Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

Green Manor, 16 charmantes historiettes criminelles

challenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystèreEt c'est parti ! Un premier mystère anglais pour bien démarrer 2013...

En décembre, j'ai découvert dans une petite librairie l'album Green Manor, que je ne connaissais pas du tout. Je viens de voir sur le Net qu'il s'agit à la base d'une série et que j'ai acheté l'intégrale, en tout cas j'ai été attirée par le livre lui-même : un gros format et une belle couverture évoquant les anciennes reliures (ce livre est vraiment un très bel objet). Sur les recommandations du libraire, je me suis laissée tenter, ce qui n'était pas bien difficile sachant qu'il s'agit de courtes histoires ayant pour cadre Londres au XIXe. Et j'adorais la phrase en quatrième de couverture : «  Le meurtre n'est rien sans un peu d'élégance ». Elle rend tout à fait l'esprit de cet album.

Le recueil s'ouvre avec la visite d'un aliéniste dans un asile où est enfermé un fou dangereux, dont il aimerait mieux connaître la psychologie. Ce patient était autrefois employé du Green Manor, club londonien de gentlemen triés sur le volet. Son histoire est extraordinaire, car il s'apprête à relater toutes les affaires sordides dont il a été témoin lorsqu'il travaillait au club. Il prétend ainsi que sous ses dehors hautement respectables, le club compte parmi ses membres des hommes fascinés par le crime et heureux de débattre de sujets sordides, de donner leur avis dans des enquêtes, lorsqu'ils ne décident pas purement et simplement de passer à l'acte ou de se mettre au défi de s'assassiner mutuellement. Avec élégance et flegme, bien évidemment !

challenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystèreJe me suis régalée lors de cette plongée en compagnie inquiétante ! Avant d'ouvrir l'album, je craignais que les historiettes si courtes soient un peu creuses, or chaque récit est très bien mené et tient le lecteur en haleine. Le format devient finalement un atout, car on peut arrêter et reprendre sa lecture selon l'envie (comme moi qui lisais une ou deux histoires certains soirs avant de m'endormir), sans perdre le fil de l'histoire ou s'arrêter alors que se profile un passage particulièrement palpitant ! Les dessins m'ont beaucoup plu aussi mais c'est l'atmosphère le meilleur atout de cette bande-dessinée. Imaginez les gentlemen anglais les plus flegmatiques qui soient, occupés à boire du thé et à lire les nouvelles du jour avec la plus grande retenue tout en ponctuant la conversation de leurs semblables de quelques commentaires extrêmement cyniques, appréciant en connaisseurs la mise en oeuvre de tel meurtre, songeant à mettre leurs propres plans à exécution pour pimenter un peu leur quotidien si policé. Comment ne pas s'amuser du contraste entre les intentions brutales et viles et le comportement tout à fait exquis de Lord Machin-chose et du Professeur Trucmuche ? De l'Assassinat considéré comme un des Beaux-Arts est ici mis en pratique !

Highly recommended !

Première lecture dans le cadre du challenge British Mysteries co-organisé avec Hilde (idéal pour une formation en 16 leçons à l'art de l'assassinat à l'anglaise, à la mode victorienne !) - Niveau actuel :  Medium victorien ;

du challenge I love London de mes copines Titine et Maggie (je suis toujours aussi fière d'arborer mon logo de pompom girl officielle!) et du challenge Victorien d'Arieste. Et bien sûr toujours, une BD lue pour la BD du Mercredi de Mango !

challenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystère



160 p

Green Manor, Vehlmann et Bodart, 2011

challenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystèrechallenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystère

challenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystèrechallenge british mysteries, green manor, londres victorienne, londres, londres xixe, angleterre, angleterre victorienne, angleterre xixe, polars historiques, mystère victorien, mystère

27/01/2013

British Mysteries : anciens billets et coups de coeur

    • british mysteries2.jpg

    • Les British Mysteries et moi, c'est une vieille passion ! Ils envahissent d'ailleurs ma PAL (petit aperçu non exhaustif dans la colonne de droite) et ont fait l'objet de quelques billets par ici aussi. Je me suis dit que ce challenge serait aussi l'occasion de faire un petit résumé de mes coups de coeur et coups de griffe des dernières années et, je l'espère, vous donner des idées de lecture. Je ne parle pas ici de chaque roman ou film mais toutes mes folles chroniques sont accessibles en cliquant sur le lien correspondant.
    • Ce n'est pas une liste complète car je n'ai pas fini de mettre à jour les liens vers mes billets (qui figurent habituellement dans ma colonne de gauche), il manque donc sûrement certains titres.
    • british mysteries1.jpg

    • Les romans à suspense et classiques :

braddon.gifMary Elizabeth Braddon faisait partie des Victoriens que je voulais découvrir. J'ai donc lancé un petit challenge Braddon il y a quelques années, au cours duquel j'ai découvert les titres suivants ainsi qu'une nouvelle, Good Lady Ducaine. Addictif ! Ce n'est pas tant la résolution de l'énigme que l'ambiance que j'adore, et les oies blanches ne sont pas celles que l'on croit... 

Les Victoriens toujours, et l'autre maître du roman policier, Wilkie Collins ! Parmi ces titres, j'ai un faible pour L'Hôtel hanté qui se passe entre l'Angleterre et Venise. Tous ces romans ne sont pas des enquêtes à proprement parler mais je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous quelques lectures très agréables de Wilkie. En revanche, le tandem Wilkie / Dickens ne fonctionne pas très bien je trouve.  


      • Dahl Roald, Selected Ghost Stories (Roald Dahl a lu de très nombreuses histoires de fantômes avant de sélectionner celles-ci... un régal, et un de mes premiers billets ici !)

 


 

  • featherstone_spectacle.jpgAnn Featherstone nous plonge au coeur des théâtres victoriens pour ses enquêtes, qui tiennent plus du roman d'aventures que du roman policier je trouve. Quoi qu'il en soit j'adore !

 




 

Les romans policiers :

Je suis la série depuis le début ! Hommage à Sherlock Holmes à l'origine, une série qui se distingue par son côté farfelu et qui n'hésite pas à faire intervenir le surnaturel. Il me reste à lire le dernier, ce qui ne saurait plus tarder !


jackson_cadavre_metropolitain.jpgJ'ai un gros faible pour les romans victoriens de Lee Jackson, qui tient d'ailleurs un site très intéressant sur l'époque victorienne. J'apprécie la psychologie des personnages et me délecte des descriptions... et ce sont de vrais page-turners ! Je suis justement en train de lire un de ses romans, chronique dans quelques jours...

perry_cardington crescent.jpgJ'ai découvert Anne Perry en 2004, avec Le Mystère de Callander Square, un coup de coeur, à une époque où je n'avais pas encore réalisé mon engouement pour les romans au cadre victorien et où je ne cherchais pas spécialement ce décor dans mes lectures. J'ai acheté d'un coup les dix premiers tomes après cette lecture, j'ai lu ses premiers romans en quelques mois, il y a eu des hauts et des bas et depuis que j'ai ce blog, il y a surtout eu des déceptions. J'envisage de relire les premiers et de me procurer les autres avant qu'ils ne soient réimprimés car je n'aime pas du tout les nouvelles couvertures et pages toutes fines des éditions 10-18 alors que j'aimais beaucoup cette édition de poche. Je ne connais pas William Monk, je prévois de lire le premier tome dans les semaines qui viennent.

 
Romans jeunesse :

 
Essai :

Desnos Robert, Jack L'Eventreur (Desnos parle d'une rencontre avec quelqu'un qui prétend connaître l'identité de Jack l'Eventreur ; je vais voir l'adaptation au théâtre dans quelques jours)
 
 
Les BD et Mangas :

Les films :

 


Je compte bien profiter du challenge British Mysteries pour allonger ce bilan, à l'heure actuelle très victorien... how surprising !

Et vous ? Quels British Mysteries vous ont particulièrement plu ? Ou déplu ?

  • British Mysteries01.jpg

25/01/2013

Challenge British Mysteries : le recap

british mysteries.jpg

Près d'une semaine a passé et vous êtes déjà nombreux à nous suivre Hilde et moi dans notre traversée de la Manche ou de l'océan Atlantique pour enquêter sur les mystères passés du Royaume-Uni et de l'Irlande. Nous nous réjouissons de voir que vous partagez notre enthousiasme et avons hâte de patrouiller ensemble dans le Whitechapel victorien à la tombée de la nuit, avant de passer une nuit dans un château hanté écossais ! Merci pour cet enthousiasme partagé qui nous fait très plaisir !

