Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2010

L'éclosion des fleurs couleur d'orage

bracewell_divines amours.jpgEn ce week-end pluvieux du mois de novembre, j'ai décidé de profiter du temps que j'avais devant moi  pour rattraper un peu mon monstrueux retard chroniquesque - au détriment d'un week-end dans une capitale européenne, quelle abnégation (suspecte, je l'avoue) !

Commençons par Divines Amours de Michael Bracewell, excellent cru de cette rentrée littéraire 2010.

"Au cynique désenchanté - c'est-à-dire, à celui qui porte sur le monde un regard endurci par une posture intellectuelle sagace -, il serait vain de recommander la vie d'un jeune homme de vingt-huit ans comme sujet d'étude approfondie" (p43).

Dans Un Eternel Jeune Homme, Bracewell avait choisi pour cadre l'Angleterre des années Thatcher. Nous voilà cette fois-ci plongés à la fin des années 70, en compagnie de jeunes passant de l'adolescence à l'âge adulte, pendant cette période de transition délicate où les promesses d'avenir ne se concrétisent pas toujours, où les projets idéaux sont confrontés à la réalité et où soudain se dessine un avenir beaucoup clair une fois que sont faits ces premiers choix nécessaires à cet âge - mais qui, inévitablement, réduisent progressivement le champ des possibilités qui s'offraient à vous à l'adolescence.

Dans des chapitres alternant entre les destins de personnages qui ne font parfois que se croiser, Bracewell raconte les premières amours sérieuses de Miles, élève d'Eton au sang bleu promis à un brillant avenir. Apparaissent ainsi ses amis d'enfance James, Stella et Lucinda - dont l'une mourra tragiquement avant d'être éclipsée par l'autre - sa meilleure amie - quelques mois plus tard. S'ajoute à ce "Gang de la main noire" Kelly O' Kelly, l'héroïne torturée du premier chapitre qui pratique activement le bondage depuis l'enfance et se rend innacessible, ôtant (par erreur) sa carapace le jour où elle rencontre Miles. Enfin, les péripéties d'un couple croisé par hasard dans un café finissent par recouper l'histoire de ce "parfait" gentleman.

Outre l'écriture délectable  qui n'est pas le plus faible atout de ce très beau roman (et que l'on doit aussi au traducteur), Divines Amours m'a vraiment conquise par la façon dont il parvient à recréer l'ambiance d'une époque tout en dépeignant avec beaucoup de justesse cet "entre-deux" si particulier au cours d'une vie, où en l'espace de peu d'années le mode de vie change radicalement, les histoires sentimentales impliquent beaucoup plus de choix et de bouleversements pour peu qu'elles soient un brin sérieuses, tandis que l'avenir professionnel se dessine avec plus de netteté et prend soudain un tour beaucoup plus concret. Une période fascinante mais qui comporte sa part d'angoisse, ce qui est parfaitement retraduit par la façon dont chacun des jeunes personnages saisit les occasions qui lui sont offertes. Un livre où l'art occupe également une place importante, entre Kelly l'artiste maudite et Douglas, producteur de disques. On l'abandonne à grand regret une fois la dernière page tournée.

Encore merci à Denis des éditions Phébus à qui je dois cette belle escapade (et d'autres !), parfaite pour une rêveuse de mon espèce.

4,5coeurs.jpg

 

 

281 p

Michael Bracewell, Divines Amours*, 1989 (2010 en France)

* A noter qu'en anglais le titre est Divine Concepts of Physical Beauty (qui à mon sens retraduit davantage l'atmosphère de ce récit).

 

coucher de soleil.jpg

 

Commentaires

Whaouh, ça donne envie ! Je ne connais pas du tout cet auteur, mais ça a l'air d'être un oubli non négligeable !

Écrit par : Lilly | 11/11/2010

bin j'avoue qu'a premiere vue c pas vraiment mon style de lecture..mais tu donnes vraiment envie...,o)

Écrit par : rachel | 11/11/2010

En voilà, un billet très alléchant !

Écrit par : clara | 11/11/2010

Tu me mets vraiment l'eau à la bouche !Je le note donc...

Écrit par : Maeve | 11/11/2010

J'avais déjà lu une très bonne critique de ce livre, je suis définitivement convaincue!

Écrit par : Primrose | 11/11/2010

J'ai aussi beaucoup aimé la douce cruauté de ce livre.

Écrit par : Voyelle et Consonne | 12/11/2010

J'ai noté dans un coin de ma tête le nom de Bracewell lors de la sortie de son premier livre, si en plus tu nous le conseilles, je n'ai plus d'excuse pour le découvrir !!

