décortiqués et passés à la loupe. 

5. Si tu pouvais posséder n’importe quelle oeuvre d’art, laquelle choisirais-tu?

Un Egon Schiele comme Seated Woman with bent knee, un Waterhouse ou un Sargent.

6. Quel est le mythe qui te touche le plus?

Aucun ne me vient facilement à l'esprit qui me toucherait vraiment.

7. Une destination de rêve?

La Réunion et l'île Maurice où j'ai passé ma lune de Miel.

8. Quelle est la chose sans laquelle tu ne peux t’imaginer sortir de chez toi?

Un livre (j'en ai toujours un dans mon sac, même quand il est très peu probable que je lise quoi que ce soit !).

9. Si tu pouvais ressusciter un auteur, afin qu’il continue à écrire, qui choisirais-tu?

Jane Austen, six romans achevés c'est bien trop peu !

10. Ta dernière belle découverte musicale?

Ce n'est pas la dernière mais je ne m'en lasse pas, Eugene McGuinness avec Invitation to the Voyage.

11. "La Terre est bleue comme une orange". Un avis?

Laissons-lui une chance de rester bleue.

 

Enfin j'ai été taguée par Romanza :

1 - Fais-tu une collection? (A part les romans!!)

Je collectionne les objets anglais, essentiellement pendant mes voyages mais aussi parfois depuis la France. Tasses, mugs, petites boîtes à biscuits, cartes postales d'oeuvres ou lieux appréciés, marque-page... Mon rêve serait d'avoir le set de thé Fortnum & Mason, la grande théière et les six petites tasses avec soucoupes et petites cuillères... je finirai par me les offrir au fur et à mesure !

2 - As-tu un auteur que tu adorais avant et que tu ne lis plus du tout aujourd'hui? Et pourquoi?

Par exemple Mary Higgins Clark, ado j'ai eu un coup de coeur pour ses polars, je les ai presque tous lus puis j'ai commencé à lire les nouveaux qui étaient vraiment commerciaux et après deux essais infructueux j'ai abandonné. J'ai gardé mon ancienne collection et pourrais à l'occasion relire ses premiers livres, comme Ne pleure pas ma belle,  Un cri dans la Nuit ou Le Fantôme de Lady Margaret, lus plusieurs fois et dont je garde un excellent souvenir.

3 - Regardes-tu souvent la télévision?

Pas en vacances mais lorsque je rentre du travail mon cerveau n'est plus en état de marche bien souvent et je regarde des séries avant de tenter de me remettre à lire et, tout aussi souvent, de retrouver bien vite les bras de Morphée !

4 - T'imagines-tu parfois en héroïne de roman? (Allez, avoue! Tu t'es déjà vu en Lizzie, non?)

Oui en Lizzie, mais comme je le disais plus haut, je ne suis pas trop sûre d'avoir envie de me retrouver à la place d'une héroïne de roman existante, j'aimerais bien créer mon propre personnage, dans un esprit sans doute assez victorien !

5 - Cornes-tu les pages d'un livre?

Ça a dû m'arriver deux ou trois fois et je m'en veux encore.


6 - Lecture aux toilettes? 

Bien évidemment ! Maintenant ma famille ne s'inquiète plus de mes éventuelles indispositions lorsque je disparais longtemps lors d'une expédition aux toilettes !


7 - Le meilleur endroit pour lire chez toi est ...

Mon canapé, depuis le temps que je rêvais d'en avoir un... ! Qu'est qu'on est  bien en se blotissant dans un coin, les jambes étendues devant soi, sous une couverture en hiver, avec un mug de thé à côté...


8 - Cites-moi un personnage de roman que tu détestes profondément.

Mmh l'autre jour je repensais à la jeune première dans La Dame en Blanc, elle est belle, jeune, douce... et tellement cruche !! Ce n'est quand même pas très sain quand on souhaite voir le plan machiavélique la concernant réussir !!

9 - Quel est le personnage de roman qui pourrait devenir ton ami(e) dans la vie?

Peut-être que je re-citerais bien un roman de jeunesse, j'avais l'impression que les héros étaient mes amis, comme Josephine March ou Judie de Papa-Longues-Jambes. Aujourd'hui j'aimerais bien dire Elizabeth Bennet mais deux siècles nous séparent...


10 - Tiens-tu des carnets, cahiers, répertoires et autres accessoires en lien avec tes lectures?