Pour en savoir plus sur le challenge, vous pouvez aller là chez Hilde et ici sur ce blog.

british mysteries2.jpg

Les participants - 1ère édition :

Alexandra - 3 billets

Arieste

Bianca (son billet de présentation) - 26 billets 

Camille (son billet de présentation) - 3 billets

Cléanthe (son billet de présentation) - 1 billet

Claudialucia - 2 billets

Coccinelle (son billet de présentation) - 4 billets

Coralie (son billet de présentation) 

Le Cottage de Myrtille - 3 billets

Cryssilda - 10 billets

DeL

Delphine - 1 billet

Denis - 2 billets

Eline - 1 billet

Emma - 1 billet

Emy (son billet de présentation)

George (son billet de présentation) - 5 billets

Lewerentz - 1 billet

Lilly - 2 billets

Lisou - 2 billets

Maggie - 3 billets

Malice - 9 billets

Mazel - 2 billets

Miss Leo (son billet de présentation) - 4 billets

Mrs Figg - 2 billets

Naelline (son billet de présentation)

Nag - 4 billets

Noctenbule (son billet de présentation)

Petit Speculoos (son billet de présentation) - 8 billets (11 lectures)

Purple velvet - 8 billets

Rachel - 1 billet

Samarian - 1 billet (2 lectures)

Sharon - 11 billets

Shelbylee (son billet de présentation) - 12 billets

Soie (son billet de présentation) - 16 billets

Soukee (son billet de présentation) - 3 billets

Syl. - 13 billets

SVCath - 2 billets

Titine - 10 billets 

Trillian - 1 billet

Valou - 3 billets

Virgule (son billet de présentation) - 7 billets

Yueyin - 1 billet

 

et les deux mystérieuses organisatrices de ce challenge so British: 

Hilde (son billet de présentation) (organisatrice de la 1ère édition) - 14 billets

Lou (mon billet de présentation) - 24 billets

Pour vous inscrire, vous pouvez cliquer sur les deux liens ci-dessus et laisser un commentaire dans le billet d'ouverture du challenge de Hilde, ou le mien.

 

Les participants - 2e édition :

Bianca - 5 billets

Choupynette - 1 billet

Claudialucia ma librairie / medium victorien -

Coccinelle -

Coralie / medium victorien -

Le Cottage de Myrtille -

Fanny (son billet de présentation) / Gardien de Highgate Cemetery - 3 billets

George -

Hilde - 2 billets

Lou (mon billet de présentation) - 2 billets

Maggie -

Marjorie - Chroniques littéraires (son billet de présentation) / medium victorien - 

Mrs Figg / résidera à Baker Street - 1 billet

Nag -

Petit_speculoos -

Purplevelvet / gardien de Highgate Cemetery -

Rachel -

Samarian -

Sharon - 1 billet

Shelbylee - 1 billet

Soie - 10 billets

Syl / résidera à Baker Street - 1 billet

Titine - 1 billet

Virgule (son billet de présentation) / résidera à Baker Street - 2 billets

 

british mysteries4.jpg

******

Le récapitulatif des billets :

Romans et nouvelles 

Julian Barnes, Arthur & George : Malice,

Stephanie Barron, Le Jardin blanc : Lou, George, Maggie,

Mary Belloc Lowndes, Un étrange locataire : Mazel,

Mary Elizabeth Braddon, Le Secret de Lady Audley : Bianca,

Alan Bradley, Les Etranges talents de Flavia Luce : Hilde

Gyles Brandreth, Oscar Wilde et le Meurtre aux chandellesClaudiaLuciaPurple VelvetTitine, Valou,

Gyles Brandreth, Oscar Wilde et le jeu de la mort : Soie,

Gyles Brandreth, Oscar Wilde et les Crimes du Vatican : Emma, Mrs Figg,

Peter Carey, Jack Maggs : Bianca,

Agatha Christie, Les Sept Cadrans : Bianca,

Agatha Christie, The Secret of Chimneys : Soie,

Agatha Christie, L'affaire Protheroe : Petit Speculoos,

Agatha Christie, Cinq heures Vingt Cinq : Soie,

Agatha Christie, A l'Hotel Bertram : Lou,

Agatha Christie, Le meurtre de Roger Ackroyd : MaliceSyl,

Agatha Christie, L'affaire Protheroe : Titine,

Agatha Christie, La Mystérieuse affaire de Styles : MalicePurple Velvet, Mrs Figg,

Agatha Christie, Le mystère de Listerdale : Cryssilda,

Agatha Christie, Miss Marple au Club du Mardi, vue par Martin Parr : Soukee,

Agatha Christie, Dix Petits Nègres : Lilly,

Agatha Christie, La Plume empoisonnée : Lilly, Trillian,

Agatha Christie, Christmas Pudding : Soie, Syl,

Agatha Christie, Le Couteau sur la Nuque : Soie,

Wilkie Collins, L'Hôtel hanté : Cléanthe, HildeSharon,

Wilkie Collins, La Dame en Blanc : Le Cottage de Myrtille, Lisou, Soukee, Yueyin,

Wilkie Collins, Pierre de Lune: MaliceSyl

Wilkie Collins, Mari et Femme : Mazel,

Wilkie Collins, Pauvre Miss Finch ! : Cryssilda, Denis, Lou,

Gary Dexter, Le Souilleur de Femmes d'Oxford : Lewerentz

Charles Dickens, Le Mystère d'Edwin Drood : Malice,

Charles Dickens, Le Signaleur : Hilde,

Charles Dickens, Histoires de Fantômes : Soie,

Paul Doherty, Série Frère Athelstan,Tome 1, La Galerie du Rossignol : Shelbylee,

Arthur Conan Doyle, Une Etude en Rouge : Camille, Purple Velvet, Syl,

Arthur Conan Doyle, Le Signe des Quatre : Camille, Shelbylee,

Arthur Conan Doyle, Le Vampire du Sussex : Hilde

Arthur Conan Doyle, Lot n°249 : Cryssilda,

Arthur Conan Doyle, Selected Stories : Cryssilda,

André-Paul Duchâteau, Série Dickens, T1, Les Chemins de la Lune : Shelbylee,

André-Paul Duchâteau, Série Dickens, T2, Le Voleur d'Âmes : Shelbylee,

Daphne Du Maurier, Rebecca : Petit Speculoos, Soie,

J.M. Erre, Le Mystère de Sherlock : George,

Ann Featherstone, Que le spectacle commence ! : Titine,

Paul Féval, Les Mystères de Londres : Titine,

Kylie Fitzpatrick, La Neuvième Pierre : Soie,

Ken Follett, La Marque de Windfield : Choupynette, Hilde, Soie,

Elizabeth Gaskell, L'Histoire de la Vieille Nurse : Virgule,

Ann Granger, Ross, T1, Un intérêt particulier pour les morts: Delphine, Shelbylee, SVCathValou / Hilde,

Ann Granger, Ross, T4, A Particular Eye for Villainy : Lou,

Anthony Horowitz, La Maison de Soie : Syl, Bianca,

Violet Hunt, La Prière : Virgule,

Lee Jackson, Il était une fois un crime : Lou,

Lee Jackson, Série Decimus Webb (T1, T2, T3) : Soie,

P.D. James, La Mort s'invite à Pemberley : Soukee, Virgule,

P.D. James, Une Folie meurtrière : Alexandra,

Deryn Lake, L'Apothicaire de Londres : Soie,

Joseph Sheridan Le Fanu, Carmilla : Bianca,

Dorothy Macardle, La Falaise Hantée : Lou,

Karen Maitland, La Compagnie des Menteurs : Bianca,

Richard Marsh, The Beetle : Cryssilda,

Linda Newbery, De Pierre et de Cendre : Bianca,

Flann O'Brien, L'Archiviste de Dublin : Denis,

Ellis Peters, La Vierge dans la glace : Purple Velvet,

Anne Perry, Pitt, T1, L'Etrangleur de Cater Street : Bianca, Hilde, Lou, Virgule,

Anne Perry, Pitt, T2, Le Mystère de Callander Square : Bianca, Petit Speculoos, Virgule, SVCath,

Anne Perry, Pitt, T3, Le Crime de Paragon Walk : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T4, Resurrection Row : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T5, Rutland Place : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T6, Le Cadavre de Bluegate Fields : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T7, Mort à Devil's Acre : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T8, Meurtres à Cardington Crescent : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T9, Silence à Hanover Close : Bianca,

