Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2010

Poison running through my veins

petitfils-l-affaire-des-poisons-crimes-et-sorcellerie-au-temps-du-roi-soleil.jpgJe lis assez peu de livres historiques (à savoir un par an les années de pointe), mais j'ai  le don de choisir des sujets pour le moins particuliers, comme l'affaire des poisons qui a largement occupé bourreaux et autres tortionnaires au temps du Roi Soleil. Car voilà l'un des aspects marquants de ma lecture de L'Affaire des Poisons, Crimes et Sorcellerie au temps du Roi-Soleil, où les procès-verbaux  sont souvent détaillés.

Jean-Christian Petitfils y rend tout d'abord compte de  plusieurs faits divers, avec les procès retentissants de plusieurs empoisonneurs, précurseurs d'une enquête aux ramifications interminables.

Le 16 juillet 1676 est exécutée en place de Grève la Marquise de Brinvilliers (qui, par égard pour sa condition, aura simplement la tête coupée). Coupable d'avoir envoyé son père et ses frères au Paradis avant l'heure, la marquise est un personnage assez fascinant, dont les crimes ont été mis au point avec une rigueur et un calcul qui feront sans doute sourire les plus cyniques : ayant expérimenté un poison sur des animaux, "elle se fit alors infirmière bénévole, rendant visite aux pauvres de l'Hôtel-Dieu, s'asseyant à leur chevet, sourire aux lèvres, et les réconfortant avec des tisanes aux vertus calmantes, des pâtés, un peu de vin ou des friandises, comme de la confiture de groseille" (p36). Lorsqu'elle peut enfin mettre en pratique ses talents d'empoisonneuse sur un sujet plus intéressant, la marquise se rend au chevet de son pauvre père et l'assiste avec une piété toute filiale alors qu'une maladie l'emporte brutalement, lui laissant tout de même le temps de "coucher sur son testament sa chère enfant". Plus tard, lorsqu'elle est arrêtée, elle tente de mettre fin à ses jours par divers moyens, dont un des plus curieux: "Elle s'était fichée un bâton, devinez-où, écrivait Emmanuel de Coulanges à Mme de Sévigné" (p44).

Marquise_de_Brinvilliers.jpg

l_affaire_des_poisons02.jpgCe cas constitue en quelque sorte une introduction avant que n'éclate le scandale de l'affaire des poisons. Suite à plusieurs arrestations et quelques séances de question extraordinaire, les langues se délient et les empoisonneurs dénoncent leurs complices, leurs rivaux et leurs clients, accusant plusieurs membres de la noblesse, y compris une suivante de Madame de Montespan, de s'être approvisionnés chez eux pour parvenir à leurs fins et, dans certains cas, pour s'approcher de la couche du Roi. Suivie par une commission d'enquête spéciale, l'affaire prend une importance inattendue.

Outre l'affaire en elle-même, qui ne manque pas d'intérêt, ce livre permet de découvrir l'époque de Louis XIV sous un autre angle, plus sociologique. On découvre ainsi une société extrêmement superstitieuse, qui se montre à l'Eglise le dimanche pour se rendre le lundi auprès d'une diseuse de bonne aventure quelconque, où l'alchimie est "pratiquée" au sein des différentes couches de la société. Les messes noires ne manquent pas et les complots familiaux sont eux aussi légion. Puisqu'il est facile de se procurer du poison, le réglement des conflits familiaux et l'élimination des rivaux ont une solutiont toute trouvée.

"Lorsque les prières se révélaient inefficaces, on recourait à la magie blanche pour forcer le destin. Les devins (...) concoctaient des philtres d'amour composés de substances provenant du corps de celui ou celle dont on voulait obtenir les bonnes grâces : rognures d'ongles, sang, sueur, urine, sperme. Les militaires appréciaient un talisman qui leur permettaient de revenir sains et saufs du combat. Pour conjurer le mauvais sort, les joueurs se procuraient "une main de gloire", c'est-à-dire la main coupée et desséchée d'un pendu" (p20).

Plusieurs anecdotes amusantes ponctuent également le récit : "Un garçon étant tombé en apoplexie au faubourg Saint-Antoine, la justice soupçonna qu'il était mort empoisonné. Elle voulut le faire autopsier mais, au premier coup de rasoir, l'homme revint de son assoupissement" (p125).

Quelques termes employés par l'auteur pour qualifier les criminels et les habitants des quartiers populaires m'ont gênée  par leur parti pris (si le but est de rendre compte des termes de l'époque, la tournure laisse penser qu'il s'agit ici de termes choisis par l'auteur) : "ces gueux qui faisaient bouillir du mercure au fond d'un misérable bouge", "ce sinistre bouffon", "qui vivait publiquement avec deux traînées".

Au final, un livre qui se lit très facilement et qui offre un panorama assez complet sur le contexte dans lequel s'est déclenchée l'affaire des poisons, et sur les tenants et aboutissants de l'affaire en question. Si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à vous procurer ce texte !