J'ai mon agenda dans lequel je note mes lectures depuis que j'ai perdu le carnet dans lequel depuis plusieurs années je listais tous les livres lus (je ne désespère pas de le retrouver)... le temps que j'utilise mon agenda j'ai oublié de noter de nombreux livres, je suis perdue dans mes découvertes de cette année. J'ai des carnets, que j'utilise plus ou moins selon les périodes. Chaque marque-page me plaisant particulièrement vient s'ajouter à une collection perdue dans les méandres de ma PAL ou je ne sais trop où d'ailleurs... j'ai aussi des objets en rapport avec des auteurs, comme des tampons Alice au Pays des Merveilles, agenda, carnet et cartes Jane Austen, carnet Dickens, sachet pour rafraîchir le linge acheté à Haworth près de la maison des Brontë...


11 - Emissions littéraires? Cours du Collège de France? Livre audio? Déclines-tu ton amour des livres autrement que par la lecture ?

Je regarde de façon épisodique La Grande Librairie qui me plaît assez et Bibliothèque Médicis (mais les sujets abordés - cela dépend, l'ambiance stricte, le présentateur ne font pas mon bonheur). Je n'arrive pas encore  à me mettre aux livres audio mais vais essayer en fin d'année lorsque je serai plus souvent à la maison. Avant j'assistais aussi à des rencontres avec des auteurs sur Paris mais mon travail ne me laisse guère d'opportunités maintenant, il faudrait que je parte deux ou trois heures plus tôt que d'habitude pour pouvoir encore profiter de ces délicieux échanges et cafés littéraires... qui me manquent !

Et voilà, j'ai réussi à répondre par trois fois à ce tag, j'aurai mis mon dimanche à profit ! Merci les filles d'avoir pensé à moi !

Comme les questions ne manquaient pas, je n'en invente pas de nouvelles mais propose à ceux qui le souhaiteraient de choisir parmi toutes les questions ci-dessus les 11 auxquelles ils souhaiteraient répondre. Je tague donc, si vous n'y avez pas déjà répondu et souhaitez y répondre, Hilde, Cléanthe, Denis, NikiRachelLa Plume et la PageSylireMaggieFondantOchocolat.

Je n'ai pas vu le week-end passer (il faut dire que j'ai fait la grasse matinée...)... Demain je partagerai avec vous une de mes lectures de cet été, puis ferai en fin de semaine un bilan sur mes lectures d'août... rendez-vous ensuite en septembre pour les billets de mes lectures estivales, et en octobre, pour le terrible challenge Halloween ! Au plaisir de vous lire en cette rentrée (littéraire mais pas seulement)...

Bon dimanche à tous et à toutes ! 

waterhouse_boreas.jpg

19:00 Publié dans Tags | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook | |

19/08/2013

Les Quatre de Baker Street (T2)

les quatre de baker street,le dossier raboukine,arthur conan doyle,sherlock holmes,époque victorienne,londres,londres xixe,londres victorienne,angleterre victorienne,angleterre xixe,mois anglais,challenge british mysteriesJe poursuis mes enquêtes en compagnie des Quatre de Baker Street, cette fois-ci avec le 2e tome, Le dossier Raboukine. J'avais beaucoup apprécié le premier tome pour le contexte bien rendu, les allusions à Sherlock Holmes et le graphisme très réussi. Le tome 2 reprend tous ces ingrédients avec un scénario plus intéressant encore, pleinement ancré dans le contexte socio-politique de l'époque.

Deux ans après l'affaire Jack l'Eventreur, de nouveaux meurtres de prostituées dans l'East End s'enchaînent et rappellent par leur exécution ceux de 1888. L'Eventreur serait-il de retour ? En l'absence de Sherlock Holmes, parti enquêter sur la disparition d'un Stradivarius sur le continent, les quatre décident de mener l'enquête, car la dernière victime était connue de Billy, l'un des membres des attachants Francs-Tireurs de Baker Street. Presque de suite, leurs pas croisent ceux de révolutionnaires russes mêlés à l'affaire. L'un d'eux a en effet été accusé d'être le meurtrier, mais cela pourrait être un coup monté...

les quatre de baker street,le dossier raboukine,arthur conan doyle,sherlock holmes,époque victorienne,londres,londres xixe,londres victorienne,angleterre victorienne,angleterre xixe,mois anglais,challenge british mysteries

Un très bon opus que celui-ci, mêlant l'hommage à Sherlock Holmes à la Grande Histoire, lorsque les anarchistes russes venaient s'exiler à Londres, poursuivis par la police secrète du tsar. Toujours beaucoup d'humour et des illustrations vivantes, soignées, témoignant d'un vrai souci du détail. Une série à consommer sans modération !