Anne Perry, Pitt, T10, L'Egorgeur de Westminster Bridge : Bianca, Soie,

Anne Perry, Pitt, T11, L'Incendiaire de Highgate : BiancaSoie,

Anne Perry, Pitt, T12, Belgrave Square : Bianca, Soie,

Anne Perry, Pitt, T13, Le Crucifié de Farriers' Lane : Bianca, Fanny, Soie,

Anne Perry, Pitt, T14, Le Bourreau de Hyde Park : Bianca, Fanny, Soie,

Anne Perry, Pitt, T16, Pentecost Alley : Nag,

Anne Perry, Monk, T2, Un Deuil Dangereux : Nag,

Anne Perry, Monk, T3, Défense et Tahison : Nag,

Anne Perry, Monk, T4, Vocation Fatale : NagSyl,

Anne Perry, Monk, T5, Des âmes noires : Syl, Shelbylee,

Anne Perry, Monk, T6, La Marque de Caïn : Syl,

Anne Perry, Monk, T7, Scandale et Calomnie : Syl

Anne Perry, Monk, T8, Un cri étranglé : Syl,

Anne Perry, Récits de Noël, La Révélation de Noël : Sharon,

Anne Perry, Récits de Noël, L'Odyssée de Noël : LouSyl,

Anne Perry, Récits de Noël, Le Spectacle de Noël : Hilde, Lou, Soie,

Anne Perry, Récits de Noël, Les Nouveaux Contes de Noël : Petit Speculoos,

Anne Perry, Récits de Noël, L'Odyssée de Noël et Un Noël plein d'Espoir in Les Nouveaux Contes de Noël : Samarian

Ellis Peters, La Vierge dans la glace : Purple Velvet

Ellis Peters, L'hérétique et son commis : Purple Velvet

Philip Pullman, Sally Lockhart, T1, La Malédiction du Rubis : Shelbylee,

Ann Radcliffe, Les Mystères d'Udolphe : ClaudiaLucia,

Ann Radcliffe, Les Mystères de la Forêt : Cryssilda,

Diane Setterfield, Le Treizième Conte : Miss Leo, Petit Speculoos,

Mary Shelley, Frankenstein : Bianca,

Mary Shelley, L'Endeuillée et Autres Récits : Lou,

Dan Simmons, Drood : Eline, Rachel,

S.A. Steeman, L'Assassin habite au 21 : Purple VelvetSoie,

Robert Louis Stevenson, L'Etrange cas du Docteur Jekyll et de Mr Hyde : Malice,

Kate Summerscale, L'Affaire de Road Hill House : MaliceTitineVirgule,

Dan Waddell, Code 1879 : LouMiss LeoShelbyleeSoieTitineValou 

Dan Waddell, Depuis le Temps de vos PèresShelbylee / Lou, Soie, Titine

Horace Walpole, Le Château d'Otrante : Malice,

Florence Warden, La Maison du Marais : Bianca,

Patricia Wentworth, La Maison du Loch : Sharon,

Oscar Wilde, Le Fantôme de CantervilleCryssilda, HildePetit Speculoos,

Kate Williams, The Pleasures of Men : Lou,

Collectif, Nouvelles fantastiques anglaises / Stories of Mystery (Hogg, Poe, Dickens, Stevenson, Bierce, Doyle) : Soie,

 

Romans et nouvelles jeunesse

Franny Billingsley, La Fille du Marais : Bianca,

Béatrice Bottet, Penelope Green, T1, La Chanson des Enfants Perdus : Syl

Fabrice Colin, Les Vampires de Londres : Bianca,

Christopher Edge, Douze minutes avant minuit : Bianca, Coccinelle, George, LouSharon,

Malika Ferdjoukh, La Fiancée du Fantôme : Lou,

Déborah Kesper, Sherlock Holmes: L'affaire du chien des Baskerville: Hilde

Andrew Lane, Les Premières Aventures de Sherlock Holmes, L'Ombre de la Mort : Sharon,

Ying S. Lee, The Agency, T1, Le Pendentif de Jade : Sharon,

Ying S. Lee, The Agency, T2, Le Crime de l'Horloge : Coccinelle,

Ying S. Lee, The Agency, T3, Les Secrets du palais : Coccinelle,

Philip Pullman, Sally Lockhart, T1, La Malédiction du rubis : Shelbylee

Nancy Springer, Les Enquêtes d'Enola Holmes, T3, Le Mystère des Pavots blancs : George, Sharon,

Nancy Springer, Les Enquêtes d'Enola Holmes, T4, Le Secret de l'Eventail : Le Cottage de Myrtille, Sharon,

Stéphane Tamaillon, Krine, T1, Les pilleurs de cercueils : Shelbyle

Stéphane Tamaillon, Krine, T2, L'Affaire Jonathan Harker : Shelbylee

Holly Webb, Lily et la Magie défendue : Coccinelle,
 

BD et albums

Clues, T1, Sur les Traces du Passé, Mara : Virgule,

Clues, T2, Dans l'Ombre de l'ennemi, Mara : Virgule,

Clues, T3, Cicatrices, Mara : Virgule,

End, Tome 1, Elisabeth, Barbara Canepa et Anna Merli : HildeLou,

Fog (T1), Le Tumulus, de Roger Seiter et Cyril Bonin : Alexandra,

From Hell, Allan Moore : Mrs Figg,

Green Manor, Intégrale, Vehlmann et Bodart : Le Cottage de MyrtilleLou, Titine / Soie

Holmes, Cecil & Brunschwig : Camille, Miss Leo,

London, T1 La Fenêtre fantôme & T2 Le Carnet volé de Rodolphe et Wens : Syl,

La Madone Pellini, Rivière et Federici : Miss Leo, Shelbylee,

Miss Endicott T1, Fourquemin et Derrien : Lou,

Miss Endicott T1 et T2, Fourquemin et Derrien : Malice,

Mysteries, Seule contre la Loi, Roger Seiter & Vincent Wagner : Cryssilda, Syl,  Titine, Maggie,

Les enquêtes de Sherlock Holmes: Le Diadème de Béryl (Album), Arthur Conan Doyle, Christel Espié: Hilde,

Les Quatre de Baker Street (T1), Djian, Etien, Legrand : BiancaHildeLou, Sharon / Fanny,

Les Quatre de Baker Street (T2), Djian, Etien, Legrand : Bianca, HildeLou, Sharon,

Les Quatre de Baker Street (T3), Djian, Etien, Legrand : Bianca, HildeLouSharon,

Les Quatre de Baker Stret (T4), Djian, Etien, Legrand : BiancaLouSharon,

Les Quatre de Baker Street (T1 & 2), Djian, Etien, Legrand :  Cryssilda,

Scrooge : un chant de NoëlRodolphe & Estelle Meyrand : Lou,

Sept Détectives de Herik Hanna & Eric Canete : Bianca,

Sherlock Holmes et le chien des Baskerville (album jeunesse), Arthur Conan Doyle, Richard Unglik : George,

Sherlock Holmes, Tome 1, L'Etoile Sanglante, Croquet et Bonte : Lou,

Venise hantée, T1, Roger Seiter & Vincent Wagner : CryssildaTitine, Maggie,

Victor Sackville T1 & T2, F. Rivière, F. Carin et G. Borile : Purple Velvet, 

 

Essais :

John McIllwain, Jack the Ripper, Pitkin Guide : Lou,

 

Films et séries TV :

From Time to Time (2009) : Lou,

Rebecca d'Alfred Hitchcock : Petit Speculoos,

Ripper Street, Saison 1 (2012) : AlexandraLisou, Titine,

 

Lieux mystérieux :

Le cimetière de Greyfriars : Petit Speculoos,

 

Divers :

Jeu de plateau Mr Jack : Hilde,

British Mysteries01.jpg

24/01/2013

Une journée mystérieusement britannique...

Depuis deux jours m'accompagne partout où je vais Il était une fois un crime de Lee Jackson, dont je suis une adepte...

jackson_il etait une fois un crime.jpg

... et je poursuis ce soir mes inquiétantes vadrouilles dans le Londres ici d'inspiration victorienne, avec la délicieuse série Whitechapel, saison 3, diffusée ce soir.

whitechapel1.jpg

Du coup ça m'a donné envie de faire le point sur mes anciens billets en rapport avec le challenge British Mysteries, pour partager mes coups de coeur et faire revivre d'anciennes chroniques... à venir très rapidement !

British Mysteries01.jpg

Dominic Cooper, Nuage de Cendre

cooper_nuage cendre.pngJe vais inaugurer une nouvelle catégorie aujourd'hui : « Ces livres dont j'aurais voulu vous parler » (on verra après pour le logo, le billet dans un premier temps). Mais qu'est-ce cette nouvelle manie bizarroïde ? Amis lecteurs, vous y trouverez tous les livres lus par votre gentille hôtesse il y a des mois, voire des années, aimés ou pas, en tout cas jamais chroniqués. J'espère ainsi attaquer la pile de chroniques en attente et enfin ranger les livres concernés qui y végètent depuis longtemps. Ce sera aussi l'occasion de parler de quelques romans adorés mais lus avant d'ouvrir ce blog (je pense notamment à quelques titres lus juste avant son ouverture, que je regrette maintenant de ne pas avoir chroniqués). Mais évidemment, je ne me souviens plus très bien d'un certain nombre de ces titres, ce qui promet des billets farfelus. 