L'avis d'If Is Dead, BelledeNuit

Merci à Babelio et à Clément Vekeman des Editions Perrin pour cette lecture.

masse_critique.jpg

380 p

Jean-Christian Petitfils, L'Affaire des Poisons, 2010

Commentaires

Je trouve le règne de Louis XIV tout à fait fascinante de même que l'affaire des poisons que je connais assez mal... En revanche, l'image choisie est des plus macabres ! Il y a une vogue des images sombres sur ton blog en ce moment !!!!

Écrit par : maggie | 25/04/2010

@ Maggie : c'est que les situations macabres ne manquent pas dans ce livre qui décrit tout de même par le menu quelques petites séances de torture qui me font vraiment plaindre le sort de ces criminels qui ont pour la plupart expié durement leurs méfaits. Si ça peut te rassurer je pense que mon prochain billet sera sur Lewis Carroll et le suivant sur Jonathan Coe donc si je mets des images, le plus sombre sera sans doute la pluie anglaise :o) Quoique... Coe parle des attentats de l'IRA :p

Écrit par : Lou | 25/04/2010

ah j'ai eu ma phase roman historique...et avec celui-ci...hummm cela me dirait bien...mais c en accord avec le film qui sort en ce moment didonc avec la duchesse vampire...mais c drole de penser que cette epoque fut tout rose...;o)..

Écrit par : rachel | 25/04/2010

Je l'ai lu il y a 2 mois et j'avais vraiment beaucoup aimé. Je rajoute ton lien sur mon article.

Écrit par : belledenuit | 25/04/2010

Tiens, mon mari est un fan absolu de JC Petitfils, ses biographies surtout (Louis XVI, Louis XIII). C'est aussi l'auteur d'un livre sur l'assassinat d'Henri IV, que j'ai lu. Il était au Salon du Livre cette année.
Je ne savais pas qu'il y avait un film avec Danielle Darrieux sur l'affaire des poisons, ça a l'air pas mal!

Écrit par : didouchka | 25/04/2010

Un livre qui a l'air fort intéressant. L'affaire des poisons m'intéresse en particulier parce qu'elle apparaît dans les Angélique.

Écrit par : The Bursar | 25/04/2010

Ce n'est pas un roman, c'est ça ? Ca m'intéresse beaucoup, j'adore la période moderne. Et ton billet est passionnant !

Écrit par : Lilly | 25/04/2010

Ton billet ajouté à la critique de Gérard Collard, je note !

Écrit par : freude | 26/04/2010

Le thème m'intéresse et en plus, tu dis qu'il est facile à lire ... je note (habituellement, je me méfie des livres-documents même si j'aime sujet car j'ai toujours peur de trouver ça trop savant ou trop pompeux !)

Écrit par : Joelle | 26/04/2010

J'adore les ouvrages historiques (romans ou essais) et j'ai donc hâte de lire celui-ci. Bel avis en tous cas,

Écrit par : Ellcrys | 26/04/2010

Malgré ton billet positif, je narrive pas à me laisser tenter par le cadre... zut ! Plus tard peut-etre sait-on jamais !

Écrit par : Pickwick | 27/04/2010

Je le rajoute à ma liste d'ouvrages à acheter :)

Écrit par : Alicia | 27/04/2010

Je me demandais si j'allais l'acheter, ce sera fait!

Écrit par : Galy | 28/04/2010

Tout pareil que Lilly :) Je note ça et je le lirai, c'est certain.

Écrit par : Ofelia | 28/04/2010

J'aime beaucoup les livres historiques! je note! Sur ce thème, je te conseille Les fleurs Brûlées.

Écrit par : Edelwe | 28/04/2010

@ Rachel : ce n'est pas un roman par contre. Sinon pour "la Comtesse" c'est pas mal comme film, malgré les quelques gros plans assez ignobles (j'ai toujours du mal avec ça)

@ Belledenuit : merci de m'indiquer ton billet, je n'en ai trouvé qu'un en cherchant les liens mais je l'ajoute de suite !

@ Didouchka : en fait je crois qu'il y a eu deux films. Celui-ci date de 1955, je suis tombée dessus un peu par hasard. En tout cas tu pourras recommander ce livre à ton mari :o)

@ The Bursar : je ne m'en souvenais pas ! J'ai vu les films et commencé le premier livre quand j'étais en primaire ou au début du collège. Peut-être que ça me retentera un jour !

@ Lilly : non non c'est bien un livre purement historique. Et merci pour ton gentil commentaire, ça me fait plaisir parce que je n'étais pas franchement sûre de moi en faisant mon billet, tu me rassures un peu !

@ Freude : j'espère qu'il te plaira si tu te décides à le lire !

@ Joëlle : c'est vraiment accessible, surtout que je ne suis pas habituée à lire ce genre de livre (et par comparaison avec ce que je lisais en socio ou en philo ou même en histoire politique pendant mes études, ça se lit tout seul !). J'ai juste parfois eu un peu de mal à mémoriser certains noms.