Lecture commune pour le challenge British Mysteries. Les billets des autres participants :

Les Quatre de Baker Street, T1 : Sharon

Les Quatre de Baker Street, T2 : Hilde

Les Quatre de Baker Street, T1 et T2 : Cryssilda,

Fog, T1 : Alexandra,

les quatre de baker street,le dossier raboukine,arthur conan doyle,sherlock holmes,époque victorienne,londres,londres xixe,londres victorienne,angleterre victorienne,angleterre xixe,mois anglais,challenge british mysteries



56 p

Djian, Etien, Legrand, Les Quatre de Baker Street, Tome 2, Le Dossier Raboukine, 2010

 

British Mysteries01.jpg

  victorien-2013.pngles quatre de baker street,l'affaire du rideau bleu,arthur conan doyle,sherlock holmes,époque victorienne,londres,londres xixe,londres victorienne,angleterre victorienne,angleterre xixe,mois anglais,challenge british mysteries

 

14/08/2013

Joyce Carol Oates, Le Musée du Dr Moses

oates_Le-musee-du-Dr-Moses.jpgJe n'avais pas retrouvé Joyce Carol Oates depuis un moment, malgré deux premières lectures très marquantes. C'est donc chose faite avec Le Musée du Dr Moses, recueil de nouvelles. J'apprécie beaucoup ce format et j'étais curieuse de voir quels textes étonnants pouvaient se cacher sous cette couverture dérangeante.

Rapidement, le ton est donné et le lecteur s'enfonce dans un univers sombre et glauque, s'y englue, victime d'une sensation oppressante dont il aura le plus de mal à se défaire. Chaque interruption - la fin d'une nouvelle par exemple – était la bienvenue et me permettait de me secouer de ce monde où le Mal est omniprésent, où les intentions sont mauvaises, l'issue, souvent fatale. 

Quelques mots sur les diverses nouvelles (que je vous invite à négliger si vous avez la ferme intention de lire ce recueil mais qui, pour ceux qui ne seraient pas décidés, vous donneront une meilleure idée de ce qui vous attend) :

« Salut ! Comment va ! » : un jeune homme interpelle les autres joggeurs alors qu'il fait son footing, les arrachant à leurs pensées, les dérangeant parfois, sans s'arrêter après avoir attiré l'attention de ces inconnus.

 « Surveillance antisuicide » : un homme va voir son fils dans un centre de surveillance antisuicide après qu'il ait été interné. Sa compagne et leur enfant ont disparu, et le grand-père n'a qu'une idée en tête, retrouver le petit. C'est alors que le fils finit par parler et raconter une histoire horrible... mensonge ou vérité ?

« L'homme qui a combattu Roland La Starza » : un boxeur attend depuis des années le combat de sa vie mais, à l'issue de celui-ci, est retrouvé mort dans un champ. Suicide ? Et que s'est-il passé pendant la rencontre avec La Starza, star en déclin ?

« Gage d'amour, canicule de juillet » : le narrateur attend son épouse qui vient de le quitter et revient récupérer ses affaires. Mais pour lui le mariage est éternel, et l'on sent bien que tout ne tourne pas rond (à commencer par son opinion condescendante très XIXe sur les facultés intellectuelles de sa femme). On devine qu'une surprise attend la dulcinée lorsqu'elle arrive chez elle et trouve le courrier abandonné dans la boîte à lettres et la maison fermée. 

« Mauvaises habitudes » : trois enfants sont très perturbés lorsque l'on vient les retirer en urgence de leur école et qu'ils finissent par apprendre que leur père est accusé de multiples meurtres, notamment sur des enfants.

« Fauve » : un petit garçon adorable est noyé dans une piscine en présence de sa mère et de nombreux adultes ; il a vraisemblablement été attaqué par un camarade. On parvient à le réanimer mais dès lors, ce n'est plus le même enfant. Il devient si inquiétant qu'il finit par faire peur à ses parents... 

« Le Chasseur » : le narrateur est un serial-killer, qui recherche l'âme soeur mais, ayant trouvé des défauts à chacune de ses compagnes, les a tuées tour à tour. Il finit par passer au détecteur de mensonge et s'en sort sans souci. Encore une fois.