Attaquons donc en beauté avec ma première lecture dans le cadre du Prix Kiltissime. J'ai eu la bonne idée de lire ce roman environ six mois avant les trois autres romans en lice pour le Prix, autant dire que j'ai oublié beaucoup d'aspects de ce texte dont j'avais à l'origine très envie de parler, coup de coeur oblige !

A l'inverse du roman de Louise Welsh, autre roman sélectionné par Cryssilda pour le Prix, Nuage de Cendre est assez loin de mes sujets de prédilection habituels. L'action se déroule en Islande, dans un milieu rural, or je ne suis pas particulièrement attirée par le grand nord et affectionne particulièrement les romans dans lesquels les villes occupent une place importante ; enfin, malgré la belle couleur de la couverture, ce nuage de cendre me rebutait plus qu'il ne me donnait envie d'ouvrir ce roman. Je suis bien d'accord, ce sont des préjugés sans intérêt, mais je dois avouer également que je n'ai jamais pu venir à bout de Vers l'Aube du même auteur et que c'était sans doute ce détail là qui m'inquiétait particulièrement. Heureusement le résumé de l'éditeur a rapidement éveillé ma curiosité.

Fin du XVIIIe. Des éruptions volcaniques provoquent des ravages et, dans un pays où la vie est déjà dure, les familles vivent dans la misère et sont frappées par la famine. Dans ce contexte, une affaire va faire scandale et nourrir la haine que se vouent deux représentants de l'autorité danoise. Une jolie orpheline, Sunnefa, est accusée d'entretenir des relations incestueuses avec son jeune frère Jon, dont elle est enceinte. Le récit se déroule sur plusieurs années, au cours desquelles le frère et la soeur vont être séparés (chacun sous la responsabilité de l'un des shérifs), en attente d'un jugement, risquant la peine de mort.

Le récit va dès lors croiser les points de vue. A partir d'un fait divers, Dominic Cooper essaie d'imaginer ce qui a pu motiver les protagonistes ainsi que la réaction des habitants. La rivalité entre les deux shérifs est évoquée au début de l'histoire et le déroulement de l'affaire sera l'occasion de comprendre ce qui, petit à petit, a pu nourrir la haine que se vouent les deux hommes et leurs familles.

J'ai pris un immense plaisir à lire ce roman qui, je peux déjà le dire, est celui pour lequel j'ai choisi de voter dans le cadre du Prix Kiltissime. J'ai tout aimé ! D'abord le sujet lui-même, dont Dominic Cooper parvient à retraduire le caractère tragique. J'ai suivi avec angoisse l'évolution de l'affaire à l'approche du jugement. La forme : un récit foisonnant, polyphonique, qui mêle les points de vue mais aussi les supports (lettres, témoignages...) et repose sur des personnages complexes, créant ainsi une véritable dynamique. La nature occupe également une place importante dans ce roman. La beauté glaciale des fjords est ici magnifiquement restituée et le cadre de nombreuses scènes est très bien rendu. L'écriture de Dominic Cooper m'a de même vraiment séduite. J'avais déjà été sensible à sa plume en lisant Vers l'Aube, mais le récit quasi inexistant avait eu raison de ma bonne volonté. Ici l'auteur nous livre un texte passionnant et très bien maîtrisé. Un très beau livre et même, un pur régal !

D'autres avis kiltissimes plus détaillés : Cryssilda, Titine, ...

Un grand merci aux éditions Métailié pour cette très belle découverte !

5coeurs.jpg

 

 

236 p

Dominic Cooper, Nuage de Cendre, 1978

*****

Mon classement pour le prix Kiltissime :

1) Dominic Cooper, Nuage de Cendre

2) Peter May, L'Homme de Lewis

3) Louise Welsh, De Vieux Os

4) John Burnside, Scintillations

20/01/2013

Challenge British Mysteries

British Mysteries01.jpg

C'est l'hiver, il pleut, il neige, demain je souffle mes bougies, bref, toutes les conditions sont réunies pour que me donner envie de passer du temps en compagnie de mes très chers Anglais dans le cadre de séances de thé, scones et rêveries. Après en avoir parlé à ma complice de longue date Hilde, nous vous avons concocté un nouveau challenge very British indeed ! Cette fois-ci, nous ne poursuivrons plus les créatures de la nuit mais partirons dans le passé pour enquêter aux côtés des meilleurs limiers britanniques et irlandais, dans le cadre du Challenge British Mysteries.

Où ? En Angleterre, en Ecosse, au Pays de Galles et en Irlande (du Nord et du Sud). 

Quand ? Des origines de la délicieusement perfide Albion jusqu'à l'entre-deux-guerres.

Quoi ? Toute enquête de type histoire policière (qui sont légion), mais aussi les histoires à suspense autour d'un mystère à résoudre (car comment parler de British mysteries sans penser aux fées de Conan Doyle, à la traque du Monstre du Loch Ness, au spiritisme victorien ?)

Vous pourrez ainsi faire vos billets sur des romans et nouvelles (adultes et jeunesse, d'époque ou contemporains mais traitant de la période), des essais et livres historiques tirés de faits divers ou d'autres histoires mystérieuses, des BD, des films et séries, mais aussi jouer les reporters et nous parler de mystères britanniques et irlandais sans nécessairement les rattacher à une oeuvre. Par exemple raconter votre rencontre avec un fantôme dans un château écossais, faire vos propres montages de fausses fées anglaises, montrer vos photos de Whitechapel ou de cimetières anglais en y ajoutant quelques anecdotes. Les sujets de sa Majesté et les Irlandais débordent d'imagination, c'est l'occasion pour nous de leur faire un clin d'oeil !

Dates du challenge ? Jusqu'au 30 janvier 2014.

Comment ça marche ? Il suffit d'ajouter un des logos du challenge dans chacun de vos billets mystérieux en renvoyant vers le blog d'Hilde et le mien, et de venir déposer sur nos blogs les liens vers vos billets pour nous permettre d'actualiser le recap au fur et à mesure. Un raccourci vers le billet recap sera créé dans les jours qui viennent sur une des colonnes de nos blogs, avec le logo du challenge. 

british mysteries2.jpg

Trois niveaux à ce challenge, vous pourrez SOIT tout de suite choisir d'être, SOIT devenir progressivement (ce que nous ferons) :

 

Medium victorien, 1 à 3 billets : Quelques-uns doutent de vous et vous prennent pour un charlatan, mais votre expérience des mystères de l'au-delà a fait de vous une référence parmi les amateurs de tables tournantes. Et vous comptez bien nous faire une petite démonstration pour nous montrer vos talents. 

Résidant de Baker Street, 4 à 6 billets : Employé de bureau le jour, vous rêvez le soir venu d'aider vos voisins Holmes et Watson dans leurs enquêtes. C'est pourquoi vous lisez avec le plus grand sérieux toutes les histoires policières qui vous tombent entre les mains afin d'être en mesure de résoudre un jour les plus grands mystères.

british mysteries5.jpgGardien de Highgate Cemetery, 7 à 10 billets : des histoires sombres, vous en avez vu passer depuis que vous détenez les clefs du célèbre cimetière. Aujourd'hui vous avez décidé de pousser pour nous quelques portes aux secrets bien gardés. 

challenge british mysteries,angleterreSir Wilkie Braddon, 11 billets et plus : Un tantinet scyzophrène, vous avez fait de Wilkie Collins et d'Elizabeth Braddon vos idéaux. Les British Mysteries n'ont plus de secrets pour vous, vous avez tout à nous apprendre. (avec un logo supplémentaire pour cette dernière catégorie)

 

british mysteries.jpgPrêts à embarquer dans notre machine à remonter le temps et à partir sur le terrain ? Avez-vous votre tweed ? Votre loupe ? Votre Watson ? Ou pour les détectives de salon, votre tricot pour passer inaperçus ?

Nous espérons que vous serez nombreux à venir enquêter à nos côtés et avons hâte de prendre le ferry avec vous !