Écrit par : Titine | 12/11/2010

@ Lilly : après le risque est d'être déçue quand on a lu un avis complètement enthousiaste, je ne voudrais pas en être responsbale :o) mais si tu veux je te le prêterai en te renvoyant tes livres.

@ Rachel : c'est vraiment un très beau roman !

@ Clara : j'espère t'avoir tentée !

@ Maeve : ravie d'avoir titillé ta curiosité :o)

@ Primrose : tu ne devrais pas le regretter si tu le lis !

@ Voyelle et Consonne : jolie expression qui sied particulièrement à ce livre...

@ Titine : je peux aussi te le prêter... Si jamais tu as du temps devant toi je peux te le passer demain et l'envoyer à Lilly mi-décembre ? Et si tu as tout plein de lectures urgentes je te le prêterai dans quelques mois... :o)

Écrit par : Lou | 12/11/2010

Encore un livre à noter !
Mais sur l'angleterre, j'avais plutôt envie de lire "lignes de beauté " en ce moment... Peut-être que je lirai les 2 dès que je serai venu à bout de Cervantes et hugo ! (Je je ne suis pas sortie de l'auberge !)

Écrit par : maggie | 12/11/2010

Encore un livre à noter !
Mais sur l'angleterre, j'avais plutôt envie de lire "lignes de beauté " en ce moment... Peut-être que je lirai les 2 dès que je serai venu à bout de Cervantes et hugo ! (Je je ne suis pas sortie de l'auberge !)

Écrit par : maggie | 12/11/2010

PS : tu as raison de donner le titre en anglais car en français, ca fait un peu "eau de rose" !!!
Ps 2 : je ne suis pas d'accord avec toi : un w-e voyage est mieux qu'un blog, non ?

Écrit par : maggie | 12/11/2010

Taguée!

Écrit par : Cryssilda | 12/11/2010

@ Maggie : je n'avais pas repéré "Lignes de beauté", de quoi s'agit-il ? Cervantes et Hugo ? Un programme ambitieux ! Sinon "divines amours" me semble assez peu évocateur effectivement, et oui un week-end voyage est mieux qu'un week-end passé devant le blog mais comme on a renoncé au voyage, autant profiter du temps devant soi pour le blog (qui me manque un peu car je n'y vais pas autant que je le souhaiterais).

@ Cryssilda : j'en prends note et je vais y répondre !

Écrit par : Lou | 13/11/2010

Il s'agit d'un livre de Allan Hollinghurst, je crois que dans lignes de beauté, il parle de la période sous Blair... avec une description satirique du milieu d'affaire etc...
Comme tu dis, j'ai de l'ambition en ce moment et un peu moins de temps pour le reste des livres...
J'ai bien envie de revenir à l'angleterre avec Bronte, lire Jane Eyre : je crois qu'il y a une adaptation bientôt, qui va sortir.

Écrit par : maggie | 13/11/2010

Toi qui aime les livres, je t'invite au swap "Un inconnu vous offre un livre" ici
http://sirpriz.com/swap-766.html

Le 5 janvier tu connaîtras le nom de celui à qui tu devras envoyer un livre et de qui tu vas en recevoir un.

Nous sommes déjà 18 inscrits ! A bientôt ! Isa

Écrit par : isa | 19/11/2010

Bon ben... je ne vois pas comment on peut résister à un billet pareil !

Écrit par : Theoma | 20/11/2010

@ Maggie : j'ai hâte de retrouver ma Pléiade Brontë pour me remettre à les lire, surtout depuis que j'ai visité leur maison ! J'attendrai de lire ton avis sur le livre dont tu parles avant de me décider... j'ai encore plein de livres au pied de mon lit que j'aimerais lire avant le déménagement, à mon avis je ne peux pas y arriver ! Mais bon ce week-end ne sortant pas j'ai pas mal lu !

@ Isa : merci pour l'invitation je vais réfléchir.

@ Theoma : il ne faut pas résister ;o)

Écrit par : Lou | 21/11/2010

inconnu au bataillon, mais c'est une lacune à laquelle il va me falloir remédier!

Écrit par : choupynette | 22/11/2010

@ Choupynette : il est récent mais je le vois beaucoup en libraire maintenant. J'espère qu'il te plaira et dis-moi si tu souhaites un prêt :o)

Écrit par : Lou | 23/11/2010

@ Choupynette : il est récent mais je le vois beaucoup en librairie maintenant. J'espère qu'il te plaira et dis-moi si tu souhaites un prêt :o)

Écrit par : Lou | 23/11/2010

Tempting, very tempting. Je ne l'avais encore jamais réellement "spotté", celui-là.

Écrit par : Karine:) | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.