« Les jumeaux : un mystère » : des jumeaux se retrouvent dans la maison de leur père, s'étonnant de ne plus avoir de nouvelles. Que vont-ils trouver ? Pourquoi sont-ils persuadés que c'est l'autre qui a donné l'alarme le premier ? Qui manipule qui ?

« Dépouillement » : un homme se purifie sous la douche, nettoyant le sang qui colle à sa peau.

« Le Musée du Dr Moses » : une jeune femme fâchée avec sa mère apprend que celle-ci a épousé l'étrange Dr Moses, vendu sa maison et tous ses biens pour se retrancher dans la propriété de son nouvel époux, qui abrite également un musée médical. Mais en arrivant, la fille découvre beaucoup de détails qui clochent. A commencer par l'opération de chirurgie esthétique que le docteur a fait subir à sa nouvelle femme...

 

Ce n'est pas un coup de coeur comme mes toutes premières lectures de Joyce Carol Oates ; je me demande également si ce n'est pas un auteur difficile à traduire et ainsi plus agréable à lire dans sa langue d'origine. Ici, davantage que le style, c'est la narration qui impressionne. Impitoyable, Oates nous conduit à travers un effroyable dédale et parvient à faire ressentir au lecteur un réel malaise à la vue de tous ces personnages, plus malsains les uns que les autres, rappelant par certains aspects Stephen King qui, je trouve, a un don particulier pour recréer des ambiances très angoissantes. Oates nous manipule à sa guise et que l'on apprécie ou non ses nouvelles et leur sujet, elles restent de cette façon fascinantes.

Merci beaucoup aux Editions Points pour cette lecture.

Mes précédentes lectures de cet auteur (j'ai été très impressionnée par les deux premières, mon avis sur la troisième était plus mitigé mais le recueil parlant d'auteurs qui me sont chers je ne regrette pas de l'avoir lu) : 

Je vous invite aussi à faire un petit tour chez George qui a organisé un challenge Joyce Carol Oates et répertorié de nombreux liens.

3coeurs.jpg



266 p

Joyce Carol Oates, Le Musée du Dr Moses, 2007

09/08/2013

Exposition Titanic

Titanic01small.jpg

A peine mes vacances commencées, je me suis rendue en compagnie de Titine à l'exposition Titanic, qui se tient actuellement Porte de Versailles à Paris. Voilà une exposition que j'avais très envie de découvrir, et qui en vaut la peine ! Une fois nos cartes d'embarquement nominatives en poche, nous étions prêtes à monter à bord !

A travers un parcours intelligemment dessiné, le visiteur (re)découvre l'histoire tragique du navire : contexte historique, structure et particularités du navire, jusqu'au naufrage.

Titanic02small.jpg

Les premières salles visent à présenter la France de 1912 ainsi que quelques hommes et femmes qui, parfois par l'effet d'un malheureux hasard, se sont retrouvés à bord du Titanic. Des illustrations et exemples donnent une meilleure idée des dimensions du navire : le dessin le comparant à la Tour Eiffel, les énormes rivets récupérés sur les lieux du naufrage, les photos des salles des machines.

Titanic03small.jpg

Puis nous empruntons un ponton et pénétrons à bord du Titanic, en traversant le couloir des premières classes, reconstitué pour l'occasion. Nous allons ainsi, pas à pas, découvrir les principales salles du vaisseau (le fumoir pour ces messieurs, la bibliothèque pour ces dames...), à travers des décors partiellement ou totalement reconstitués et complétés de vitrines dans lesquelles reposent des objets remontés à la surface. Lorsque nous nous promenons parmi les salles de 1ère classe, les violons insouciants nous accompagnent, mais en 3e classe, le vrombissement des machines se fait nettement ressentir. En 1ère et en 2nde, les plats à la carte sont pratiquement identiques. Les places sont plus chères pour tous et la classe de 2nde coûte autant qu'un billet de 1ère sur d'autres vaisseaux ; la salle de restaurant est si luxueuse que le premier jour, bien des voyageurs de seconde rebroussent chemin en pensant s'être trompés de lieu. En 3e, les conditions sont bien meilleures que sur les autres navires, avec un confort correct et des cabines semi-privées en remplacement des dortoirs habituels à l'époque.

Titanic05small.jpg

La nuit du naufrage est mise en scène dans une grande salle obscure. Un mur de glace nous permet de nous rendre compte de la température qui régnait cette nuit-là, la plupart des décès ayant eu lieu par hypothermie, non par noyade. Une vidéo en 3D met en scène l'épave dans son état actuel. Les instruments à disposition des marins sont présentés... de même que des petites jumelles semblables à celles qui avaient été égarées lors du départ, ce qui explique également pourquoi les blocs de glace ont été vus trop tard. A la fin, une liste des survivants et des morts permet de se rendre compte des pertes humaines si importantes, notamment en 3e et parmi le personnel de bord, où les morts sont bien plus nombreux que les survivants.