Ci-dessous, quelques idées de titres qui pourront vous accompagner lors du challenge (non exhaustif) :

Romans, nouvelles :

Lindsay Ashford, The Mysterious Death of Jane Austen

Julian Barnes, Arthur & George

Stéphanie Barron, Jane Austen et les fantôme des Netley

Stéphanie Barron, Jane Austen à Scargrave Manor

Stéphanie Barron, Jane Austen et la Sorcière du Derbyshire

Louis Bayaerd, L'Héritage Dickens

Fabrice Bourland, Le Fantôme de Baker Street

Fabrice Bourland, Le Diable du Crystal Palace

Fabrice Bourland, Le Serpent de Feu

Elizabeth Braddon, Le Secret de Lady Audley

Elizabeth Braddon, Henry Dunbar

Gyles Brandreth, Série Oscar Wilde

Gail Carriger, Soulless

Agatha Christie (couvrant la période et dont l'action se déroule en Angleterre)

Wilkie Collins, Pierre de Lune

Wilkie Collins, L'Hôtel hanté

Wilkie Collins, La Dame en Blanc

Wilkie Collins et Charles Dickens, Voie sans Issue

Charles Dickens, Le Mystère d'Edwin Drood

Paul Doherty, La Vengeance du Mysterium

Arthur Conan Doyle, Série Sherlock Holmes

Umberto Eco, Le Nom de la Rose

Ann Featherstone, Que le spectacle commence !

Ann Featherstone, La gigue du pendu

Paul Féval, Les Mystères de Londres

Ken Follet, La Marque de Winfield

Bob Garcia, Duel en Enfer

Roberta Gellis, Série Enquêtes en maison close

Carolyn Grey, Le Cercle du Phénix

John Harwood, La Séance

Lee Jackson, Les Secrets de Londres

Lee Jackson, Série Decimus Webb

Lee Jackson, Série Sarah Tanner

P.D. James, La Mort s'invite à Pemberley

Deryn Lake, L'apothicaire de Londres

Deryn Lake, Meurtre à St James Palace

Linda Newbery, De Pierre et de Cendre

Kim Newman, Anno Dracula

Joseph Sheridan Le Fanu, Les Mystères de Morley Court

Joseph Sheridan Le Fanu, Comment ma cousine a été assassinée

Joseph Sheridan Le Fanu, Désir de Mort

Charles Palliser, Le Quinconce

Anne Perry, Série Charlotte et Thomas Pitt

Anne Perry, Série William Monk

Anne Perry, Contes de Noël

Arthur Phillips, Angelica

Thomas de Quincey, Le Vengeur

Kate Sedley, Les Filles d'Albion

Diane Setterfield, Le Treizième Conte

Dan Simmons, Drood

Nancy Springer, Les Aventures d'Enola Holmes

Andrew Taylor, Le Diable danse à Bleeding Heart Square

Peter Tremayne, La Parole des Morts

Nicola Upson, Série Josephine Tey

Florence Warden, La Maison du Marais

Sarah Waters, Du bout des Doigts

Patricia Wentworth, La Maison du Loch

Paul West, Whitechapel et Jack l'Eventreur

 

british mysteries4.jpg

Essais, romans inspirés de faits divers 

Kate Colquhoun, Le Chapeau de Mr Briggs

Patricia Cornwell, Jack l'Eventreur

Robert Desnos, Jack l'Eventreur

Michel Moatti, Retour à Whitechapel

Kate Summerscale, L'Affaire de Road Hill House

Kate Summerscale, Mrs Robinson's Disgrace

 

BD 

Clues (BD)

Elinor Jones (BD)

Fog (série BD)

From Hell (BD)

Green Manor (BD)

Holmes (Série BD)

Jack L'Eventreur (série BD)

Les Quatre de Baker Street (série BD)

London (Série BD)

Scotland Yard

Treasury of Victorian Murder (série BD) 

 

Films et séries

From Hell

Meurtre à Gosford Park

Le Nom de la Rose

Ripper Street

Sherlock Holmes (film de Guy Ritchie)

Sherlock Holmes ITV (série inspiré de la série de Conan Doyle)

The Suspicions of Mr Whicher (ITV)

Whitechapel (série inspirée d'archives historiques)

 

Théâtre

Jack L'Eventreur, mise en scène de Vincent Poirier

 

A très bientôt pour de nouvelles enquêtes !

british mysteries3 copy.jpg

16/01/2013

Julie Otsuka, Certaines n'avaient jamais vu la mer

Julie-Otsuka-Certaines-navaient-jamais-vu-la-mer.pngVoilà un roman qui connaît un succès certain en ce moment ! A mon tour de vous parler de Certaines n'avaient jamais vu la mer, beau roman de Julie Otsaka grâce auquel j'ai eu un aperçu d'un pan de l'Histoire qui m'était méconnu.

Au début du XXe, un bateau quitte le Japon pour les Etats-Unis. A son bord, des femmes promises à un mari inconnu et à une vie loin des leurs. Toutes serrent dans leurs mains les portraits et lettres envoyés par leur fiancé. Pleines d'espoir, elles se réjouissent de pouvoir mener une vie meilleure aux côtés d'un homme à qui la réussite tend les bras. A l'arrivée, le constat est tout autre mais il est trop tard pour rebrousser chemin : les photos ont été prises il y a des années, les hommes ont des métiers difficiles, n'ont parfois pas de toit. A la première nuit qui angoissait la plupart (vierges, certaines très jeunes) s'ajoute la perspective d'un métier harassant et d'un avenir plus sombre que celui qui les attendait chez elles. C'est le parcours de ces femmes que nous suivons à travers ce roman, qui fait défiler les années au rythme de quelques chapitres consacrés à une thématique particulière : le voyage, l'arrivée, la maternité puis la menace de la guerre contre le Japon, qui vient bouleverser une fois de plus leur vie, des années après leur arrivée. Dès lors, l'intégration qui n'en était qu'à ses balbutiements n'est plus possible. Bientôt les Japonais ainsi que leurs enfants nés américains sont dans la ligne de mire du gouvernement.


Julie Otsuka a privilégié une construction de roman audacieuse, prêtant sa plume à de nombreuses voix, celles de toutes ces immigrantes au parcours varié, aux espoirs plus ou moins déçus, aux destins parallèles émaillés de points communs. Ainsi, les phrases courtes s'enchaînent ; à chaque nouvelle phrase, une nouvelle narratrice. Le tout s'articulant très bien et formant un ensemble riche, laissant au lecteur de multiples impressions. Quant au sujet, il est en soi passionnant, car il pose les questions de l'intégration et de l'acculturation, de l'appartenance à un pays, souvent complexe. (Je préfère le titre anglais, the Buddha in the Attic, plus évocateur bien que moins poétique – le titre français est extrait du premier chapitre). Sur les camps d'internement japonais voici un article pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus. 

Les billets de Titine, Mrs Figg, Dominique, Malice, Jérôme, Dasola,...

Un grand merci à Bénédicte des Editions Phébus pour cette lecture encore une fois pleine d'intérêt !

3coeurs.jpg



142 p

Julie Otsuka, Certaines n'avaient jamais vu la mer, 2011

13/01/2013

Nouveaux challenges, nouvelles LC !

En plus des challenges Virginia Woolf, I Love London, Victorien, Jane Austen et Il Viaggio (et quelques autres, je commence à m'y perdre car je me suis mal organisée en 2012), je viens de me laisser tenter par deux nouveaux challenges :

Myself_romanza.jpg

Le challenge Myself de Romanza : il s'agit de choisir son propre défi, quel qu'il soit, et d'indiquer les billets en rapport avec ce défi à Romanza. J'ai choisi pour ce challenge de découvrir davantage Gaskell et Trollope, dont de nombreux textes me tentent beaucoup.

Genevieve-Brisac-2013.jpg

marcehducavalier.jpgLe challenge Lire avec Geneviève Brisac d'Anis : Anis s'est inspirée de La Marche du Cavalier, dans lequel Geneviève Brisac fait référence à onze auteurs féminins, et pas des moindres (Jane Austen, Virginia Woolf, mais aussi Grace Paley, Christa Wolf, Jean Rhys...). Le  but du challenge est de lire ces auteurs, plusieurs catégories vous permettant de choisir le nombre de participations. Cela tombe bien car La marche du cavalier fait partie de mes prochaines lectures, je viens de relancer le challenge Virginia Woolf et veux lire depuis un bout de temps plusieurs des auteurs cités. Je compte aussi relire bientôt ma chère Jane Austen... bref j'étais obligée de m'inscrire !

Malice a fait un petit billet à la suite du lancement du challenge d'Anis, car elle aussi avait eu un coup de coeur pour ce texte. Elle a déjà découvert de nombreux auteurs cités par Geneviève Brisac : vous pourrez trouver son récapitulatif  et ainsi vous donner de chouettes idées de lecture !

Pour m'en sortir j'ai décidé de me créer un fichier xls avec le suivi de mes challenges, ne serait-ce que pour ne pas oublier un challenge en cours de route !