@ Ellcrys : ravie de voir que mon avis t'a intéressée :o)

@ Pickwick : tu n'es pas trop tentée par l'époque de Louis XIV en particulier ?

@ Alicia : la fatale liste... !:o)

@ Galy : hehe, j'ai bien réussi mon coup alors !

@ Ofelia : re-tout pareil qu'à Lilly ;o)

@ Edelwe : "Les fleurs brûlées ?" titre prometteur s'il en est ! Je file chercher plus d'infos !

Écrit par : Lou | 28/04/2010

oui pour le fait que ce ne soit pas un roman...je finis par le comprendre...lol...et bin un film qui promet en tout cas...quelqu'un faisait remarquer, a cause des interdictions beaucoup ont perdu de leur "realite"..exemple, un peu naif, dans Wolverine tu ne verras aucune trace de sang...le - de 16 ans fait peur..

Écrit par : rachel | 28/04/2010

@ Rachel : je n'ai jamais vu Wolverine mais ça me tenterait bien, ne serait-ce qu'en raison du nom !

Écrit par : Lou | 04/05/2010

ooh vraiment le film a avoir le cerveau en repos...excellent pour une soiree sans prise de tete...et hugh en wolverine...sauvage!...;o)

Écrit par : rachel | 04/05/2010

Je me souviens très bien du billet de Belle de Nuit sur cet ouvrage historique. Il m'intéresse d'autant plus que j'ai lu l'an dernier "La chambre ardente" de Max Gallo qui parlait du même sujet ! Cela m'avait mis l'eau à la bouche ... Cet ouvrage à l'air d'aller encore plus loin dans ce thème. Je pense que je vais céder à la tentation !

Écrit par : Nanne | 08/05/2010

@ Rachel : il ne me plaît pas trop mais bon, je tenterai :o)

@ Nanne : j'ai vu aussi une nouvelle publication sur la Marquise de Brinvilliers, qui pose davantage la question de sa culpabilité ou de son innocence. Peut-être que je me pencherai de nouveau sur le sujet !

Écrit par : Lou | 09/05/2010

oh a toi de voir...je t'avouerais que meme, j'ai reussi a l'avoir pirate avec tous les trucages visibles...beaucoup plus interessant...;o)

Écrit par : rachel | 09/05/2010

oh tu parlais de hugh?...bin je te dirais que je ne l'apprecie qu'en wolvefine!...bon si c pas ca...tant pis...;o)

Écrit par : rachel | 09/05/2010

@ Rachel : promis je vais faire de mon mieux :o)

Écrit par : Lou | 09/05/2010

oh surtout il y a un passage ou il nous montre qu'il est vraiment callipyge (so'y, j'adore ce mot!)...

Écrit par : rachel | 10/05/2010

Ton billet me donne vraiment envie de me plonger dans ces sombres histoires d’empoisonnement. Merci pour cette idée de lecture qui devrait peut-être pouvoir alimenter le challenge auquel je participe...
En tous cas, je reviendrai sûrement jeter un oeil ou deux réguliers par ici. Il me semble que nous ayant quelques points communs au niveau de nos lecture. A très bientôt, donc!

Écrit par : Alcapone | 20/05/2010

@ Rachel : ça y est tu parles alien ;o)

@ Alcapone : merci à toi pour ce mot sympathique. Je suis ravie de t'avoir fait découvrir ce livre que j'ai trouvé très intéressant. Il y a également un nouveau livre paru sur la marquise de Brinvilliers si cela peut t'intéresser. A bientôt !

Écrit par : Lou | 30/05/2010

oooh callipyge...je te laisse le plaisir de decouvrir ce mot...hummm c un ami canadien anglophone qui me l'a fait decouvrir...;o)

Écrit par : rachel | 31/05/2010

@ Rachel : tu m'intrigues :o) je suis trop fatiguée pour réfléchir mais je jouerai les détectives demain !

Écrit par : Lou | 01/06/2010

non je ne dirais rien...n'ecriverais...tu dois le trouver...;o)

Écrit par : rachel | 01/06/2010

@ Rachel : j'ai du mal à imaginer une scène où tu as pu placer callipyge dans ce film, je sèche :o) il faudra que je le voie !

Écrit par : Lou | 02/06/2010

oh il court dans les pres tout nu...et je peux te dire qu'il est vraiment callipyge le Hugh Jackman!

Écrit par : rachel | 03/06/2010

@ Rachel : ça a l'air très drôle comme film :)

Écrit par : Lou | 05/06/2010

oui..c vrai...notre passage favori quand le frere de wolverine nous sort "shinny"...on adore...va falloir que tu le regardes...lol...

Écrit par : rachel | 05/06/2010

@ Rachel : oui, là c'est un peu obscur pour moi ;o)

Écrit par : Lou | 06/06/2010

je sais..lol...

Écrit par : rachel | 06/06/2010

Les commentaires sont fermés.