Titanic06small.jpg

Si l'histoire tragique du Titanic vous intéresse, je ne peux que vous recommander cette exposition vraiment passionnante.

Merci à Xavier d'Attitude.Net pour cette invitation !

4coeurs.jpg

Exposition Titanic, Paris, 2013

Titanic04small.jpg

08/08/2013

Lectures et de nouveaux amis dans ma PAL...

En cette période estivale, pour une fois j'ai choisi des vacances tranquilles, où je passe une bonne partie de mes journées à dévorer des livres à l'ombre d'un tilleul, et un peu de temps à préparer de nouveaux billets pour les jours et semaines à venir sur mon blog.

J'avais envie d'en profiter pour faire un petit billet sur mes lectures en cours et à venir, pour une fois que je retrouve le temps d'avoir autant de projets de lecture en parallèle...

Il y a eu un peu de peinture, pour découvrir les Macchiaioli :

macchiaioli-musee-orangerie.jpg

Comme cet été je reste en France, j'ai eu envie de retrouver l'Océan Indien où l'an dernier j'ai passé de merveilleux moments. J'ai donc jeté mon dévolu sur des romans mauriciens, entre deux prêts paternels (un admirateur d'Ananda Devi) et deux achats faits sur place, que je sors enfin de ma PAL. J'ai déjà lu Eve de ses décombres et lis actuellement Quartiers de Pamplemousses.

devi_sari vert.jpgdevi_eve de ses decombres.jpg

gordon_quartiers de pamplemousse.jpgsouza_maison qui marchait.jpg

Mais comme je ne sais pas me séparer bien longtemps de mes romans anglais ou d'ambiance anglaise, j'ai aussi prévu mon stock de survie. Le Résurrectionniste est un coup de coeur pour moi, j'ai également aimé me promener dans Le Jardin blanc de Sissinghurst en compagnie de Virginia Woolf et Vita Sackville-West. J'ai depuis entamé Pauvre Miss Finch de Wilkie Collins, qui ne manque pas d'humour !

collins_pauvre miss finch.pngbradley_resurrectionniste.jpgbarron_jardin blanc.jpg

Puis hier, sous de lours nuages qui ne présageaient rien de bon, je me suis rendue en compagnie de Papa Lou à la belle librairie du Rivage, où j'ai été gâtée ! L'esprit de mes pères est un cadeau du libraire, les autres titres des cadeaux de Papa Lou, très anglo-saxons !

2013_08_07_nouveaux livres.jpg

De quoi me donner de nouveaux plaisirs de lecture dans les jours à venir... et de les partager avec plaisir avec vous !

12:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook | |

05/08/2013

Les Macchiaioli, Des impressionnistes en Toscane

Récemment s'est tenue une exposition consacrée aux Macchiaioli au Musée de l'Orangerie à Paris. Si je n'y suis finalement pas allée, j'ai eu le plaisir de consulter le livre édité par le musée et Gallimard grâce à l'opération Masse Critique de Babelio.

A partir des années 1850, Florence est marquée par de nombreuses rencontres et débats entre jeunes artistes, qui se tiennent dans des cafés ou salons littéraires tel que le Caffè Michelangiolo. La ville prend également son essor en devenant la capitale du royaume d'Italie.

cecioni_michelangelo124.jpg

Adriano Cecioni, Au Caffè Michelangiolo, vers 1867

Les peintres choisissent de se démarquer de leurs illustres prédécesseurs en renouvelant leur approche. Le groupe « Les Macchiaioli », « les tachistes », est désigné ainsi par un critique en raison de leur technique, qui consiste à juxtaposer sur des panneaux de bois « des tâches de couleurs violemment contrastées ». 