*****

geek.jpg

[Edit du 18/01] Et je rajoute un challenge dont je n'avais pas parlé ici ! C'est le challenge Geek de Hilde, qui après avoir vaincu les créatures de la nuit pendant notre challenge Halloween lutte maintenant contre les monstres mutants de ses jeux videos. Le challenge Geek regroupe films, BD, romans, jeux... et même Proust car sur un des liens donnés par Hilde on nous explique que Proust était un geek ! Bref, n'hésitez pas à vous laisser pousser par la curiosité !

 

Et pour commencer l'année en beauté, quelques lectures communes !

gaskell_cranford.jpg

Après avoir lu Les Confessions de Mr Harrison, George et moi avons eu envie de lire Cranford d'Elizabeth Gaskell, et Virgule a été tentée elle aussi... n'hésitez pas à vous joindre à nous ! Lecture prévue pour le 15 mars.

murail_Miss_Charity.jpg

Mrs Figg et moi avons envie de lire Miss Charity de Marie-Aude Murail. Nous cherchons encore la date, j'actualiserai ici quand nous l'aurons trouvée. [Edit du 14/01 : lecture prévue pour le 15 avril, n'hésitez pas à nous rejoindre !]

trollope_miss-mackenzie.jpg

Romanza, Lilly et moi avons décidé de rencontrer ensemble la célèbre Miss MackenzieVirgule se laisse aussi tenter... et vous ? Là encore, la date reste à fixer.

Et peut-être une lecture à venir ?

woolf_entre les actes.jpg

virginia woolf.jpgJ'en profite pour vous proposer une lecture commune d'Entre les actes de Virginia Woolf le 1er avril. J'ai envie de lire ce court roman dans le cadre du challenge Virginia Woolf et j'ai pensé que ce serait plus sympathique d'en faire une LC pour pouvoir en discuter avec d'autres lecteurs. Seriez-vous tentés ? 

Enfin, un petit clin d'oeil à un billet que j'ai beaucoup aimé lire tout à l'heure : Cléanthe a en effet écrit un délicieux billet sur sa PAL et nous montre ses Libretto (j'ai alors réalisé que nos PAL avaient beaucoup de points communs). 

N'hésitez pas non plus à regarder chez Maggie son petit récapitulatif des événements de la blogo repérés en janvier, récapitulatif mensuel que je prends toujours autant de plaisir à lire et qui me fait souvent découvrir des pépites !

12/01/2013

Wilkie Collins, Monkton le Fou

collins_monkton le fou.pngCela faisait un petit bout de temps que je n'avais pas lu Wilkie (hormis un roman écrit à quatre auteurs, dont je prévois de vous parler depuis un petit bout de temps), mais voilà encore une longue nouvelle qui me donne envie de retrouver ce cher barbu.

Après L'Hôtel Hanté (que j'adore) dont l'action se déroule en Angleterre et à Venise, c'est à Monkton le Fou de nous entraîner dans un voyage assez similaire, avec un arrêt à Naples cette fois-ci, de nouveau avec un cadre surnaturel.

Le narrateur nous raconte cette époque où, son diplôme en poche, il s'est décidé à voir le monde et à flâner en Europe, jusqu'à Naples. Là-bas il retrouve un voisin, un certain Monkton, héritier de Wincot Abbey. Le comportement de celui-ci est la cible de tous les ragots, car il semble décidé à retrouver coûte que coûte les restes d'un oncle mort en duel afin de l'enterrer décemment dans le caveau familial. Sa recherche tourne à l'obsession et, lorsqu'il en vient à se confier au narrateur et à la persuader de l'aider, les Anglais en villégiature à Naples s'empressent de déconseiller au nouvel arrivant de s'immiscer dans cette sordide affaire, en vain.

En réalité, l'attitude excentrique, voire désagréable de Monkton est bien excusable lorsque l'on sait que partout où il se rend, il est suivi par le spectre de son oncle, tandis qu'une sinistre prophétie annonce la disparition des Monkton et l'associe au jour où l'une des places du caveau restera vide.

J'ai retrouvé dans ce court texte Wilkie dans toute sa splendeur, délicieux, drôle, romanesque, un peu fou, avec ses personnages hauts en couleur et ses péripéties incroyables. La scène en partie italienne et l'apparition d'un vilain fantôme n'ont fait qu'ajouter à mon bonheur. Je vous recommande vivement Monkton le Fou, idéal également pour découvrir l'auteur si vous ne le connaissez pas. C'est un récit offert par les libraires pour l'achat de deux Libretto... n'hésitez pas à vous faire plaisir, je suis sûre que vous ne le regretterez pas !

Encore un très grand merci aux éditions Phébus pour cette délicieuse lecture !

De Wilkie sur ce blog :

Lu dans le cadre du challenge Il Viaggio et du challenge Victorien d'Arieste.

4coeurs.jpg



114 p

Wilkie Collins, Monkton le Fou, 1855

logo-challenge-victorien.pngNatGarAndBlue.jpg

09/01/2013

Joseph Conrad, One Day More

victorian frogs and ladies,  joseph conrad, one day more, époque victorienne, auteurs victoriens, angleterre, angleterre victorienne, angleterre édouardienneEn novembre, Titine et Isil ont réussi à mettre Conrad au programme des lectures des Victorian Frogs and Ladies, après de longs mois de tentatives acharnées et d'échecs retentissants (tout comme moi pendant des années avec Braddon). Il faut dire que nous étions deux à faire de la résistance, parce que les bateaux, les tempêtes et les aventuriers des mers, ce n'est pas notre tasse de thé. Toujours est-il que lorsqu'il a fallu chercher une idée de lecture, j'ai longuement hésité car les romans de marins de Conrad ne me tentaient pas, j'hésitais à lire The Secret Agent, bref, je cherchais plutôt un texte court, histoire de me familiariser avec Conrad en douceur (voire me réconcilier, car j'avais un peu souffert à la lecture de Typhon lorsque j'étais adolescente, malgré toutes ses qualités). Et j'ai trouvé, avec One Day More, une pièce de théâtre en un acte très divertissante (sans doute pas non plus l'oeuvre du siècle, ne nous emballons pas).

Même si nous sommes sur la terre ferme, il y est question d'un ancien capitaine (qui n'avait pas le pied marin !), Captain Hagberd ; de son fils Harry, disparu ; de Josiah Carvil, ancien constructeur de bateau, désormais aveugle ; de Bessie Carvil, sa fille.

Bessie s'occupe de son père, vieillard infirme (et non "informe" comme je l'avais tout d'abord écrit) et acariâtre qui passe son temps à la houspiller et à lui demander d'être à ses petits soins. Au grand dam de son père, elle a sympathisé avec le capitaine Hagberd, leur voisin, qui passe pour un original, voire un illuminé en ville. Il ne laisse entrer personne chez lui, où il a accumulé de nombreux objets en vue du retour improbable de son fils Harry. Celui-ci s'est enfui de nombreuses années auparavant mais depuis longtemps, le capitaine parle de son retour et est persuadé d'en connaître la date. Les mois, les années ont passé et Harry est censé revenir le lendemain. A noter que le capitaine est également persuadé du fait que Harry et Bessie se marieront. 

[Spoilers à partir de là]

Étonnamment, Harry revient, mais un soir trop tôt. Son père ne le reconnaît pas et s'enferme chez lui en lui demandant de partir, jusqu'à lui jeter une pelle depuis la fenêtre pour le chasser (mes copines victoriennes vous diront que cette scène m'a marquée). Tout en attendant de voir Harry le lendemain. Quant à Bessie, elle fait bien la connaissance de Harry et découvre le pot aux roses. Elle apprend que Harry s'est enfui car son père voulait régenter sa vie et l'empêcher de devenir marin, lui qui rêvait de découvrir le monde, dont il est tombé amoureux. Il finit par embrasser Bessie puis se retirer. La pièce, par moments drôle et cocasse, s'achève tristement, car Harry, venu pour soutirer un peu d'argent à son père, ne reviendra plus, tandis que ce père l'attend toujours et que Bessie prend conscience du fait qu'elle aussi veut quitter sa vie étriquée. Mais alors qu'elle lui demande de l'emmener avec lui, il disparaît.