3158651168_1_4_Gqvn3v9A.jpg

Telemaco Signorini, Santa Maria dei Bardi à Florence, 1870

Les Macchiaioli privilégient les paysages ensoleillés et le plein air qui leur permettent d'accentuer les contrastes. 

giovanni-fattori-silvestro-lega-in-riva-al-mar-03053.jpg

Giovanni Fattori, Silvestro Lega peignant sur les rochers, 1866

Au-delà des paysages, le mouvement dépeint la vie rurale qui caractérise la Toscane dans les années 1850, de manière poétique. Le réalisme social apparaît dans les années 1870 seulement mais déjà, un tableau comme celui ci-dessous pose un regard plus critique sur les conditions de vie des paysans (le bourgeois étant indifférent à la scène qui se tient derrière lui).

signorini_scene_de_halage.jpg

Telemaco Signorini, Scène de halage, 1864

Les Macchiaioli portent également leur regard au sein du foyer et notamment, sur l'intimité de la bourgeoisie.

3158651168_1_6_aQrAXzOF.jpg

Silvestro Lega, Le Chant d'un stornello, 1867

Enfin, la politique est au coeur de ce mouvement. Les peintres sont engagés, à la fois en vue de l'indépendance italienne et de l'unité du pays. Ainsi Fattori va se consacrer à la peinture de bataille, tandis que d'autres mettent en avant l'engagement de la bourgeoisie en faveur de l'unité italienne : les femmes cousent les chemises rouges des partisans de Garibaldi ou le drapeau italien.

484A4338.jpg

Odoardo Borrani, Les Couseuses de chemises rouges, 1863

225px-Borrani_Cucitrici.gif

Odoardo Borrani, Le 26 avril 1859, 1861

Je me suis intéressée l'an dernier aux peintres impressionnistes américains à Florence, lors d'un séjour sur place, et ce petit « guide » m'a permis de mieux connaître le mouvement toscan, dont l'approche est tout à fait différente. Ce livre permet de façon synthétique d'aborder les différents thèmes de prédilection du mouvement et de mettre à l'honneur quelques toiles emblématiques. Le format est agréable, à travers ses pages se dépliant pour mettre en avant en plus grand format certaines des oeuvres. Malgré tout, c'est un ouvrage très succinct, qui constitue une introduction générale pour qui ne connaîtrait pas le mouvement mais qui, pour des lecteurs un peu plus avertis, ou plus curieux, n'approfondit pas le sujet et reste assez superficiel.

Merci à Babelio et aux éditions Gallimard qui m'ont permis de découvrir les Macchiaioli. 

Dans le cadre du challenge Il Viaggio.

3coeurs.jpg

Béatrice Avanzi et Marie-Paule Vial, Les Macchiaioli, Des impressionnistes en Toscane, 2013

NatGarAndBlue.jpgmacchiaioli,impressionnisme,impressionnistes toscans,peinture,peinture italienne,challenge il viaggio

03/08/2013

LC British Mysteries de Septembre

British Mysteries01.jpg

Pour notre rendez-vous du 19 septembre, vos votes ont parlé !

Nos propositions de lecture étaient les suivantes :

- Série Ben et Elizabeth Ross d'Ann Granger : 1 vote (Lou)

- Série Oscar Wilde de Gyles Brandreth : 4 votes (Alexandra, Denis, Nina Ros, Titine) et un vote pour le principe de Mazel

- Série Decimus Webb OU Sarah Tanner de Lee Jackson : 1,5 votes (ClaudiaLucia et Nag, partagée entre deux auteurs)

- Série Charlotte et Thomas Pitt OU Monk d'Anne Perry : 1,5 votes (Lydia/Purple Velvet et Nag, toujours partagée entre deux auteurs)

- Série Flavia de Luce d'Alan Bradley :  1 vote (Hilde)

- Série Josephine Tey de Nicola Upson : aucun vote mais recommandé par Niki

- Série Miss Silver de Patricia Wentworth :  1 vote (Lisa)

- Série John Rawling de Deryn Lake : aucun vote (mais ça a l'air très sympa, je vais le lire bientôt en tout cas !)

 

La lecture officielle de ce 19 septembre sera donc un tome de la série Oscar Wilde de Gyles Brandreth.

brandreth-oscar-wilde-et-le-meurtre-aux-chandelles.jpg

Bien sûr, si vous avez plus envie de lire une autre série policière historique britannique parce qu'elle est dans votre PAL par exemple ou que vous aviez préféré voter pour elle, n'hésitez pas à la lire pour cette date, nous serons ravies de lire vos billets... et d'être de nouveau forcées de succomber à la tentation !

 

******

Et en attendant, le 19 août, nous vous proposons de lire une BD dans le cadre du challenge. Pour quelques idées vous pouvez aller ici ou . Pour ma part je lirai le tome 2 des Quatre de Baker street.

bd_quatre des baker street T2.jpg

Bonnes lectures à toutes et à tous cet été !