Une introduction en douceur à l'univers de Conrad, qui m'a donné envie de lire sa pièce de théâtre Laughing Anne.

victorian frogs and ladies,  joseph conrad, one day more, époque victorienne, auteurs victoriens, angleterre, angleterre victorienne, angleterre édouardienne

 

 

28 p

Joseph Conrad, Laughing Anne, 1904

victorian frogs and ladies,  joseph conrad, one day more, époque victorienne, auteurs victoriens, angleterre, angleterre victorienne, angleterre édouardiennevictorian frogs and ladies,  joseph conrad, one day more, époque victorienne, auteurs victoriens, angleterre, angleterre victorienne, angleterre édouardienne

06/01/2013

Elizabeth Gaskell, Les Confessions de Mr Harrison

gaskell_confessions mr harrison2.jpgAmis victoriens, si vous cherchez une lecture drôle, vive et délicieuse pour vous détendre, voici le roman* qu'il vous faut ! (* il s'agit plutôt d'une longue nouvelle en 31 chapitres)

Je débute donc l'année en compagnie des Confessions de Mr Harrison de la très victorienne Elizabeth Gaskell et si mes lectures de 2013 continuent sur la même lancée, je vais me régaler !

Publié sous forme de feuilleton, ce court roman revient sur les exploits amoureux involontaires du docteur Harrison – Will au chapitre 1, devenu Frank un peu plus tard mais ne nous arrêtons pas à ce genre de détail.

Pour raconter à son frère la façon dont il a rencontré sa charmante épouse, le docteur revient sur son arrivée à Duncombe, paisible petite bourgade. Venu assister puis succéder au médecin actuel, Harrison va (comme le dit si bien la quatrième de couverture) mettre en émoi les dames des environs. Appliquant à la lettre les conseils de son mentor, qui préconise une amabilité extrême qui frise l'obséquiosité, Harrison va sans le vouloir laisser penser à bien des femmes qu'il est tombé sous leurs charmes (inexistants). D'abord naïf, le jeune homme finit par se trouver au coeur d'une vive polémique et de nombreux racontars, pour notre plus grand plaisir. Ce qui risque bien de compliquer ses relations avec le pasteur, dont il souhaiterait épouser la fille aînée.

gaskell_confessions mr harrison.jpgMadame Gaskell dresse un portrait malicieux de ces villageois pour qui une nuit au poste de police (pour avoir frappé un homme qui s'en prenait à un infirme) devient trois mois, puis un an de détention à Newgate pour un horrible crime méconnu. Des villageois qui - une lettre anonyme, une langue de vipère et un cornet acoustique impuissant aidant, vivent au gré des rumeurs et ont tôt fait de marier ou d'enterrer de braves gens qui n'avaient rien demandé.

Un vrai plaisir que cette lecture vivifiante et à mon avis une clef d'entrée très plaisante pour qui voudrait découvrir Gaskell.

Petit extrait, tirade sur le mariage de mademoiselle Caroline, éprise du docteur Harrison : « Pour ma part si j'étais... je l'adorerais, je le vénèrerais. » Je me dis qu'elle avait bien tort d'imaginer des situations aussi improbables (se dit le narrateur, pas tout à fait lucide puisqu'il n'a toujours pas compris qu'il était l'objet des attentions de ladite dame).

Encore merci à Jérôme des Editions Points pour ce moment exquis passé en compagnie du sémillant docteur !

Le billet de Titine

Mon billet sur North and South

4coeurs.jpg

 

 

157 p

Elizabeth Gaskell, Les Confessions de Mr Harrison, 1851

victorian frogs.jpglogo-challenge-victorien.png

04/01/2013

André Gide, La Symphonie Pastorale

gide_la-symphonie-pastorale_couv.jpgIl est souvent amusant de relire un roman, une nouvelle après quelques années. Je me suis ainsi risquée à relire Matilda de Roald Dahl début novembre et me suis absolument régalée (c'était un de mes romans favoris il y a... quelques années dirons-nous) – je ferai normalement un petit billet bientôt. En décembre, j'ai renouvelé l'expérience avec La Symphonie Pastorale d'André Gide, lu alors que j'avais à peu près la moitié de mon âge actuel. Et cette fois-ci, mes impressions de lecture sont très différentes, au point que je n'ai pas le sentiment d'avoir lu le même roman !

Moi-même il y a quinze ans : La Symphonie Pastorale décrit la rencontre entre un pasteur et Gertrude, une jeune aveugle qui a grandi auprès de sa grand-mère sourde et vit pratiquement à l'état sauvage. Le pasteur va apprivoiser Gertrude, l'instruire, l'ouvrir au monde qui l'entoure. Entre eux naît un amour puissant mais lorsqu'une opération permettra à Gertrude de recouvrer la vue, celle-ci préfèrera au pasteur son fils plus séduisant. Cruelle situation, fille superficielle, pauvre pasteur ! (Voilà du moins le souvenir que j'en gardais).

 Et aujourd'hui : le pauvre pasteur dont le sort me peinait adolescente m'est apparu comme un lamentable pleutre, intellectuellement malhonnête, fat. Dès ses prémisses, la relation entre les deux personnages repose sur la grande hypocrisie du pasteur : celui-ci propose généreusement de recueillir la pauvre orpheline à la mort de sa grand-mère, geste d'autant plus altruiste qu'il ne l'engage que pour les quelques heures qu'il envisage de consacrer à son éducation. Celle qui voit sa charge de travail s'alourdir au sein du foyer est son épouse Amélie, qui déjà ne compte pas son temps entre la tenue du foyer et leurs nombreux enfants.

Puis il profite des heures consacrées à l'éducation de Gertrude pour lui livrer une vision du monde partielle et, le temps passant et son intérêt pour la jeune fille grandissant, tournée à son avantage. Ainsi il ne lui cite que les passages de la Bible qui justifient leur relation et fait preuve d'une infinie mauvaise foi lorsque Gertrude lui dit que son épouse est malheureuse du fait de leur amour : « elle serait triste sans cela, protestai-je d'une voix mal assurée. Il est de son tempérament d'être triste » (p124). Mais il est loin d'avoir bonne conscience et craint plusieurs fois que les paroles de Gertrude ne soient entendues : « (elle) cria presque ces derniers mots, de sorte que je fus gêné à l'idée qu'on la pourrait entendre du dehors » (p147).

Juge sévère lorsqu'il s'agit des autres, sur sa femme il écrit : « de même que l'âme heureuse, par l'irradiation de l'amour, propage le bonheur autour d'elle, tout se fait à l'entour d'Amélie sombre et morose » (p115), Amélie qui cultive « les soucis de la vie » (p116). N'oublions pas le contexte et relativisons la faute de cette pauvre Amélie, dont le misérable égoïste refuse de voir le malheur.

C'est ainsi Gertrude qui lui dépeint clairement l'état des choses après avoir recouvert la vue et regrette sincèrement le mal fait à Amélie : « Mon ami, mon ami, vous voyez bien que je tiens trop de place dans votre coeur et votre vie. Quand je suis revenue près de vous, c'est ce qui m'est apparu tout de suite ; ou du moins que la place que j'occupais était celle d'une d'autre et qui s'en attristait. Mon crime est de ne l'avoir senti plus tôt ; ou du moins – car je le savais bien déjà – de vous avoir laissé m'aimer quand même. Mais lorsque m'est apparu tout à coup son visage, lorsque j'ai vu sur son pauvre visage tant de tristesse, je n'ai plus pu supporter l'idée que cette tristesse fût mon oeuvre... Non, non, ne vous reprochez rien ; mais laissez-moi partir et rendez-lui sa joie » (p144-145). Le contraste entre le pasteur et les femmes qui l'entourent est vraiment saisissant.

prix-campus-lecteurs-Logo.jpgUn court récit sur lequel il y aurait beaucoup à dire encore. Et le plaisir à la lecture ? Modéré la plupart du temps (alors que je gardais un très bon souvenir de ma première lecture), mais ce récit m'a donné matière à réflexion.

3coeurs.jpg



150 p

André Gide, La Symphonie Pastorale, 1925

 *****

barbery_elegance herisson.jpgEt puisque ce livre entre dans le Challenge du Prix campus, j'en profite pour faire un petit clin d'oeil à un autre texte français de la liste déjà chroniqué par ici, L'Elégance du Hérisson de Muriel Barbery. Je garde le souvenir d'un roman sympathique, fort plaisant à lire mais désespérément cliché et en relisant mon billet c'est tout à fait ce que j'en disais il y a quelques années. "Voilà ce qui pourrait être insupportable dans ce roman : le défilé de caricatures et de situations plus grotesques les unes que les autres. Résumons : les pauvres sont gentils et saisissent à leur manière le sens de la vie. Les riches sont bêtes et méchants. Les pauvres doivent rester à leur place. Les fils de riche sont des débiles profonds mais font des études prestigieuses. Les écoles et l’Université en prennent pour leur grade. Pour résumer, les étudiants sont des petits bourgeois prétentieux arriérés. Les concierges doivent passer pour des abruties finies quoi qu’il leur en coûte. Sans compter qu’une concierge qui ne serait pas laide et ne ferait pas de cassoulet pourrait peut-être passer pour un agent du FBI tant elle serait improbable. Histoire de ne pas trop bouleverser les vieux clichés. Je dirais même qu’à force d’excès de zèle on dépasse même les pires des clichés." (voir mon ancien billet sur le lien ci-dessus pour le florilège de caricatures, qui vaut son pesant de cacahuètes) Mais "Ce roman est un hommage à l’art, à la littérature et à la vie. (...) Le fin le dispute à l’absurde. Quête philosophique, petit traité d’humanité, ce livre m’a au final beaucoup touchée." Et vous, l'avez-vous aimé ?

*****

Petit recap des billets du challenge du Prix Campus, organisé par Titine, Cryssilda et ici-même en partenariat avec les éditions Folio :

Nathalie (Chez Mark et Marcel) a lu La Métaphysique des Catastrophes de Marisha Pessl, Les Détectives Sauvages de Roberto Bolaño,

Maggie a lu Le Bruit et la Fureur de William Faulkner,

Céline a lu Au Bonheur des Ogres de Daniel Pennac,

Cryssilda a parlé de L'Elégance du Hérisson de Muriel Barbery, de Sur La Plage de Chesil de Ian McEwan, de Novecento : pianiste d'Alessandro Baricco,

Titine a parlé de Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal, du Seigneur des Porcheries de Tristan Egolf, de La Promesse de l'Aube de Romain Gary, de Novecento : pianiste d'Alessandro Baricco,

Ici, je vous ai parlé de L'Ami retrouvé de Fred Ulhman, de Sur la Plage de Chesil de Ian McEwan, de Novecento : Pianiste d'Alessandro Baricco et fait un clin d'oeil à La Reine des Lectrices d'Alan Bennett, à Bienvenue au Club de Jonathan Coe,

Le challenge se poursuit finalement jusqu'à fin mars 2013, bien sûr n'hésitez pas à vous joindre à nous en cours de route si vous souhaitez participer avec un billet.

*****

la symphonie pastorale,andré gide,challenge prix campusEt voici les résultats du concours pour gagner Novecento : Pianiste d'Alessandro Baricco. C'est Perrine qui a remporté ce livre, bravo à toi (pense à m'envoyer ton adresse) ! Et merci aux autres participantes !

01/01/2013

Bonne année 2013 !

victorian_new year.jpegAmis lecteurs, chroniqueurs, rêveurs aussi,

Je vous souhaite une excellente, merveilleuse, féérique année 2013.

Que cette année vous apporte chance, joie, bonheur, projets fous ou pas, voyages... et parce qu'il est agréable de s'évader en bonne compagnie, j'espère que vos lectures seront douces et vos livres passionnants et enrichissants.

C'est l'occasion pour moi de me retourner vers l'année 2012 qui fut riche sur le plan personnel, puisque Mr Lou et moi avons convolé en justes noces, fait la fête avec nos proches, suivi les pas de E.M. Forster en Toscane, hanté les cimetières et les bars underground londoniens, exploré les cirques réunionnais, appris à féconder la vanille, assisté à une cérémonie hindoue, acheté un fauteuil et un meuble télé et, plus récemment, fait un très beau sapin de Noël (remarquez le formidable crescendo).

Mon blog a aussi soufflé ses six bougies fin octobre (ce que j'ai oublié de fêter par ici). Six ans, ça passe à toute vitesse ! Pourtant en relisant de vieux billets et les commentaires je m'aperçois que beaucoup de choses ont changé, de nombreux blogueurs ont disparu. C'était une drôle d'expérience que de voir cette communauté en train de se créer, nous étions beaucoup moins nombreux et tout le monde se connaissait; nous étions très enthousiastes aussi à enchaîner les tags, les swaps, les défis à un rythme effréné. Aujourd'hui les blogs se sont multipliés et il m'est difficile de tout suivre, d'autant plus que ma vie fait que j'ai beaucoup moins de temps à consacrer à la blogo, ce qui me manque et me frustre souvent – d'où les billets mais aussi les réponses aux commentaires en retard, et les mots laissés moins souvent sur vos blogs, un vrai regret pour moi). Malgré tout, le plaisir de partager les lectures, coups de coeur ou pas, de discuter, d'échanger des mots amicaux avec vous reste le même et je continue à faire de très belles découvertes grâce à vous. Bref ce petit salon ouvert aux amoureux des livres et aux curieux est un endroit où je me sens toujours bien !

Alors puisque je parlais de bilan, quels sont les quelques faits et lectures marquants de 2012 ?

newyearschildren.jpgUne année toujours pleine de challenges, suivis avec un succès plus ou moins inégal (car j'ai les yeux plus gros que le ventre dès qu'il s'agit d'idées de lecture). En début d'année, un Mois Anglais organisé ici et avec mes copines Titine et Cryssilda... une façon de débuter l'année en beauté. Mes récents séjours en Italie m'ont donné envie de découvrir sa littérature, en compagnie de Nathalie du blog Mark et Marcel. J'ai regretté de ne pas être présente lors du mois américain organisé par Titine et de ne pas en profiter davantage, peut-être me rattraperai-je cette année, qui sait ? J'ai été heureuse récemment de reconduire le challenge Halloween avec Hilde, et puisque nous avons survécu à la fin du monde nous pouvons d'ores et déjà déclarer qu'il y aura bien une édition 2013 ! Et dans la foule des challenges suivis il y a celui lancé avec Maggie sur les films d'époque... nous reviendrons donc en 2013 pour mettre un peu d'ordre dans notre recap et clore cette épopée cinématographique (en beauté nous l'espérons). Et beaucoup d'autres challenges...

Moins de lectures que je ne l'espérais faute de temps, mais de belles découvertes...

En janvier : le mois anglais (qui revient dans quelques mois...) et décidément la littérature anglaise est celle que je préfère. J'ai notamment adoré découvrir les mémoires d'un stagiaire de la Hogarth Press avec "J'avais peur de Virginia Woolf", relire « L'Hôtel hanté » de Wilkie Collins et voir l'adaptation BBC de « Bleak House », qui m'a donné envie de lire le roman.

En février je me suis passionnée pour la vie de Charles Dickens racontée par Jean-Pierre Ohl, j'ai appris qu'Elisabeth I d'Angleterre était la mère de son petit-fils ou quelque chose comme ça (on ne nous dit pas tout). 

victorian-new-year.jpgEn mars j'ai sauvé ma peau de justesse alors qu'un Victorien louche essayait de me séquestrer dans les marais, Titine m'a offert un très beau bouquet puis j'ai co-habité avec des Anglaises bien décidées à empoisonner leur prochain (là encore j'ai survécu, mais il faut dire que j'ai de la pratique avec ces Anglais!)

En avril, je suis partie aux Etats-Unis grâce au très beau roman de Kent Meyers "Twisted Tree", je me suis encore régalée de thé anglais (une année 2012 qui a vraiment été sous l'empire de la British Touch !)

En mai entre Fanny Price et Francis Orme mon coeur balançait.

En juin j'ai fait de chouettes lectures mais surtout j'ai dit oui.

En juillet pour ne pas changer je suis restée au Royaume-Uni, mais Hilde et moi avons profité de sa pendaison de crémaillère pour comploter et préparer le retour du terrible challenge Halloween !

En août même si le soleil ne pouvait pas me servir d'excuse mes neurones tournaient au ralenti et j'ai beaucoup ri avec une sympathique bluette austenienne. Je suis aussi venue à bout de ma rencontre avec Aaron Trow. Certaines savent à quel point cela a été tumultueux.

En septembre j'ai programmé des billets sur de bons romans. Mais la vérité c'est que je n'étais pas là. J'étais très très loin.

En octobre, of course, Halloween un jour, Halloween toujours !

En novembre j'ai adoré ma rencontre avec Ian McEwan. Une découverte savourée à Londres, il ne pouvait pas y avoir de cadre plus idéal ! 

En décembre j'ai rattrapé mon retard et rendu ma copie pour le Prix Kiltissime (encore un billet à publier ici d'ailleurs). Et j'ai fini l'année entre beauté en Henry James et Virginia Woolf, même si vous en saurez plus sur mes lectures ce mois-ci.


girl happy new year.jpgEt 2013 dans tout ça ? Dans la mesure où je change de dizaine dans quelques semaines je me dis que je devrais avoir atteint l'âge de raison... alors si j'espère bien combler quelques lacunes et continuer à explorer l'univers de grands auteurs, je souhaite surtout pouvoir prendre le temps de faire de belles découvertes, de m'immerger régulièrement de longues heures dans l'univers magique des livres et être un peu plus présente ici !